Paglia Orba (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paglia Orba
Image illustrative de l’article Paglia Orba (navire)
Le Paglia Orba à Ajaccio
Type Navire mixte
Histoire
Chantier naval ACH, Le Havre, Drapeau de la France France (#290)
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut En service
Équipage
Équipage 8 officiers et 32 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 165,80 m
Maître-bau 29,02 m
Tirant d'eau 6,63 m
Tirant d'air 41,60 m
Déplacement 21 324 t
Port en lourd 6 325 tpl
Tonnage 29 718 UMS
Propulsion 4 moteurs Wärtsilä-Vasaa 16V32
Puissance 19 700 kW
Vitesse 21 nœuds
Caractéristiques commerciales
Pont 9
Capacité 1994-2002 : 196 passagers
Depuis 2002 : 544 passagers
120 véhicules
147 remorques
Carrière
Armateur SNCM (1994-2016)
MCM (2016-2017)
Corsica Linea (depuis 2017)
Affréteur Maritima Ferries (2016)
Corsica Linea (2016-2017)
Pavillon Drapeau de la France France
Port d'attache Bastia
Indicatif Foxtrot.svg November.svg India.svg Lima.svg (FNIL)
IMO 9050826

Le Paglia Orba est un navire mixte appartenant à la compagnie française Corsica Linea. Construit de 1992 à 1994 aux Ateliers et chantiers du Havre pour la SNCM, il est nommé d'après un sommet corse, la Paglia Orba. Il est affecté depuis au transport de fret et de passagers entre Marseille et la Corse, tout d'abord sous les couleurs de la SNCM puis de Corsica Linea à partir de 2016.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Une étude menée par une conférence et l’Observatoire régional des transports de la Corse montre qu’à l’horizon 1993-1994 la flotte de cargos assurant le transport de marchandises entre le continent et la Corse ne permettra que difficilement l’assurance d’une bonne fluidité du trafic. Il est donc nécessaire que la Société nationale maritime Corse-Méditerranée et la Compagnie méridionale de navigation prévoient le remplacement d’un navire de leur flotte par une unité plus importante afin de prévenir l’augmentation des besoins de transport de marchandises. C’est ce qui est spécifié dans la convention particulière d’exploitation des lignes maritimes continent-Corse pour la période 1991-1995, signée le par la SNCM. La compagnie a donc obligation de remplacer le Monte Rotondo par une nouvelle unité ayant une capacité de roulage de 2 200 mètres. Sa mise en service est prévue en , peu de temps après celle d’une unité semblable par la CMN. Ce programme de flotte s’avère nécessaire et obligatoire. Sa remise en cause mettrait les compagnies dans l’incapacité de répondre à leurs obligations et se traduirait financièrement par une réduction du montant de la subvention. En vue d’obtenir de meilleures conditions de prix, la SNCM et la CMN lancent en commun une consultation pour la construction de deux navires identiques.

À la suite de l’appel d’offres international lancé le , quatre chantiers retiennent l’attention des directions : le sud-coréen Samsung Heavy Industries, le finlandais Aker Finnyards et les Chantiers de l’Atlantique proposent la construction simultanée des deux navires, aux échéances fixées par la convention. Enfin, les Ateliers et chantiers du Havre se proposent de construire une des deux unités, son plan de charge ne lui permettant pas de s’aligner sur ses concurrents. Les chantiers finlandais tiendront longtemps la corde en raison de leur coût moins élevé, mais afin de soutenir la construction navale française en crise, l’État intervient. Dans les limites autorisées par Bruxelles, il octroie des aides supplémentaires afin que la future unité de la SNCM soit construite aux Ateliers et chantiers du Havre. C’est ainsi qu’après de nombreuses tractations, la SNCM peut passer commande de son nouveau cargo mixte, alors que la CMN fera construire le sien en Finlande.

Comme le veut la tradition au sein de la SNCM, le nouveau navire mixte est baptisé du nom d'un sommet corse, à l'instar de ses prédécesseurs. C'est ainsi que la nouvelle unité reçoit le nom de la Paglia Orba, sommet montagneux situé dans le massif du Monte Cinto en Haute-Corse.

Construction[modifier | modifier le code]

Le contrat de construction entre la SNCM et les Ateliers et Chantiers du Havre est signé le . Le Paglia Orba est mis sur cale le et lancé le .

Les spécifications du cahier des charges rendent ce navire en bien des points remarquable et soulignent le savoir-faire des chantiers de construction. Il est le premier navire de la compagnie disposant d’une passerelle entièrement couverte, il bénéficie des dernières technologies de navigation mais également de maintien de la sécurité. La passerelle est une véritable tour de contrôle, elle a reçu le label CNC qui permet au personnel de veille de dialoguer avec le navire. Les systèmes informatiques permettent à l’officier de quart de tout piloter, y compris le compartiment machine. La sécurité du système est telle que pour limiter les risques d’erreur ou de défaillance humaine, il existe des contrôles qui signalent à l’ordinateur que l’officier de quart est conscient, même en cas de pilotage automatique. De plus, le SNA91 est le véritable cerveau qui, non seulement dirige le navire sur le tracé indiqué, mais peut corriger cette route, ou lui signaler les points de passage obligatoires préalablement déterminés. Le Paglia Orba est également doté du Système mondial de détresse et de sécurité en mer, ce qui est une première pour un navire à passagers français. Enfin, cette nouvelle unité se distingue également, à sa sortie, par ses stabilisateurs, qui sont les plus grands jamais posés sur un navire marchand. Le pont principal du garage est composé de huit files, permettant une très grande rapidité des opérations commerciales.

