Aller au contenu

Pablo Longoria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pablo Longoria
Pablo Longoria en 2024.
Fonction
Président
Olympique de Marseille
depuis le
Biographie
Naissance
(38 ans)
Oviedo (Espagne)
Nom de naissance
Pablo Fernández Longoria
Nationalité
Activité
Président du directoire de l'Olympique de Marseille

Pablo Fernández Longoria, né le à Oviedo (Espagne), est un recruteur de joueurs espagnol devenu dirigeant de football. Le , il est nommé président du directoire de l'Olympique de Marseille.

Jeunesse et premières expériences

[modifier | modifier le code]

Né à Oviedo, Pablo Longoria commence très tôt à regarder des matchs de football tous les jours comme un passe-temps[1]. Dès l'âge de 5 ans, il connaît tous les joueurs composant les effectifs des clubs du football italien[2]. Durant son enfance, il collectionne les autocollants, les journaux et les magazines sur le football. Il convainc ses parents d’installer quatre antennes paraboliques afin de pouvoir visionner un maximum de matchs à travers le monde. Grâce à cela, le jeune asturien se constitue une importante vidéothèque et rédige des rapports sur les joueurs qu’il juge prometteurs. Il fréquente le collège San Ignacio d'Oviedo. Âgé de 12 ans, il lance son propre site web où il analyse les joueurs[3]. Supporter du Sporting Gijon[4], il se passionne pour les jeux vidéo tels que FIFA 2000 et Football Manager et acquiert ainsi une connaissance fine des joueurs et des aspects tactiques[5]. À 16 ans, il écrit une lettre à tous les clubs européens pour proposer ses services ; seuls le PSV Eindhoven, le Bayer Leverkusen et Newcastle United lui répondent. En mai 2004, le jeune Longoria, alors âgé de 17 ans, figure parmi les supporters espagnols ayant fait le déplacement à Göteborg pour assister à la finale de la Coupe UEFA entre le Valence CF et l'Olympique de Marseille[6].

Convaincu par Victor Orta de se lancer dans le scoutisme, celui qui est surnommé « El Chico de la Play » ou « El Niño de la Play » obtient un stage en 2005 en tant qu'observateur auprès de l'agent Eugenio Botas qui travaille notamment pour le compte du technicien espagnol Marcelino[7]. Longoria et Marcelino se rencontrent pour la première fois lors de la pré-saison 2006-2007 après la promotion du Recreativo de Huelva en Liga[8]. Il occupe le poste de secrétaire technique du promu[9]. C'est à Huelva qu'il apprend à analyser le football et qu'il assimile d'importantes connaissances auprès de Marcelino. Ce dernier désire renforcer l'effectif du promu avec des joueurs bon marché. Longoria arrive chez lui avec trois valises pleines de DVD sur des potentiels joueurs à aller récupérer[5],[10].

Carrière de recruteur

[modifier | modifier le code]
Entraîneur du Recreativo de Huelva de 2005 à 2007, Marcelino forme le jeune Longoria au football professionnel.

Recruteur à Newcastle United (2007-2008)

[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année 2007, il rencontre le directeur du recrutement de Newcastle United venu à Madrid afin d'observer une rencontre d'Europa League. Quelques jours plus tard, ce dernier lui propose un contrat pour devenir recruteur au sein de la cellule de recrutement du club anglais en [11],[6]. Il n'y reste que quatre mois[9].

Responsable du recrutement au Recreativo de Huelva (2009-2010)

[modifier | modifier le code]

En , il endosse le rôle de responsable du recrutement au sein du Recreativo de Huelva. Comme il l'a révélé plus tard, il souhaite engager le Portugais André Villas-Boas comme entraîneur principal du club espagnol. Villas-Boas signe finalement en faveur de l'Académica de Coimbra[12]. Il est notamment à l'origine de la signature du Français Florent Sinama-Pongolle à l'été 2006[13]. En parallèle, l'Espagnol initie une carrière en tant que consultant média sur les ondes de Punto Radio puis de Radio Marca après avoir été repéré par le journaliste Axel Torres sur le forum Soccerole.com qu'il animait[14]. Au sein de la radio madrilène, il présente une chronique de dix minutes intitulée « Un café avec Pablo » et devient commentateur des matchs internationaux lors du Mondial 2010[15].

