Padiès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Padiès
Padiès
Blason de Padiès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Albi
Canton Carmaux-1 Le Ségala
Intercommunalité Communauté de communes Val 81
Maire
Mandat
Rolland Cougoureux
2014-2020
Code postal 81340
Code commune 81199
Démographie
Population
municipale
191 hab. (2016 en diminution de 3,05 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 35″ nord, 2° 21′ 50″ est
Altitude 500 m
Min. 340 m
Max. 552 m
Superficie 14,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Padiès

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Padiès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Padiès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Padiès
Liens
Site web Site officiel

Padiès est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Padiès se situe à 30 km au nord-est d'Albi et à 5 km au nord de Valence-d'Albigeois. L'ancien méridien de Paris, aujourd'hui appelé la Méridienne verte, passe sur la commune de Padiès, à l'ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Padiès

Son blasonnement est : D'or au lion de sable armé, lampassé et couronné de gueules, aux douze carreaux du même ordonnés en orle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1959 mars 1989 Gérard Maraval UDR Agriculteur
Député suppléant d'Henry Bressolier
mars 1989 en cours Rolland Cougoureux[1]   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3]. En 2016, la commune comptait 191 habitants[Note 1], en diminution de 3,05 % par rapport à 2011 (Tarn : +2,32 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8146696149001 040734726709750
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
684698706728779821848815739
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
680655601506504502438392347
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
329337300264199199196197191
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Trois églises se trouvent sur le territoire de la commune de Padiès : Sainte-Germaine, Saint-Marcel et le Tels.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Padiès fut, à la Renaissance, un des fiefs principaux des seigneurs de la maison de Roquefeuil-Blanquefort.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]