Pagode Hông Hiên Tu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pagode de Hông Hiên Tu
Présentation
Culte Bouddhique
Début de la construction 1917
Fin des travaux 1918
Style dominant Vietnamien
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Ville Fréjus
Coordonnées 43° 26′ 42″ nord, 6° 45′ 02″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pagode de Hông Hiên Tu

La pagode Hông Hiên Tu est un lieu de culte bouddhique édifié en 1917 sous l'impulsion du Capitaine Delayen et du Colonel Lame. Elle était à l'origine située au sein du camp Gallieni, aujourd'hui le lieu-dit "les évêques" à Fréjus.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Hông Hiên Tu signifie "pagode de la fière race Hông Lac". On retrouve aussi le nom de "pagode Gallieni" du fait de son implantation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa construction débute en 1917 avec une main d'œuvre fournie par les tirailleurs indochinois présents sur Fréjus avant leur déploiement. Elle fut inaugurée par les autorités municipales le 6 avril 1919. À la fin de la première guerre mondiale, lorsque les troupes coloniales se retirent, la pagode, faute d'entretien, tombe en ruines. Délaissée pendant la seconde guerre mondiale, elle est sauvée de l'abandon par des réfugiés vietnamiens en 1954. Ceux qui se fixent à Fréjus voulurent reprendre le culte bouddhique.

Statue de Bouddha, Pagode bouddhique de Hông Hien

En 1967, une association voit le jour, et fait tout son possible pour rénover la pagode.

Un temple taoïste est également érigé sur le site meublé par des ornements offerts par un couple de taoïste parisien

En 1984, elle figure parmi les fondateurs de l'Ordre bouddhique vietnamien mondial. Elle accueille chaque année les bouddhiques de la région à l'occasion des fêtes bouddhiques importantes.

Elle reste aujourd'hui un lieu de tradition pour les troupes de marine.

Laïcs et religieux viennent pratiquer et fêter les événements bouddhistes vietnamiens comme la fête du Têt (Nouvel an) ou l'anniversaire de Bouddha le 6 mai chaque année.

Construction et architecture[modifier | modifier le code]

La pagode reprend à l'origine le style vietnamien. C'est un édifice de plan rectangulaire et d'un seul niveau édifié sur un soubassement où l'on accède par quelques marches. Le toit en tuile creuses d'origine a été modernisé par des matériaux synthétiques mais il garde sa forme à croupe et son toit en pavillons superposés, relevés aux angles et décorés d'acrotères en bois. Les rénovations de 1972 ont agrémentées le jardin d'une statuaire zoologique (dragons, éléphants et chevaux) ainsi que bouddhique avec quatre scènes de vie de Bouddha. Il existait à l'origine un cimetière. Les ossements furent transférés entre 1965 et 1967 à la Nécropole nationale de Luynes.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]