Recruteur à l'Atalanta Bergame (2010-2013)

[modifier | modifier le code]

En , l'Asturien est nommé recruteur pour le compte de l'Atalanta, pensionnaire de Serie B italienne, par Beppe Corti qui occupe le poste de directeur du recrutement au sein du club bergamasque[6].

Directeur du recrutement à Sassuolo (2013-2015)

[modifier | modifier le code]

Après trois ans passés à Bergame, ce passionné de datas et de statistiques rejoint Sassuolo en comme responsable du recrutement.

Directeur du recrutement à la Juventus (2015-2018)

[modifier | modifier le code]
Pablo Longoria est à l'origine de la signature de Rodrigo Bentancur à la Juventus.

En , Longoria poursuit son ascension en devenant directeur du recrutement spécialisé sur les joueurs de moins de 20 ans à la Juventus FC sous la direction de Fabio Paratici[16]. C'est à cette occasion qu'il fait la rencontre de Javier Ribalta avec qui il va nouer une solide relation autant professionnelle qu'amicale[17],[6]. Longoria est à l'initiative de la signature du milieu uruguayen Rodrigo Bentancur en provenance du club argentin de Boca Juniors[18],[10]. Revenant sur son passage à la Vieille Dame dans un entretien au Figaro en 2023, il explique que « la Juventus a marqué notre vision du football […]. Avec de l'exigence, mais surtout le respect des positions de chacun et des autres »[19].

Carrière de dirigeant

[modifier | modifier le code]

Directeur technique au FC Valence (2018-2019)

[modifier | modifier le code]

Capable de parler 6 langues (espagnol, français, anglais, italien, portugais et allemand), la trajectoire professionnelle de Longoria prend un nouveau virage en au Valence CF où il devient directeur technique chargé de superviser le scouting et le sourcing des joueurs sur un plan international. À Valence, il retrouve celui qui est désormais devenu un ami, Marcelino, avec qui il avait travaillé à Huelva. Il travaille étroitement avec Mateu Alemany, le directeur général du FC Valence, auprès de qui il acquiert de nouvelles compétences en matière de gestion des transferts de joueurs[6]. Il est ainsi à l'origine des venues de Jasper Cillessen, Mouctar Diakhaby ou encore Yunus Musah[20]. Reconnu pour son travail acharné, il indique qu’il est rare le jour où il ne regarde pas sept ou huit matches[21]. Son passage au sein du club valencien est marqué par une victoire en finale de Coupe d'Espagne 2018-2019 (2-1 face au FC Barcelone) et par deux qualifications consécutives en Ligue des champions[22]. En septembre 2019, il est évincé de son poste de directeur technique[16].

Directeur sportif à l'Olympique de Marseille (2020-2021)

[modifier | modifier le code]
Saison 2020-2021
[modifier | modifier le code]

Disposant d'un réseau étendu et d'une connaissance approfondie des marchés secondaires, Pablo Longoria est nommé directeur général délégué chargé du football de l’Olympique de Marseille le , succédant ainsi à son compatriote Andoni Zubizarreta[18],[23]. Il déclare vouloir travailler pour le club marseillais pour une durée de cinq ans avec l'objectif de stabiliser l'Olympique de Marseille parmi les 20 meilleurs clubs européens[24],[25]. Il fait venir au sein du club marseillais de jeunes joueurs à l'image du Brésilien Luis Henrique, de l'Espagnol Pol Lirola mais aussi l'international polonais Arkadiusz Milik[26],[27]. Le directeur sportif de l'OM parvient à réaliser quelques ventes comme Bouna Sarr au Bayern Munich, Maxime Lopez (en prêt puis vendu à Sassuolo Calcio) ou encore Morgan Sanson à Aston Villa.