Les aménagements intérieurs à l’attention des passagers ne sont pas en reste. Les locaux communs se voient ainsi décorés de marbres et de bois de qualité et les cabines sont au standard des ferries de la compagnie.

Les essais à la mer ont lieu le . Malgré un contexte social tendu aux chantiers, le navire ne sera livré qu’avec peu de retard, le .

Service[modifier | modifier le code]

SNCM (1994-2016)[modifier | modifier le code]

Le Paglia Orba dans son état initial à Gênes en 1995.

Le à 16h00, sous les ordres du commandant Routier, le Paglia Orba quitte Le Havre pour Marseille. Le navire accoste dans le port de la cité phocéenne le à 8h00, quai du Maroc au poste 78. Il appareille le en soirée pour sa première exploitation commerciale, à destination de Bastia. C’est dans cette même ville que le Paglia Orba est baptisé le , sa marraine est Mme Michelle Baggioni, épouse du président de l'Assemblée territoriale de Corse.

Le , le Paglia Orba inaugure la ligne Bastia - Gênes créée par la filiale Corsica Marittima. Le navire accoste pour la première fois à Gênes à 17h30.

Entre mars et , le cargo mixte est transformé aux chantiers navals Lloyd Werft de Bremerhaven en Allemagne en vue d’accroître sa capacité passagers, portée à 500 comme l’oblige le nouveau cahier des charges de la délégation de service public. Un roof supplémentaire contenant de nouvelles cabines est ajouté derrière ses cheminées. À l’issue de cette transformation, le navire dispose de 50 places en fauteuils et de 141 cabines, soit un total de 542 places.

Dans la journée du , le Paglia Orba effectue un aller-retour entre L'Île-Rousse et Livourne afin de livrer des véhicules neufs, chargés la veille à Fos-sur-Mer.

Durant son arrêt technique au mois d’, la marque "Ferryterranée" disparaît de la coque au profit de l’inscription en rouge de l’adresse du site. En raison de la nécessité d’autres travaux plus urgents, le navire n’est pas repeint aux nouvelles couleurs de la SNCM.

Le en soirée, à Porto-Vecchio, le Paglia Orba faisant mouvement entre les postes P2 et P3 s’échoue sur un banc de sable. Le navire, avec l’assistance du pilote, parvient à se dégager par ses propres moyens, sans subir d'avarie.

En , la porte avant du garage est condamnée, celle-ci n'étant plus conforme avec les nouvelles normes de sécurité.

À l’issue de son arrêt technique du mois de , le Paglia Orba arbore la nouvelle livrée de la SNCM avec sa coque repeinte en bleu.

Le Paglia Orba arborant la nouvelle livrée de la SNCM.

Dans la nuit du 20 au , le navire rompt ses amarres dans le port de Marseille et heurte le quai. Transféré au poste 7, le cargo mixte reprend ses traversées le soir même, sa coque n'ayant été que faiblement endommagée.

Le à 8h00, le Paglia Orba arrive à Marseille et achève la dernière traversée commerciale de la SNCM, reprise par le groupe Rocca et liquidée au profit de la nouvelle entité MCM. Les logos de la SNCM sont par la suite effacés sur la coque du navire.

Corsica Linea (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Transféré à la MCM, le Paglia Orba intègre la flotte de la marque commerciale Maritima Ferries à l'instar des autres unités de l'ex-SNCM. Malgré le changement de propriétaire, le navire conserve son exploitation habituelle entre Marseille, Porto-Vecchio et Ajaccio. Au mois d'avril, la MCM fusionne avec la société Corsica Maritima, consortium d'entreprises corses également candidat à la reprise de la SNCM. Le Paglia Orba, de même que les autres navires, est alors transféré au sein d'une nouvelle entité commerciale dénommée Corsica Linea.

Le vers 8h15, victime d'une avarie au niveau de son appareil propulsif, le navire, qui naviguait vers Porto-Vecchio, est dérouté vers le port de Bastia qu'il atteint en fin d'après-midi, assisté par le remorqueur Altagna.

Le Paglia Orba arborant la livrée provisoire blanche de Corsica Linea.

La reprise de la flotte MCM par Corsica Linea se traduit par un changement d'identité de l'entreprise, notamment avec l'ajout d'une livrée rouge sur les navires de la flotte. Son arrêt technique ayant déjà été effectué, le Paglia Orba se voit paré le d'une livrée simplifiée aux couleurs de Corsica Linea.

