Pablo Reinoso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pablo Reinoso
Description de l'image Pablo Reinoso2.jpg.
Naissance
Buenos Aires, Argentine
Nationalité Drapeau de la France France, Drapeau de l'Argentine Argentine
Profession

Pablo Reinoso (né en 1955 en Argentine) est un artiste sculpteur franco-argentin.

Il vit et travaille à Paris depuis 1978.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pablo Reinoso travaille par séries depuis les années 70, renouvelant sans cesse son rapport à la matière, à l’objet et à l’espace. Pablo Reinoso surprend la logique par des œuvres qui semblent animées d’une vie qui leur est propre, élargissant les possiblités du réel.

L’installation Ashes to Ashes présentée à Madrid (2002) marque un tournant dans cette recherche. Par sa série Thoneteando [1](2004) et le détournement de la chaise Thonet n°14, symbole du design industriel, Pablo Reinoso s’empare de l’objet et lui invente de nouvelles fonctions, modifiant son ADN. La création des Bancs Spaghetti (2006) propulse internationalement sa renommée. Pablo Reinoso s’attache à reconsidérer le rôle de l’objet à travers ses œuvres libres et audacieuses. Le développement des Garabatos (2010) et des Poutrelles (2011) en acier, permettent à l’artiste de développer son travail dans l’espace public à échelle monumentale. 

Parcours artistique[modifier | modifier le code]

En 1969, Pablo Reinoso réalise un voyage initiatique lors duquel naît sa vocation de sculpteur. Il n'a alors que 14 ans. Lors d’une visite au musée Rodin, qu’il admire, Pablo Reinoso découvre le travail de Henri Laurens et se fascine pour son travail des volumes et du rapport au socle qui inspirera ses premières œuvres. Il découvre également lors de ce voyage la Maison de Verre de Pierre Chareau. Il étudiera par la suite l’architecture et s'installera dans son premier atelier en 1975, à Buenos Aires, rue Castillo.

Retour végétal, 2015 Photo : Rodrigo Reinoso

En 1978, Pablo Reinoso quitte l'Argentine et s'installe à Paris.

En 1979, il obtient une bourse pour travailler le marbre et s’installe à Carrare durant un an. Il travaillera ensuite à Paris et Carrare, avec deux ateliers.

C'est en 1982 qu'ont lieu ses premières expositions importantes. Pablo Reinoso présente Paysage d’eau au Musée d’Art Moderne de la ville de

Paris dans le cadre de la XIIe Biennale de Paris. La même année, Pablo Reinoso a également eu une exposition personnelle avec la Galerie Gervis, où il expose les Paysage vide et Paysage d’eau à la FIAC.

1995 signe le début de la série Les Respirantes. Pablo Reinoso souhaite se défaire des contraintes de la sculpture « lourde » et se consacre exclusivement à l’air considéré comme matière. Ce travail sera tenu sur huit années consécutives.

En 2002 aura lieu l’installation d'une œuvre fondamentale dans le travail de Pablo Reinoso, Ashes to Ashes à la Casa de Américas[2] à Madrid. Cela marque un tournant dans le travail de Pablo Reinoso. À travers une installation en lattes de bois, Pablo Reinoso ouvre le champ des possibles et explore l’architecture comme matière.

Racines de France, Palais de l'Elysée, 2016 Photo : Rodrigo Reinoso

En 2003, Pablo Reinoso fonde Pablo Reinoso Studio.

En 2004, Pablo Reinoso débute la série Thoneteando[3]. Cette série se fonde sur une réflexion et sur un jeu d’associations autour de la chaise Thonet n°14, icône du design industriel. 

2006 est marquée par la création du premier Banc Spaghetti. Pablo Reinoso prend comme point de départ de sa réflexion les bancs publics et leur design anonyme et intemporel. Il installera en 2008 l’œuvre Enredamaderas dans l’espace du Musée d’Art latino-américain de Buenos Aires (MALBA). En 2010, Pablo Reinoso réalise la série des Garabatos et développe ainsi son travail dans l’espace public.

S'en suivront des commandes publiques d'envergure telles que la création de l’œuvre Nouages, commande publique du Grand Lyon dans le cadre de l’aménagement des bords de Saône en 2011, l’œuvre Racines de France pour la terrasse sud du Palais de l’Élysée [4]à Paris en 2016 et l'installation de deux sculptures sur les rives de la Tamise dans le cadre d’une commande d’art public à Londres.

En 2017, Pablo Reinoso publie sa première monographie aux éditions 5 Continents.[5],[6]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Expositions Personnelles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2017
Paysage d'Eau, 1982 Photo : Pablo Reinoso

Conversations, installation de deux bancs "Spaghetti" devant le Petit Palais pour la FIAC On Site 2017[7]

L'Observatoire du Ciel[8], installation de 6 sculptures issues de la série des bancs "Spaghetti" sur le miroir d'eau de la ville de Bordeaux, dans le cadre de la biennale d'architecture, urbanisme et design AGORA.

