Pablo Clain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pablo Clain
Nom de naissance Pavel Klein
Naissance
Egra Drapeau de la Bohême Royaume de Bohême
Décès
Manille Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Nationalité tchèque (Bohême)
Pays de résidence Philippines
Profession
Activité principale
Missionnaire, botaniste, pharmacien, enseignant
Autres activités
Provincial des jésuites
Formation
Lettres, philosophie et théologie

Compléments

Botaniste et pharmacien, Clain est également auteur du premier dictionnaire Tagalog

Pablo Clain (en tchèque: Pavel Klein), né le à Egra, Royaume de Bohême et décédé le à Manille, Royaume d'Espagne, était un prêtre jésuite bohémien), missionnaire et homme de science aux Philippines. Pharmacien, botaniste, et écrivain il fut également Supérieur Provincial des Jésuites des Philippines.

Auteur d’un dictionnaire tagalog standardisé et de la première carte géographique des îles Palaos, ce qui le fit reconnaître (aux yeux des Européens) comme ayant ‘découvert’ les îles Palaos, il organisa également la première observation astronomique de Manille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la ville de Cheb, en Bohême (aujourd'hui la République tchèque) le . Paul Klein fait des études de philosophie à Prague avant d’entrer au noviciat jésuite de Brno (Moravie) le . Il est envoyé comme missionnaire au Mexique en 1678 où il est ordonné prêtre en 1680.

Missionnaires aux Philippines[modifier | modifier le code]

Après avoir passé quatre ans au Mexique Klein traverse l’océan pour arriver aux Philippines en 1682. Il y est professeur de théologie morale (1687-1696), ainsi que préfet d'études (1690-1696) au Collège de Manille. Il publie à cette époque un certain nombre de textes religieux. Directeur spirituel d’Ignacia de l'Esprit-Saint, dame catholique sino-filipino, il l’assiste dans la fondation, en 1684, de la première congrégation religieuse féminine des Philippines, les ‘Religieuses de la Vierge-Marie’ très engagées dans l’éducation et d’autres œuvres apostoliques, aux Philippines et à l’étranger. Son rôle y fut si important que les religieuses le reconnaissent comme le ‘second’ fondateur de leur institut religieux.

En 1686, Klein décrit l'éclipse de lune visible à Manille, une première observation astronomique faite dans ce pays (publié dans Mémoires de l'Académie des Sciences, vol. 7, Paris).

Découverte des Palaos[modifier | modifier le code]

En , lorsqu'un large groupe d’indigènes micronésiens - vingt-six hommes, femmes et enfants – égarés sur les mers débarquèrent fortuitement dans la mission jésuite de Guivan, sur l’île philippine de Samar, Klein s'intéressa à eux. Dans une lettre relatant l’incident, adressée au Supérieur Général des Jésuites (), il inclut une carte des Palaos, premier document décrivant ces îles. Cela stimula une nouvelle entreprise missionnaire des jésuites des Philippines. Après plusieurs tentatives infructueuses : la première mission ‘des Mariannes’ fut ouverte en 1712, alors que Klein était supérieur provincial des Jésuites (de 1708 à 1712).

Botaniste et pharmacien[modifier | modifier le code]

Au contraire de son confrère et contemporain Georges Camel Klein s’intéresse à la botanique dans l'unique perspective de service médical de la population. Il est avant tout pharmacien. La pharmacie à cette époque était étroitement liée à l'utilisation d'herbes. Klein est ainsi devenu la première personne à décrire les plantes médicinales indigènes philippines, en utilisant les langues locales (avec le latin et l’espagnol) pour les identifier y compris en Tagalog, en Visayan et en Kapampangan pour leur utilisation en médecine, quand il publia son renommé Remedios fáciles para diferentes enfermedades (en 1712). Beaucoup de ses recettes médicinales sont encore en usage aujourd’hui.

Dictionnaire tagalog[modifier | modifier le code]

Polyglotte accompli – connaissant (outre le tchèque) le latin (langue de correspondance), espagnol, allemand et plusieurs langues indigènes - Klein composa le premier dictionnaire tagalog, une œuvre en chantier permanent et laissée à ses successeurs Francisco Jansens et José Hernandez. Achevé et imprimé en 1754 le ‘Vocabulario de la lengua tagala’ sera plusieurs fois mis à jour et réédité. Une dernière édition sortit de presse à Manille en 2013.

Alors que son confrère et contemporain le frère jésuite Georges Camel était connu des plus éminents botanistes d’Europe grâce à la correspondance qu’il entretenait avec eux, le père Pablo Clain utilisa les mêmes connaissances dans le but de développer une pharmacopée utile aux populations indigènes. Le père Pablo Clain meurt le à Manille.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Relación sobre el descubrimiento de las islas Palaos, 1697, commenté par Hidalgo Nuchera, dans Est.Ecl., vol.68 (1993), pp.109-120.
  • Remedios fáciles para diferentes enfermedades, Manila, 1712.
  • Ang Infiernong Nabubucsan sa Tuong Christiano, at nang Houag Masoc Doon [El recuerdo del infierno ayuda a no caer en él], Manila, 1713.
  • traduction en tagalog de Historia Lauretana (de O. Torsellini) et de los Pensamientos christianos (de D. Bouhours), Manila, 1714.
  • Beneficios y favores... por el Archangel S. Rafael, Manila, 1716.

Bibliographie[modifier | modifier le code]