En août 2016, un projet de vente du navire à la Collectivité territoriale de Corse dans le cadre de la mise en place d'une compagnie régionale est annoncé[1]. Conformément au plan de la CTC, cette compagnie régionale était censée démarrer leurs activités courant 2019, cependant, la vente du navire est finalement annulée en .

Le , le Paglia Orba entre en arrêt technique à Marseille. Des travaux d'envergure sont réalisés à bord, notamment en ce qui concerne les espaces de restauration qui sont entièrement rénovés. C'est durant ce passage en carénage que le navire est mis aux couleurs de Corsica Linea. Sa coque est repeinte en rouge et affiche à l'avant le logo de la compagnie à l'effigie de la tête de maure corse[2].

Durant son arrêt technique effectué à Bizerte du au , le navire est transformé afin d'être optimisé aux dispositifs de branchement à quai du port de Marseille, à l'instar des navires de La Méridionale. Le Paglia Orba est, de ce fait, le premier navire de Corsica Linea à être adapté à ce système visant à réduire les émissions de CO² durant ses escales dans la cité Phocéenne[3].

À l'instar du Pascal Paoli et du Jean Nicoli, des épurateurs de fumées, surnommés scrubbers, destinés à réduire les émissions de soufre, sont installés à bord du Paglia Orba au cours d'un arrêt technique effectué aux chantiers Palumbo de La Valette du 20 septembre au 2 décembre 2020. La mise en place du dispositif entraîne quelques modifications au niveau de l'apparence des cheminées. Ces travaux devaient à l'origine être effectués au début de l'année 2020 mais ont été repoussés en raison de la pandémie de Covid-19.

Aménagements[modifier | modifier le code]

Locaux communs[modifier | modifier le code]

Le Paglia Orba propose à ses passagers des installations classiques. Parmi ces installations, toutes situées sur le pont 5, on compte un bar-salon situé à la proue, un restaurant situé à la poupe et un espace de restauration rapide à la proue du côté bâbord. À l'occasion de son entrée dans la flotte de Corsica Linea, la décoration des aménagements est modernisée au début de l'année 2017.

Cabines[modifier | modifier le code]

Le Paglia Orba dispose de 137 cabines privatives toutes situées sur le pont 4. Elles peuvent loger jusqu'à quatre personnes et sont toutes pourvues de sanitaires complets comprenant douche, WC et lavabo. Un salon de 48 fauteuils situé au pont 5 est à la disposition des passagers ne possédant pas de cabine.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Paglia Orba mesure 165,80 mètres de long pour 29,2 mètres de large, son tirant d'eau est de 6,63 mètres et sa jauge brute est de 29 718 UMS. Le navire a une capacité de 544 passagers et possède un garage de 2 300 mètres linéaires de roll pouvant contenir 147 remorques ainsi que 120 véhicules et accessible par deux portes-rampes arrières de 16,50 mètres de haut pour 8 mètres de large. Le navire possédait à l'origine une porte-rampe avant qui a été condamnée en 2006. Sa propulsion est assurée par 4 moteurs diesel semi-rapides Wärtsilä-Vasa 16V32DF, 16 cylindres en V développant une capacité de 19 700 kW entraînant 2 hélices à pas variable faisant filer le bâtiment à plus de 19 nœuds. Le navire mixte est aussi doté de deux propulseurs d’étrave Ka Me Wa de 1 400 kW chacun et un stabilisateur anti-roulis à deux ailerons rétractables ACH. Le navire est équipé de deux embarcations de sauvetages fermées de grande taille, complétées par deux embarcations de taille moyenne, une embarcation semi-rigide ainsi que de nombreux radeaux de sauvetage. Depuis 2020, le Paglia Orba est équipé de scrubbers, dispositifs d'épuration des fumées visant à réduire ses émissions de soufre.

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

À sa mise en service en 1994, le Paglia Orba est exploité sur la ligne Marseille - Bastia en traversée de nuit.

À partir de 1995, le cargo mixte est positionné, en plus de son affectation principale, sur la ligne Bastia - Gênes de la filiale Corsica Marittima, jusqu'en 1999.

En 2003, remplacé sur la ligne de Bastia par le Pascal Paoli, le Paglia Orba est déplacé toute l'année sur la desserte d'Ajaccio et occasionnellement sur celle de Porto-Vecchio.

En 2009, à la suite de l'entrée en flotte du Jean Nicoli, le navire est affecté entre Marseille et Porto-Vecchio de mi-septembre à mi-juin et Marseille et Ajaccio de mi-juin à mi-septembre. Son affectation ne change pas malgré sa reprise par Corsica Linea en 2016.

Depuis le , dans le cadre de la nouvelle délégation de service public (DSP) attribuée à Corsica Linea, le Paglia Orba remplace désormais le Girolata de La Méridionale entre Marseille et Ajaccio qu'il dessert conjointement avec le Jean Nicoli. Il a toutefois remplacé le Vizzavona sur la ligne de Bastia pendant une grande partie de l'année 2020[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]