Pōmare III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pōmare III
Illustration.
Le roi Pōmare III.
Titre
Roi de Tahiti

(5 ans, 1 mois et 1 jour)
Couronnement
Régent Teremoemoe
Prédécesseur Pōmare II
Successeur Pōmare IV
Prince héritier de Tahiti

(1 an, 5 mois et 12 jours)
Prédécesseur Variatoa Pōmare
Successeur Aimata Pōmare
Biographie
Dynastie Pōmare
Nom de naissance Teriʻitaria Pōmare
Date de naissance
Lieu de naissance Papofai, Tahiti (Flag of the Kingdom of Tahiti.svg Royaume de Tahiti)
Date de décès (à 6 ans)
Lieu de décès Papetoai, Moorea (Flag of the Kingdom of Tahiti.svg Royaume de Tahiti)
Nature du décès Dysenterie
Sépulture Cimetière Royal,
Papa’oa, Arue
Nationalité Tahitiens
Père Pōmare II
Mère Teriʻitoʻoterai Teremoemoe
Héritier Pōmare IV
Religion Protestantisme

Pōmare III
Monarques de Tahiti

Pōmare III, né le à Tahiti et mort le à Moorea, est un membre de la dynastie royale des Pomare, qui devient le troisième roi de Tahiti en 1821, après la mort de son père Pōmare II, sous la régence de sa mère, la reine Teremoemoe. Couronné à l'âge de quatre ans, il meurt en 1827, laissant le trône à sa sœur aînée, la princesse Aimata, proclamée reine sous le nom de Pōmare IV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Teriʻitaria Pōmare naît à Papofai, le et est baptisé le . Seul fils du roi Pōmare II, il accéde au trône à la mort de son père, le , à l'âge d'un an sous le nom de Pōmare III[1].

Le règne de Pōmare III correspond à une période de régence. Celle-ci est exercée par sa mère, la reine Teremoemoe, et par le chef du district de Porionuu, Paiti, sous le contrôle des missionnaires de la London Missionary Society, notamment Henry Nott[2] et John Orsmond.

Profitant de la faiblesse des Pomare, les chefs locaux récupèrent une partie de leur pouvoir et prennent le titre héréditaire de « Ta’vana » (issu de l’anglais governor). Les missionnaires en profitent aussi pour modifier l’organisation des pouvoirs, et rapprocher la monarchie royale tahitienne d’une monarchie constitutionnelle sur le modèle anglais. Ils créent ainsi l’assemblée législative tahitienne qui siège pour la première fois le [3].

La cérémonie de couronnement du jeune roi a lieu le .

De santé fragile, il meurt de dysenterie le à l'âge de 6 ans. Sa sœur aînée, la princesse Aimata, lui succède sous le nom de Pōmare IV[4].

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Gille, Antoine Leca, « Histoire des institutions de l'Océanie française : Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna », L'Harmattan, 2009, (ISBN 978-2-296-09234-1)
  2. Henry Nott (1774-1844) : arrivé à Tahiti sur le Duff (en) en 1797 ; c’est lui qui traduit la Bible en tahitien et obtient la conversion au christianisme de Pōmare II.
  3. Bernard Gille, Antoine Leca, « Histoire des institutions de l'Océanie française : Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna », L'Harmattan, 2009, (ISBN 978-2-296-09234-1)
  4. Royal Ark