Pahonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pahonie

Le Pahonie (en biélorusse Паго́ня, en polonais Pogoń) est un symbole historique du Grand-duché de Lituanie et de la Biélorussie. Le Pahonie a d'ailleurs été le blason officiel du Grand-Duché puis de la Biélorussie, en 1918 et entre 1991 et 1995.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

  • Blasonnement du Pahonie biélorusse :

De gueules au chevalier d'argent à l'armure et la monture de même, cabrée à sénestre, le chevalier tendant vers dextre une épée aussi d'argent dans sa main dextre et, dans sa main sénestre, tenant un écu de même frappé d'une croix d'Anjou d'or.

  • Blasonnement du Pahonie (Vytis) lituanien :

De gueules au chevalier d'argent à l'armure et la monture de même, cabrée à sénestre et harmanchée d'azur et d'or, le chevalier, aux éperons d'or, tendant vers dextre une épée d'or et d'argent dans sa main dextre et, dans sa main sénestre, tenant un écu d'azur frappé d'une croix d'Anjou d'or.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces armes furent utilisées pour la première fois par Alexandre Nevski au XIIIe siècle. Plus tard, en 1330, elles furent reprises par un seigneur de Polotsk et furent adoptées quelques années plus tard par Olgierd, grand-duc de Lituanie. Les descendants de ce dernier conservèrent ses armoiries et en firent les armes officielles du Grand-Duché au début du XVe siècle ainsi que du Duché de Vilnius. C'est à cette période que le blasonnement se fixa ; auparavant, les couleurs et l'orientation du cheval changeaient souvent.

Armoiries de la noblesse lituanienne

Le Pahonie resta ensuite l'emblème du Grand-Duché jusqu'en 1795, date à laquelle la Biélorussie fut rattachée à l'Empire russe. Le Pahonie fut alors introduit dans les armes impériales. Il avait également été donné comme emblème à plusieurs villes acquises par Catherine II lors de la première partition de la Pologne en 1772.

Grandes armes de l'Empire Russe, 1857 (le Pahonie est en haut à gauche)

Les nationalistes lituaniens et biélorusses du XIXe siècle s'attachèrent beaucoup au Pahonie, qu'ils considéraient comme un symbole national. Les nouvelles République de Lituanie et la République populaire biélorusse l'adoptèrent donc comme blason officiel lors de leur indépendance en 1918.

Les deux pays les distinguèrent tout de même ; la Lituanie choisit un cheval harnaché d'or et d'azur et la Biélorussie opta pour le cheval entièrement d'argent. Le blason de la Lituanie n'est d'ailleurs plus appelé Pahonie mais Vytis, qui signifie en lituanien poursuivant[1].

Lorsque la Biélorussie fut intégrée à l'URSS, les autorités interdirent l'usage du Pahonie, qui rappelait la noblesse et la monarchie. La Lituanie dut à son tour abandonner son Vytis en 1940, mais le Pahonie et le Vytis continuèrent d'être utilisés comme emblème par la diaspora des deux peuples.

Après la chute de l'URSS, la Lituanie et la Biélorussie reprirent chacune leur blason. Mais en 1995, le nouveau président de Biélorussie, Alexandre Loukachenko, remplaça après un référendum le Pahonie par un emblème inspiré de celui de la République socialiste soviétique de Biélorussie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Le chevalier est alors considéré comme poursuivant des envahisseurs