Président à l'Olympique de Marseille (2021-)

[modifier | modifier le code]
Saison 2020-2021
[modifier | modifier le code]
Pablo Longoria nomme Jorge Sampaoli entraîneur de l'OM quelques jours après sa prise de fonction en tant que président.

Le 26 février 2021, il arrive aux responsabilités de l'Olympique de Marseille en tant que président du directoire sur décision de l'actionnaire majoritaire Frank McCourt, avec pour responsabilité la gestion des secteurs économiques et sportifs du club[28], après le départ de Jacques-Henri Eyraud au conseil de surveillance du club. L'Espagnol arrive dans un contexte difficile, après l'envahissement du centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus par une centaine de supporters exaspérés par les mauvais résultats de l'équipe et par la communication d'Eyraud[29]. Longoria devient alors le plus jeune président de l'histoire du club depuis 1909[30],[31]. Il choisit le technicien argentin Jorge Sampaoli pour succéder à Nasser Larguet, entraîneur par intérim, à la suite du départ d'André Villas-Boas[32]. En Coupe de France, les Marseillais sont éliminés dès les seizièmes de finale par Canet Roussillon FC (2-1), pensionnaire de National 2. Sur la scène européenne, l'Olympique de Marseille termine quatrième de son groupe derrière Manchester City, le FC Porto et l'Olympiakos. Les hommes du président Longoria terminent à la cinquième place du championnat de France de Ligue 1[33].

Saison 2021-2022
[modifier | modifier le code]

Pour son premier mercato estival en tant que président du club, il mène un profond renouvellement de l'effectif marseillais avec les départs de Sakai, Thauvin, Benedetto et Germain ou encore avec les prêts de Strootman et Radonjić. Avec des moyens limités, il permet à l'Olympique de Marseille d'attirer des joueurs cadres comme William Saliba, Mattéo Guendouzi, Gerson, Amine Harit ou encore Cengiz Ünder[34].

En Coupe de France, l'OM est éliminé en quarts de finale par l'OGC Nice (4-1). En Coupe d'Europe, les Olympiens terminent troisième de leur poule de Ligue Europa derrière Galatasaray SK et la Lazio Rome. Reversés en Ligue Europa Conférence, les joueurs de Sampaoli atteignent les demi-finales de la compétition et s'inclinent face au Feyenoord Rotterdam (3-2 ; 0-0). La première saison complète de la présidence Longoria s'achève par l'obtention de la deuxième place au championnat de France de Ligue 1 après une victoire à domicile contre le RC Strasbourg (4-0)[35].

Saison 2022-2023
[modifier | modifier le code]
Pablo Longoria et Javier Ribalta font venir Alexis Sánchez à l'Olympique de Marseille en 2022.

À la suite du départ du coach Jorge Sampaoli, il engage le technicien croate Igor Tudor[36]. En outre, il enrôle l'Espagnol Javier Ribalta, avec qui il avait précédemment œuvré à la Juventus, en tant que directeur du football du club marseillais[37]. Dans le quotidien sportif italien Tuttosport, Longoria ne tarit pas d'éloges au sujet de Ribalta : « Travailler à ses côtés, c'était comme fréquenter l'université du mercato »[38]. Outre l'arrivée de Ribalta, l'organigramme du club phocéen est restructuré avec la désignation de David Friio au poste de directeur sportif et de Marco Otero au poste de directeur du football chargé de la formation[39]. Au mercato estival 2022, le natif d'Oviedo permet à l'Olympique de Marseille de faire venir les internationaux français Jonathan Clauss et Jordan Veretout ainsi que Chancel Mbemba et Éric Bailly en défense, Nuno Tavares et Issa Kaboré au poste de piston droit. Il est également à l'origine du transfert définitif d'Amine Harit. Le 10 août 2022, l'attaquant international chilien Alexis Sánchez arrive libre après avoir rompu son contrat avec l'Inter Milan[40],[41]. Parmi les départs, Mandanda, Kamara, Ćaleta-Car ou encore Milik quittent le navire phocéen.

La campagne européenne du club marseillais s'arrête dès la phase de poules de la Ligue des champions où les Olympiens terminent quatrième de leur groupe derrière les Anglais de Tottenham Hotspur, les Allemands de l'Eintracht Francfort et les Portugais du Sporting Portugal[42]. En novembre 2022, Jean-Pierre Papin, Ballon d'or 1991 sous les couleurs marseillaises, effectue son retour dans un rôle de conseiller du président à l'initiative de Pablo Longoria qui souhaite s'appuyer sur une figure historique du club[43]. Le 6 décembre 2022, Pablo Longoria est élu au conseil d’administration de la Ligue de football professionnel[44]. Interrogé sur son rôle de président, il souligne « qu'il est très difficile de trouver un niveau de motivation supérieur à celui que j'ai au quotidien avec ce club. Surtout avec cette pression et ce hobby »[45]. En Coupe de France, l’Olympique de Marseille s'incline à domicile en quarts de finale face au FC Annecy (2-2, 6 t.a.b 7)[46]après avoir sorti le Stade rennais (1-0) en 16e de finale et le Paris Saint-Germain (2-1) en 8e de finale. Dans un entretien accordé au Figaro, le président marseillais explique qu’il n’est qu’à « 20, 30 % de ce qu'il veut faire à l'Olympique de Marseille ». Il réaffirme à nouveau son attachement au club marseillais : « Je ne crois pas qu'un président de l'OM puisse chercher un autre club. Ce serait un manque de respect envers l'institution, qui est plus grande que Pablo Longoria »[19]. La saison 2022-2023 des hommes de Longoria s'achève à la troisième place du championnat de Ligue 1[47].

Saison 2023-2024
[modifier | modifier le code]
Durant l'été 2023, Longoria fait notamment venir Geoffrey Kondogbia qu'il a connu lors de son passage à Valence.

Pour cette nouvelle saison, le natif d'Oviedo jette son dévolu sur l'Espagnol Marcelino pour prendre la suite de Tudor parti de son plein gré. Concernant l'effectif olympien, Renan Lodi, Geoffrey Kondogbia, Pierre-Emerick Aubameyang, Ismaïla Sarr, Joaquín Correa ou encore Iliman Ndiaye arrivent dans la cité phocéenne. Dans le sens des départs, Bailly, Tavares, Ünder, Guendouzi, Sanchez et Payet quittent le club marseillais[48].

La non-qualification en Ligue des champions de l'Olympique de Marseille constitue un échec pour Longoria autant sur un plan sportif qu'économique avec un manque à gagner estimé à près de 20 millions d'euros[49]. Lors de la conférence de presse de bilan du mercato d'été 2023, il explique que la stratégie pour construire l'effectif marseillais est de « faire un mix entre l'expérience et des joueurs en capacité d'amélioration »[50].

En septembre 2023, il est élu membre du comité exécutif de l'association européenne des clubs (ECA) de la subdivision 1 qui rassemble les six premiers pays à l'indice UEFA. Cette élection permet à l'Olympique de Marseille d'être mieux représenté au sein de l'organisation rassemblant les plus grands clubs européens[51]. Le , à la suite d'une réunion très tendue avec les représentants des groupes de supporters, il décide de se mettre en retrait avec les autres membres de la direction olympienne[52]. Le , le natif d'Oviedo annonce qu'il poursuit son mandat à la tête du club[53]. Pour succéder à Marcelino qui démissionne, il choisit le technicien italien Gennaro Gattuso. Mehdi Benatia est nommé en qualité de conseiller sportif à la suite du départ de Ribalta et de Friio[54]. Après la défaite face à Brest, il décide de remplacer Gattuso par le technicien français Jean-Louis Gasset[55]. Les joueurs de Longoria terminent à la huitième place du championnat, ce qui implique une absence de Coupe d'Europe pour la saison 2024-2025, une première depuis 2019[56].

