Hesam Université

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis PRES heSam)
Aller à : navigation, rechercher
Hesam Université
Informations
Fondation (PRES)
(statut actuel)
Type Communauté d'universités et établissements (EPSCP)
Localisation
Ville Paris
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Direction
Président Jean-Luc Delpeuch
Divers
Site web www.hesam.eu

Hesam Université est une communauté d'universités et établissements parisienne. Ses cinq thèmes strucurants sont Industrie et territoires, Risques, régulation et qualité, Dynamiques des objets, Afrique(s) en devenir et Apprendre pour créer.

Historique[modifier | modifier le code]

Premiers rapprochements universitaires[modifier | modifier le code]

Plusieurs universités et écoles parisiennes commencent à se rapprocher au milieu des années 2000. Une première association voit le jour en 2005 avec la création de Paris Universitas, dont sont membres en particulier l’école des hautes études en sciences sociales et l’école pratique des hautes études. Puis apparaît le pôle Paris Centre Universités dont l’université Paris-I est membre[1].

2010 : création du PRES HÉSAM[modifier | modifier le code]

La loi de programme pour la recherche de 2006 permet aux établissements de se regrouper sous la forme d’un pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES). Alors que la constitution de ces pôles se fait assez vite en province, elle prend du retard à Paris en raison de la multitude d’établissements. Le rapport de Bernard Larrouturou, remis à la ministre de l’enseignement supérieur propose trois pôles à Paris : Paris Cité (issu de Paris Centre Universités), « Hautes études, Sorbonne, Arts et Métiers » (HÉSAM) et les universités Paris-II, Paris-IV et Paris-VI[2],[3]. Le pôle HÉSAM est ainsi créé en 2010, sous la forme juridique d’un établissement public de coopération scientifique. Ses membres fondateurs sont le conservatoire national des arts et métiers, l’école française d'Extrême-Orient, l’école des hautes études en sciences sociales, l’école nationale des chartes, l’école nationale supérieure d'arts et métiers, l’école nationale supérieure de création industrielle, l’école pratique des hautes études, l’école supérieure de commerce de Paris et l’université Paris-I[4].

2011 : le projet Paris Novi Mundi Université[modifier | modifier le code]

En septembre 2011, le PRES décide de concourir à l'appel à projets IDEX, doté de 7,7 milliards d'euros, sous la marque Paris Novi Mundi Université. Le projet prévoyait la transformation en une université internationale de recherche dans un délai de quatre ans et un gouvernement commun à l'ensemble des établissements et d'un service de ressources humaines partagé.

Le PRES n'a pas fait partie des lauréats de l'appel à projets IDEX. Le projet d'idex a été classé au seuil des projets pour disposer d’un plein financement, mais bénéficie, par une décision du Premier ministre en date du 29 mars 2012, d’un soutien financier spécifique. Le projet proposé s’intitule Programme Paris Nouveaux Mondes, étape essentielle vers la constitution d’une organisation confédérale, afin de devenir une référence mondiale se distinguant par son originalité et sa structure réticulaire.

2015 : Hesam université[modifier | modifier le code]

La loi relative à l'enseignement supérieur et à la recherche de 2013 supprime les PRES et instaure les communautés d’universités et établissements (ComUE). Les décrets de la ComUE « Hesam Université » seront approuvés par décret du 26 août 2015[5].

Jean-Claude Colliard, président de Hesam depuis sa création meurt le 26 mars 2014[6]. Denis Pelletier devient alors administrateur intérimaire nommé par le recteur de l'académie, chancelier des universités de Paris. Le 19 décembre 2014, Laurent Carraro est élu à la présidence[7].

Des dissensions sur le projet ont amené en septembre 2014 cinq membres fondateurs, L'École française d'extrême orient, l'École des hautes études en sciences sociales, l'École pratique des hautes études et la Fondation maison des sciences de l'homme, et l'École des Chartes, à se retirer d'Hesam[8], tout en maintenant certains projets commencés dans le cadre de Paris Nouveaux Mondes (PNM). Quatre de ces établissements rejoindront l’université de recherche Paris Sciences et Lettres. À la suite de la modification de ce périmètre, l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette a choisi d'intégrer la ComUE en tant que membre fondateur[9].

Le 2 février 2016, Jean-Luc Delpeuch est élu président d’Hesam Université[10].

Membres[modifier | modifier le code]

Hesam Université compte douze établissements membres.

Les membres fondateurs sont[5] :

Les partenaires affiliés[modifier | modifier le code]

Hesam Université compte trois partenaires affiliés[11] :

  • Centre de formation des journalistes
  • France Clusters
  • Institut français de la mode

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Paris Centre Universités », Journal de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Juin 2006, p. 5, consulté sur www.univ-paris1.fr le 10 juillet 2010
  2. Philippe Jacqué, « Le Grand Paris universitaire se dessine », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Bernard Larrouturou, Pour rénover l’enseignement supérieur parisien, (lire en ligne)
  4. Décret du 30 décembre 2010
  5. a et b Décret du 26 août 2015
  6. CS, « Jean-Claude Colliard, ancien président de l'université Paris 1, est décédé », sur www.letudiant.fr/educpros,‎
  7. CS, « Laurent Carraro élu président du pôle Hésam », sur www.letudiant.fr/educpros,‎
  8. Isabelle Rey-Lefebvre, « Le regroupement universitaire parisien Hesam vole en éclats », sur lemonde.fr,‎
  9. « Le projet Hesam a changé et nous ne nous y retrouvons plus » Communiqué du président de l'EHESS
  10. Camille Stromboni, « Jean-Luc Delpeuch élu président d'Hésam Université », sur www.letudiant.fr/educpros,‎
  11. a et b « Membres », sur www.hesam.eu (consulté le 14 septembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Textes réglementaires[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]