PSR J1719-1438 b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

PSR J1719-1438 b
Étoile
Nom PSR J1719-1438
Constellation Serpent[1]
Ascension droite 17h 19m 10,073s[2]
Déclinaison −14° 38′ 00,96″[2]
Distance 1 200 ± 300 pc[3]
Type spectral Pulsar milliseconde

Localisation dans la constellation : Serpent

(Voir situation dans la constellation : Serpent)
Serpens Cauda IAU.svg
Planète
Type planète de carbone à période de révolution ultra-courte
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) ~ 60 000  km  [4]
Excentricité (e) < 0,06  [4]
Période (P) 2,17  h  [4]
Époque (τ) MJD 55 411,0JJ
Caractéristiques physiques
Masse (m) > 1,2 MJ [réf. nécessaire]
Rayon (R) ~ 0,41  RJ  [réf. nécessaire]
Masse volumique (ρ) > 23  g/cm3  [4]
Découverte
Découvreurs M. Bailes et al.[réf. nécessaire]
Méthode Chronométrie de pulsar[réf. nécessaire]
Date [4]
Statut confirmée[3],[5]

PSR J1719-1438 b[3], aussi connue comme PSR J1719-14 b[5], est une planète extrasolaire confirmée[3],[5].

Détectée grâce au radiotélescope de l'observatoire de Parkes en Nouvelle-Galles du Sud (Australie), sa découverte par chronométrie du pulsar (en anglais : pulsar timing[3]) a été annoncée en 2011[3].

PSR J1719-1438 b est une planète de pulsar en orbite autour de PSR J1719-1438, un pulsar milliseconde de 1,4 masse solaire[3] et d'une période de rotation de 5,7 ms (un peu plus de 175 tours par seconde) situé à une distance d'environ 4 000 années-lumière (1 200 ± 300 parsecs[3]) du Soleil[réf. nécessaire], dans la direction de la constellation du Serpent[1].

D'après la base de données NASA Exoplanet Archive, PSR J1719-1438 b est (au ) l'exoplanète confirmée dont la période de révolution est la plus courte[6] : elle parcourt son orbite en environ 2,17 heures (0,090706293 ± 0,000000002 jour[3]) à une distance d'environ 60 000 kilomètres (0,000 4 unité astronomique) de PSR J1719-1438.

Nature physique[modifier | modifier le code]

Le rayon de cet astre ne peut être supérieur à 30 000 km (0,41 RJ), car la matière située au-delà de ce rayon serait accrétée par le pulsar sous l'effet des forces de marée très puissantes de ce dernier, à la fois très massif et très proche. Avec une masse d'au moins 1,2 MJ, la masse volumique de PSR J1719-1438 b est par conséquent d'au moins 23 g·cm-3.[réf. nécessaire]

La nature de cet objet demeure indéterminée à ce jour, sa masse volumique apparente étant bien trop faible pour de la matière dégénérée, typiquement de l'ordre de 100 à 100 000 kg/cm3 dans le cas d'une naine blanche[7].

Selon l'hypothèse la plus probable, le compagnon du pulsar était à l'origine une étoile de la séquence principale qui a fini sa vie comme géante rouge puis naine blanche. L'essentiel de la masse de cette dernière aurait alors été accrétée par le pulsar, ne laissant qu'un cœur de matière non dégénérée ; dans la mesure où la naine blanche initiale devait être constituée essentiellement de carbone et d'oxygène, eux-mêmes produits par fusion de l'hélium par la réaction triple alpha au sein de l'étoile à la fin de sa vie, on pense que l'objet PSR J1719-1438 b est constitué essentiellement de carbone, peut-être cristallisé sous forme diamant, avec une proportion inconnue d'oxygène en surface, ce qui rendrait compte de l'ordre de grandeur de la masse volumique estimée pour cet astre[4].

Cette découverte a été popularisée dans la presse comme « planète de diamant »[8],[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Résultats pour PSR J1719-14 sur l'application Compute constellation name from position de VizieR
  2. a et b (en) PSR J1719-1438 b sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  3. a b c d e f g h et i (en) PSR J1719-1438 b sur NASA Exoplanet Archive
  4. a b c d e et f (en) M. Bailes, S. D. Bates, V. Bhalerao, N. D. R. Bhat, M. Burgay, S. Burke-Spolaor, N. D’Amico, S. Johnston, M. J. Keith, M. Kramer, S. R. Kulkarni, L. Levin, A. G. Lyne, S. Milia, A. Possenti, L. Spitler, B. Stappers et W. van Straten, « Transformation of a Star into a Planet in a Millisecond Pulsar Binary », Science,‎ (lire en ligne) DOI:10.1126/science.1208890
  5. a b et c (en) Psr J1719-14b sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  6. (en) Liste des exoplanètes confirmées à période de révolution ultra-courte (< 1 j) par ordre croissant sur NASA Exoplanet Archive (consulté le 1er février 2015)
  7. (en) Ohio State University, Department of Astronomy « Lecture 22: Extreme Stars: White Dwarfs & Neutron Stars ».
  8. (fr) Ciel & Espace – 26 août 2011 « Une planète de diamant autour d’un pulsar ».
  9. (fr) Futura-Sciences « Une "exoplanète" en diamant autour d'un pulsar ».
  10. (en) Space.com – 25 août 2011 « Surprise! Alien Planet Made of Diamond Discovered ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]