Saison 2024-2025
[modifier | modifier le code]

Durant l'intersaison, dans un entretien accordé au Figaro, il souligne que « sans les moyens de la C1, tu dois travailler avec le double d'énergie, d'actions et être malin jusqu'au dernier euro pour mettre en place l'équipe la plus compétitive possible »[57]. Pour succéder à Gasset, il choisit le technicien italien Roberto De Zerbi[58].

Références

[modifier | modifier le code]
  1. « ¿Quién es Pablo Longoria? », sur superdeporte.es, (consulté le ).
  2. « « À 5 ans, je connaissais tous les effectifs du foot italien » : Pablo Longoria, le président-recruteur de l’OM », sur lejdd.fr, (consulté le ).
  3. Rodrigo Fuentealba, « Monsieur le Président - Podium podcast », sur podiumpodcast.com (consulté le ).
  4. Quentin Migliarini, « L'impressionnante ascension de Pablo Longoria, promu président de l'OM à 34 ans », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  5. a et b « OM. Pablo Longoria, de Fifa 2000 à la présidence de l’Olympique de Marseille », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  6. a b c d et e « Pablo Longoria : mon histoire », sur om.fr (consulté le ).
  7. Rodrigo Fuentealba, « El otro “cabro chico” de la Playstation: la historia del joven presidente del Olympique de Marsella que se obsesionó con fichar a Alexis y lo logró », sur latercera.com, (consulté le ).
  8. Xema Tarazona, « "Aquello era una leonera": la historia de amor entre Marcelino y Longoria y cómo acabó en Mestalla », sur eldesmarque.com, (consulté le ).
  9. a et b « Pablo Longoria : du « Niño de la Play » à « Head of Football » de l’OM », sur furialiga.fr, (consulté le ).
  10. a et b Antoine Donnarieix, « Pablo Longoria, lui président... », sur sofoot.com, (consulté le ).
  11. « OM : qui est Pablo Longoria, le futur directeur du football ? », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  12. « OM Talk Show spécial : Pablo Longoria répond vos questions », sur lephoceen.fr, (consulté le ).
  13. Antoine Donnarieix, « Mais qui es-tu, Pablo Longoria, président de l’OM ? », sur sofoot.com, (consulté le ).
  14. « Longoria : un "head of football" au profil de "head of scouting" », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  15. « OM : Pablo Longoria, l'éclaireur espagnol », sur laprovence.com, (consulté le ).
  16. a et b Alexande Coiquil, « Pro du scouting, enfant d'Internet, Diakhaby : voici Pablo Longoria, le head of football de l'OM », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  17. « OM: Longoria explique ce que son nouveau bras droit Javier Ribalta va apporter au club », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  18. a et b « Pablo Longoria (nouveau directeur sportif de l'OM) : « Des ambitions sur cinq ans » », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  19. a et b « Ambition de l'OM, avenir de Tudor, départ à la Juventus: les confidences de Pablo Longoria », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  20. « Liga – Valencia CF – Lim, Alemany, Marcelino : qui fait quoi dans l’organigramme che ? », sur furialiga.fr, (consulté le ).
  21. « Pablo Longoria : du « Niño de la Play » à « Head of Football » de l’OM », sur furialiga.fr, (consulté le ).
  22. « "Aquello era una leonera": la historia de amor entre Marcelino y Longoria y cómo acabó en Mestalla », sur eldesmarque.com, (consulté le ).
  23. « Communiqué officiel de l'OM », sur om.fr, (consulté le ).
  24. « Pablo Longoria : "Je serai là pour les cinq prochaines années" », sur ledauphine.com, (consulté le ).
