PCV (téléphonie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PCV.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les section à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

image illustrant les télécommunications
Cet article est une ébauche concernant les télécommunications.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le PCV, en France abréviation de « à percevoir »[1] ou encore par rétroacronymie « Paiement Contre Vérification »[2] ou au Québec appel à frais virés[3], est en téléphonie un service d'appel dans lequel c'est l'appelé qui règle le coût de la communication, et non l'appelant comme c'est habituellement le cas. L'appelé peut accepter ou refuser l’appel.

En France[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le service d’appel en PCV (paiement contre vérification) a disparu[quand?] au profit des cartes téléphoniques. Il était victime de sa mauvaise image, synonyme d'abus par l'appelant de la bonne volonté de l'appelé. Mais France Télécom, l'opérateur historique français, propriétaire de la boucle locale de la quasi-intégralité des lignes fixes en France, a été autorisé à expérimenter en Aquitaine un nouveau service, « l’appel offert. ». L’« appel offert » ressemblait à l’appel en PCV. L’expérimentation de l’« appel offert » s'est faite en Aquitaine du au . Elle impliquait alors une surtaxe par appel s'ajoutant au prix de la communication.

Puis ce service a été à nouveau disponible dans toute la France [quand ?] sous le nom de « PCV France » et figurait dans l'arsenal des services modernes de France Télécom. Ce service n'était disponible qu’à partir d’une ligne fixe ou d’un téléphone public, en composant un numéro court, le 3006. Il était possible de restreindre les appels aux personnes détentrices d'un code choisi par l'appelé.

La tarification était la suivante :

  • les prix d’accès et d’abonnement au service était gratuits. La surtaxe par appel, un temps envisagée notamment lors de l'expérimentation de l'« appel offert », a été supprimée ;
  • les communications étaient facturées selon les prix en vigueur au catalogue des prix de l’opérateur historique et en fonction des options tarifaires souscrites par l’appelé ;
  • pour ce qui est d'un appel depuis un téléphone public, le tarif était de 0,251 € HT soit 0,30 € TTC par minute (1re minute indivisible), à la charge de l'appelé[4].

L'opérateur tablait donc sur le fait que ce service faisait augmenter de manière générale le nombre d'appels facturés à l'échelle du pays, cela constituait en soi une source de revenus pour celui-ci. De plus ces appels ne pouvaient être facturés que par France Télécom, quels que soient les opérateurs présélectionnés par l'appelé. L'appelant étant lui obligé d'appeler par le réseau France Télécom (téléphones publics compris) pour que le service fonctionne. Le régulateur Arcep (ex-ART) a cependant indiqué que France Télécom étudiait la possibilité d’ouvrir cette offre aux opérateurs tiers en permettant la présélection du transporteur.

Ce service « PCV France » a cessé depuis le 1er août 2014[5].

Depuis l'étranger vers la France[modifier | modifier le code]

Le service est toujours resté actif. Il est géré par le service France Direct d'Orange / France Télécom. Le numéro d'appel est variable suivant le pays (Liste des numéros d'appels[6]).

Références[modifier | modifier le code]