Pagode Trấn Quốc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pagode Trấn Quốc
Image illustrative de l’article Pagode Trấn Quốc
Vue sur la pagode Trấn Quốc
Présentation
Nom local Trấn Quốc
Culte bouddhisme
Rattachement Hanoï
Début de la construction VIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Ville Hanoï
Coordonnées 21° 02′ 52,34″ nord, 105° 50′ 12,39″ est

La pagode Trấn Quốc (国寺鎭) est la plus ancienne pagode de Hanoï. Située sur une petite presqu'île du lac de l'Ouest (Hồ Tây), elle a été construite au VIe siècle, sous le règne de Lý Nam Đế, puis reconstruite en partie au XVIIe siècle.

Elle est considérée comme le centre du bouddhisme durant les siècles de Thang Long (ancien nom de Hanoï) sous la dynastie Lý et la dynastie Trần. Ce lieu est sacré par des croyants bouddhistes, des visiteurs vietnamiens et des étrangers[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous le règne de l'empereur Lý Nam Đế (544-548), la pagode construite à l'origine sur les rives du fleuve Rouge, proche du village de Hoa, se trouve actuellement entre le quartier de Yen Phu, et le quartier de Tran Vu district de Tay Ho aujourd'hui. Le temple nommé successivement Khai Quoc ("Fondation du Royaume"), puis Thai Tong au XVe siècle, a été rebaptisé Tran Quoc ("Défense du Royaume") au XVIIe siècle par l'empereur Lê Hy Tông. En 1615, les rives du fleuve Rouge, instables, présentant un danger pour le temple et les pèlerins, le gouvernement prend la décision de déplacer le temple tout entier sur l’île Kim Ngu, près de la rive est du lac de l'Ouest. On s'y rend par une passerelle en bois se trouvant entre le lac de l'Ouest et le lac Trúc Bạch, accès achevé en 1620.

La pagode a été reconstruite et agrandie sous le règne de Lê Hy Tông en 1639. La signature gravée Nguyen Xuan Chinh en 1639 confirme la restauration à cette date[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

La pagode Trấn Quốc est rattachée à la route-digue Thanh Nien, située sur le plus grand lac d'eau douce de Hanoï. En 1815, le docteur Pham Quy relate par écrit la restructuration du temple en ruine, travaux commencés en 1813 et terminés en 1815. Derrière la pagode se trouvent plusieurs tours relatant la vie des quartiers de Vĩnh Hựu et de Cảnh Hưng (XVIIIe siècle). Le site comporte un grand stupa haut de 15 mètres, composé de 11 étages, érigé à la mémoire du grand dignitaire bouddhiste. Chaque étage à porte cintrée renferme une statue du Bouddha Amitabha (Nam Mo A-di-đà Phat en vietnamien). Un grand jardin est aménagé sur le site.

A l’extérieur, on trouve une stèle datant de 1639 relatant l’histoire de la pagode, ainsi qu'un figuier originaire d’Inde, le berceau du bouddhisme. C’est sous le feuillage d’un tel arbre que Bouddha a atteint le Bodhi, l’Éveil ou connaissance suprême[3].

Le temple a été reconnu en 1989 monument historique de la culture nationale vietnamienne.

Visiteurs[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Julien Mounicas, Jean Depeu, un homme ordinaire, Paris, Mon Petit Éditeur, (ISBN 978-2-7483-6138-4 et 2-7483-6138-5), p. 121 – 122
  2. Anne-Valérie Schweyer (trad. de l'anglais), Viêt Nam : Histoire Arts Archéologie, Paris, Editions Olizane, , 426 p. (ISBN 978-2-88086-396-8 et 2-88086-396-1, lire en ligne), p. 32 – 253
  3. « Quoi voir à Hanoi? Les sites culturels et historiques de la capitale vietnamienne », sur Parfum d'Automne, (consulté le )
  4. Chùa Trấn Quốc - danh thắng bậc nhất kinh kỳ Báo hanoi.vietnamplus.vn, document consulté le 20/8/2012
  5. Tổng thống Ấn Độ thăm chùa Trấn - Quốc Báo vietbao.vn, document consulté le 16/8/2012
  6. Tổng thống Nga đi lễ chùa ở Hà Nội Báo vietbao.vn, document consulté le 16/8/2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :