PROPARCO

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Proparco (sigle pour Promotion et Participation pour la Coopération économique), filiale de l'Agence Française de Développement (AFD), est née il y a trente ans de la conviction que le secteur privé est le principal moteur de la croissance des économies du Sud. En 2008, elle a octroyé 789 M€, soit 32 % de plus qu’en 2007, à travers 65 projets dans près de 30 pays. Son rôle croissant dans les pays en développement et émergent s’est concrétisé en 2008 par le triplement de son capital.

Secteur productif, systèmes financiers, infrastructures et capital-investissement : Proparco favorise les investissements privés des pays les plus pauvres aux pays émergents.

Stratégie[modifier | modifier le code]

La stratégie de Proparco repose sur trois piliers :

  • la croissance économique et la création d’emplois dans les pays en développement (280 M€ engagés en Afrique subsaharienne soit 35,6 % de l’activité) ;
  • fournir des services de base aux populations les plus pauvres (159 M€ pour des projets d’infrastructures et 3,6 M€ en microfinance) ;
  • diffuser des standards environnementaux et sociaux élevés, notamment en matière d’efficacité énergétique dans les pays émergents (174 M€ investis). Proparco s’adapte aux besoins spécifiques des investisseurs privés dans ces régions et propose une palette complète d’instruments financiers.

Ainsi, 48 prêts ont été accordés en 2008 pour un total de 683,5 M€, dont 20 % financés en monnaie locale. L’activité en fonds propres de la filiale de l’AFD est également en nette progression avec un portefeuille de participations d’une valeur brute de 219,8 M€ investis en participations directes dans les banques, les entreprises et les infrastructures, ou en participations indirectes via des fonds d’investissement.

Plusieurs projets innovants illustrent la diversité des activités de Proparco en 2008 : cofinancement du premier projet privé de géothermie en Afrique, le projet de cogénération bagasse au Kenya, octroi d’un prêt en FCFA à une société de leasing en Côte d’Ivoire, mise à niveau d’un hôtel de Maputo au Mozambique, développement de la production de véhicules propres au Brésil, réduction de la fracture numérique dans les collectivités d’Outre-mer...


Financements accordés[modifier | modifier le code]

Les financements accordés en 2008 par PROPARCO contribueront à :

  • soutenir 34 500 entreprises
  • créer et maintenir 175 500 emplois
  • former 13 500 étudiants
  • économiser 598 000 tonnes d’équivalent CO2

Les financements de Proparco se portent sur des projets économiquement viables, socialement équitables, soutenables sur le plan environnemental et financièrement rentables.


2008 : augmentation de capital[modifier | modifier le code]

La filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé des pays en développement, a mené à bien une augmentation de capital de 300 M€, portant ses fonds propres à 500 M€ en mai 2008.

Cette augmentation de capital, massivement souscrite par ses actionnaires minoritaires, ouvre la gouvernance de la société aux partenaires privés dont la part est passée de 31 % en 2007 à 43 % en 2008. La présence de l’AFD aux côtés de banques et institutions financières françaises, européennes et africaines, fait de Proparco une plate-forme d’investisseurs publics/privés adaptée aux enjeux du secteur privé des économies en développement. Elle bénéficie à la fois de l’expertise des actionnaires et du soutien multiforme de l’AFD.

Proparco pourra ainsi tripler le niveau de ses financements, en octroyant près de 4 milliards d’euros d’investissement dans les pays du Sud au cours des cinq prochaines années. Elle est en mesure de fournir des solutions innovantes aux investisseurs et emprunteurs, afin de stimuler l’investissement dans les pays émergents et en développement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]