  • 2015

Un monde renversé, Maison de l'Amérique latine, Paris, France.[9]

  • 2013

French May, Macau, Art Plural Gallery.

  • 2012

Art Plural Gallery, Singapour.


Maison Particulière, Bruxelles, Belgique.
Fundación YPF, Arte en la Torre, Buenos Aires, Argentine.
Galeria Baró, Sao Paulo, Brésil.

  • 2009

Museo de Arte Latinoamericano, MALBA, Buenos Aires, Argentine.
Installation Bamboo Light System, School Gallery, Paris, France.

  • 2008

Carpenters Workshop Gallery, Londres, Grande-Bretagne.

  • 2007

Thoneteando, Galeria Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine.

  • 2006
Thoneteando, 2006 Photo : Pablo Reinoso

Nouages d'ombre, Instituto Cervantes, Paris, France.
Conspirations, Pièce Unique, Paris, France.
Conspirations 2, Galerie Varaiations, Paris, France.

  • 2004

Poltrona-Freud, Designer's day, Poltrona Frau, Paris, France.

  • 2003

L'air Reinoso, Centre d'art André Malraux, Colmar, France.
Cocina y comedor, Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine.

  • 2002

FIAC, Espace d’art Yvonamor Palix, Paris, France.
L’Observé, Galeries Lafayette, Paris, France.
Ashes to ashes, Casa de América, Madrid, Espagne.

  • 2001

The Living room II, Espace d’art Yvonamor Palix, Paris, France.
Œuvres récentes 2000 - 2001, Arsenal, Soissons, France.

  • 2000

ARCO, Espace d’art Yvonamor Palix, Madrid, Espagne.

  • 1999

Espace Installations, FIAC, Espace d’art Yvonamor Palix and Galería de Arte Ruth Benzacar, Paris, France.
Galerie Krief, Paris, France.


Galería Gianni Giacobbi, Palma de Mallorca, Espagne.

  • 1998

Maison des Arts, Malakoff, France.
Palau de Congressos, Barcelone, Espagne.
Alegoría, Hillside Gallery, Art Front Gallery, Tokyo, Japon.
ARCO 98, Project Room, Madrid, Espagne.

  • 1996

Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine.
Centro Cultural Borges, Buenos Aires, Argentine.
Museu Nacional de Arte Moderno de Bahia, Salvador de Bahia, Brésil.
Centre Bazacle, Union Latine, Toulouse, France.

  • 1975/1995

Salon de Mars, Galerie Renos Xippas, Paris, France.
Galerie Gérard Kayser, Luxembourg.
Dorothy Goldeen Gallery, Los Angeles, États-Unis. Galería Fernando Quintana, Bogota, Colombie.
Centro Cultural Recoleta, Buenos Aires, Argentine.
Galería Klemm, Buenos Aires, Argentine.
Découvertes, Galerie Carlhian, Paris, France.
Galerie Carlhian, Paris, France.
Galerie Fred Lanzenberg, Bruxelles, Belgique.
Galerie Levy, Hambourg, Allemagne.
Galería Sur, Punta del Este, Uruguay.
Galerie Carlhian, Paris, France.
FIAC, Galerie Daniel Gervis, Paris, France.
Galería de Arte Ruth Benzacar, Buenos Aires, Argentine.
FIAC, Galerie Daniel Gervis, Paris, France.
Galería Arte Múltiple, Buenos Aires, Argentine.
Galería Van Riel, Buenos Aires, Argentine.

Films[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Thoneteando, Paris. Film avec Blanca Li et Bimba Bose autour du travail sur les chaises Thonet.
  • 2004 : Séances (Designer's day), Paris. Film avec Blanca Li mettant en scène plusieurs séances d’analyse sans voix, où tout est exprimé par le corps.
  • 2001 : Paris/Soissons, Paris. Film de 6 min. présentant deux expositions monographiques.
  • 1996 : Mestiçagem, Brésil. Film diffusé sur Canal Plus et Rede Globo Brésil.
  • 1989 : Une proue pour la Démocratie. Film dédié au bicentenaire de la Révolution Française.

Recherches[modifier | modifier le code]

Travaux théoriques personnels :

  • Effondrement de l’image
  • Un Siècle d’Art contemporain
  • L’Instant de voir
  • Les Ronds-points de la surmodernité

Participation à différents groupes de recherches interdisciplinaires :

  • Depuis 1996 DDS : membre fondateur ; réflexions sur la science, l’économie et l’art.
  • 1990 / 1999 Archipel : travaux personnels de recherche théorique présentés au sein des groupes Du Seuil au Socle : Penser Après-coup, L’Air de rien, État de luxe.

Conception, photographie et maquette[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Un Théâtre d’Opéra, Paris, Éditions Duculot.
  • 1985 : Théâtre en Europe, numéro spécial de la revue sur Peter Brook.
  • 1985 : Béjart au travail, Tokyo, Éditions Shinshokan.
  • 1984 : Tango, Buenos Aires, Éditions Gaglianone.
  • 1984 : Béjart au travail, Paris, Éditions J.C. Lattés.
  • 1982 : Tango, Paris, Éditions Favre.

