Pacôme Moubelet Boubeya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moundounga.

Pacôme Moubelet Boubeya
Fonctions
Ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique
Président Ali Bongo
Premier ministre Daniel Ona Ondo
Ministre de l'Intérieur
Président Ali Bongo
Premier ministre Daniel Ona Ondo
Successeur Lambert Matha
Ministre des Affaires étrangères
Président Ali Bongo
Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet
Prédécesseur Emmanuel Issoze Ngondet
Biographie

Pacôme Moubelet Boubeya est un homme politique gabonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Il est né le à Bitam, au Woleu-Ntem. Au gré des mutations de son père, préfet, il fréquente les écoles publiques de plusieurs provinces. En 1982, il obtint le baccalauréat (section Lettres et philosophie) au lycée national Léon M'ba de Libreville[1].

Muni d'une bourse d'études, il part au Royaume-Uni faire ses études supérieures. Au Ealing College de Londres, il est diplômé d’un master en environnement des affaires. Puis ses études à l’université de Salford, près de Manchester, lui valent un DEA en politique africaine ainsi qu’un DESS en interprétation-traduction[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Revenu au Gabon, il est nommé en 1990 chargé d’études au centre gabonais du commerce extérieur, avant d’en être rapidement promu directeur. En 1993, il devient directeur de cabinet du secrétaire général du gouvernement[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est membre depuis sa jeunesse du parti démocratique gabonais, au sein duquel il a exercé des responsabilités pendant ses études. Nommé au début des années 2000 deuxième secrétaire général adjoint du gouvernement, il devint ensuite premier secrétaire général adjoint puis secrétaire général en titre à partir de novembre 2009[1].

Le , il est nommé ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique[1]. En 2015[2], il devient ministre de l'Intérieur. En octobre 2016, il intègre le gouvernement emmené par Emmanuel Issoze Ngondet, dont il prend la succession au poste de ministre des affaires étrangères[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]