Programme national nutrition santé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis PNNS)
Aller à : navigation, rechercher

Le Programme national nutrition santé[1] (PNNS) a été créé en 2001, et son site grand public a été lancé à la rentrée 2004, par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA, devenue Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, ANSES) et reconduit depuis lors. Ce programme a pour objectif général l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Ce programme agit à plusieurs niveaux: industrie, consommateurs, recherche afin d'atteindre ses objectifs (par exemple : diminution de la consommation de sel).

Présentation[modifier | modifier le code]

Il communique auprès du grand public à travers le site mangerbouger.fr, et utilise la notion de repères nutritionnels[2] pour traduire les objectifs de santé publique en notions facilement applicables. Le site écarte en particulier les calculs d'énergie.

Le PNNS a aussi créé des séries de spots TV destinés au grand public. Il est dirigé par l'épidémiologiste Serge Hercberg[3].

Les repères nutritionnels du PNNS[modifier | modifier le code]

En février 2017, le Programme national nutrition santé a actualisé les repères nutritionnels des adultes[4]. Ces repères visent à couvrir les besoins nutritionnels, en prévenant les risques de maladies chroniques liés à certains aliments.

Aliments à limiter[modifier | modifier le code]

  • La viande rouge : bœuf, porc, agneau, veau, etc. : 500 g/semaine maximum ;
  • La charcuterie : jambon, saucisson, etc. : 150 g/semaine maximum, en privilégiant le jambon blanc ;
  • Boissons sucrées : un verre par jour maximum, en privilégiant les jus de fruit ;
  • Sel ;
  • Matières grasses : limiter la consommation, en privilégiant les huiles de colza, de noix et d'olive.

Aliments à privilégier[modifier | modifier le code]

  • Poisson et fruits de mer : deux fois par semaine dont un gras (maquereau, sardine, etc.) ;
  • Fruits et légumes : au moins 5 portions par jour, de 80 à 100 g chacune ;
  • Légumineuses : boulgour, quinoa, polenta, topinambours, blé, pilpil de blé, flageolets, lentilles, etc., qui peuvent remplacer la viande ;
  • Produits à base de céréales complètes ou peu raffinées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]