Collections Publiques[modifier | modifier le code]

  • Museo de Arte Moderno de Buenos Aires, Argentine.
  • Société des Amis du MNAM Centre Georges Pompidou, Paris, France.
  • Fonds National d’Art Contemporain, Paris, France.
  • Musée des Arts Décoratifs, Paris France.
  • Fondation Daniel et Florence Guerlain, Les Mesnuls, France.
  • Museu da Arte Moderna, Sao Paulo, Brésil.
  • Museu de Arte Moderna da Bahia, Salvador da Bahia, Brésil.
  • MACRO, Rosario, Argentine.
  • MUSAC, Castilla y Leon, Espagne.
  • Malba, Buenos Aires, Argentine.
  • Parc de sculptures, El Descanso, Tigre, Argentine.

Commandes Publiques[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Racines de France, Palais de l'Elysée, France.
  • 2016 : Banc-serpentin, Ambassade de France à Buenos Aires, Argentine.
  • 2016 : Only Children Bench & We Watch You Too, deux sculptures sur les rives de la Tamise dans le cadre d’une commande d’art public à Londres.
  • 2015 : Rencontre Alsacienne, Ecole Alsacienne, Paris, France.
  • 2015 : Fourvière Hotel, Lyon, France.
  • 2015 : Banc d'amarrage et Twin Bench, Polygone Riviera, Cagnes-sur-mer, France
  • 2014 : Fauteuils Croco de Ville, Ville de Bordeaux, France.
  • 2013 : Nouages au Quai Gillet, Lyon, France.
  • 2011 : Hôtel du Marc, Reims, France. Gloriette, Beyrouth, Liban.
  • 2010 : Gloriette, Beyrouth, Liban.
  • 2009 : Façade du Collège Hôtel, Lyon, France.
  • 2001 : Banc, Fukuroi Art City Project, Fukuroi, Japon.
  • 2000 : Paysage d’eau, D.I.T.G., Tours, France.
  • 1997 : Mémorial, Colegio Nacional de Buenos Aires, Buenos Aires, Argentine.
  • 1995 : Table d’Orientation, Collège R. Doisneau, Montrouge, France.
  • 1994 : The Potato harvester, Faret Tachikawa, Tokyo, Japon.
  • 1991 : Rodin-belvédère, Issy-les-Moulineaux, France.
  • 1990 : Série de fontaines et sculptures, Usine Neyrat-Peyronie, Chalon sur Saône, France.

Direction Artistique et de Communication[modifier | modifier le code]

Direction Artistique[modifier | modifier le code]

  • 2001/2006 : Parfums Givenchy (LVMH), Directeur artistique.
  • 1997/2000 : Parfums Givenchy (LVMH), Consultant.
  • 2002/2007 : Parfums Loewe (LVMH), Directeur artistique.
  • 2000/2001 : Make Up For Ever (LVMH).
  • 2000 : Prost Grand Prix, Directeur artistique.
  • 2000 : Kenzo (LVMH), Concept manager.
  • Depuis 2003 : Ligue de Football Professionnel, Consultant artistique.
  • 1984/1986 : Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, conseiller artistique.

Design[modifier | modifier le code]

  • Parfums Givenchy (LVMH) (2003/2004, 2001, 1998/1999)
  • Parfums Loewe (LVMH) (2002/2006)
  • Veuve Clicquot (LVMH) (2000/2001)
  • Make Up For Ever (LVMH)
  • Kenzo (LVMH)
  • Ligue de football professionnel
  • Poltrona Frau / Musée des Arts Décoratifs de Paris (1996)
  • Amis du Centre Georges Pompidou (1992/1993)
  • Deloitte-Touche-Tomhatsu (1996)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pablo REINOSO, « Pablo Reinoso, Thoneteando 2006 », (consulté le 3 novembre 2017)
  2. (es) « Casamérica | Descubre, disfruta, piensa y ven. », sur www.casamerica.es (consulté le 3 novembre 2017)
  3. « Pablo Reinoso en états de sièges à Paris », Libération.fr, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  4. Véronique Lorelle, « Pablo Reinoso, l’autre star de l’Elysée », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  5. « BEAU-LIVRE : Pablo Reinoso, l’art sans les embrouilles - IDEAT », IDEAT,‎ (lire en ligne)
  6. (it) « Pablo Reinoso, Art contemporain », sur fivecontinentseditions.com (consulté le 3 novembre 2017)
  7. « On Site - Petit Palais - FIAC », sur www.fiac.com, (consulté le 3 novembre 2017)
  8. Agora, biennale de Bordeaux Métropole, « Installation des œuvres de l’artiste Pablo Reinoso | Agora, biennale de Bordeaux Métropole », sur www.agorabordeaux.fr (consulté le 3 novembre 2017)
  9. Maison de l’Amérique latine, « Maison de l’Amérique latine », sur Maison de l’Amérique latine (consulté le 3 novembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site personnel

Catalogue Exposition Art Plural Gallery