  25. « Pablo Longoria veut placer l'OM dans les 20 meilleures équipes d'Europe », sur footmercato.net, (consulté le ).
  26. « Marseille : Pablo Longoria place beaucoup d'espoirs en Luis Henrique », sur foot-national.com, (consulté le ).
  27. « Mercato - OM : Avec Lirola, Longoria a flairé le bon coup ! », sur le10sport.com, (consulté le ).
  28. « Communiqué officiel de l'OM », sur om.fr, (consulté le ).
  29. « Récit au cœur de l'attaque de la Commanderie par les supporters de l'OM », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  30. « OM Champions Project, place à l'acte II », sur sofoot.com, (consulté le ).
  31. OM : l'été très chargé de Pablo Longoria, lefigaro.fr, 10 juin 2021, par Beckermann Sasha
  32. « Communiqué officiel de l'OM », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  33. « Classement Ligue 1 Uber Eats 2020-2021 », sur lequipe.fr (consulté le ).
  34. « Communiqué officiel de l'OM », sur footballdatabase.eu (consulté le ).
  35. « Classement Ligue 1 Uber Eats 2021-2022 », sur lequipe.fr (consulté le ).
  36. « OM : Tudor à l'OM, c'est officiel », sur lephoceen.fr (consulté le ).
  37. « Bienvenue à Javier Ribalta », sur om.fr, (consulté le ).
  38. « OM : Javier Ribalta, une bonne pioche pour Longoria ? », sur lephoceen.fr (consulté le ).
  39. « Le club tient son nouveau directeur du football », sur butfootballclub.fr (consulté le ).
  40. Alexandre Bouyé, « Ligue 1 : du désert chilien à l'OM, les grandes dates de la carrière d'Alexis Sanchez, nouvelle recrue marseillaise » Accès libre, sur Franceinfo:, (consulté le ).
  41. « Bienvenue sur Mars, Alexis Sánchez ! », sur om.fr, (consulté le ).
  42. « Classement Ligue des champions, Groupe D en direct », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  43. « Jean-Pierre Papin revient à l'OM », sur footmercato.net, (consulté le ).
  44. « Le président de l'OM Pablo Longoria élu au conseil d'administration de la LFP », sur ouest-france.fr (consulté le ).
  45. « Longoria apuesta por Marcelino: "No soy objetivo, es un amigo" », sur eldesmarque.com (consulté le ).
  46. « Annecy s'offre un exploit et élimine Marseille en quarts de finale de la Coupe de France », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  47. « Classement - Ligue 1 Uber Eats », sur ligue1.fr (consulté le ).
  48. « Marseille - Joueurs, Classement et Transferts - 23/24 », sur footballdatabase.eu, (consulté le ).
  49. « OM: un manque à gagner de près de 20 millions d’euros après l’élimination en Ligue des champions », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  50. « L'intégrale de la conférence de presse de présentation de Bamo Meïté, en présence de Pablo Longoria. », sur lephoceen.fr, (consulté le ).
  51. « OM: Pablo Longoria élu à l'ECA, John Textor s'est retiré avant le vote », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  52. « EN DIRECT - Crise à l'OM: Pablo Longoria annonce qu'il reste à l'OM », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le ).
  53. « Longoria annonce qu'il reste président de l'OM ! », sur lephoceen.fr, (consulté le ).
  54. « Réorganisation du pôle sportif », sur om.fr, (consulté le ).
  55. « Jean-Louis Gasset : La conférence de presse », sur om.fr, (consulté le ).
  56. « Classement - Ligue 1 Uber Eats », sur ligue1.fr (consulté le )
  57. « Je suis là pour longtemps » : McCourt écarte une vente et confirme Longoria, qui « fait de l'excellent travail », sur lefigaro.fr (consulté le )
  58. «Roberto De Zerbi nommé entraîneur de l'OM», sur om.fr (consulté le )

Liens externes

[modifier | modifier le code]