Pôle de conversion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le terme de pôle de conversion a été inventé en mars 1984 par le gouvernement Mauroy. Il concerne quatorze, puis quinze espaces touchés par la récession de l'industrie (construction navale, charbonnages et sidérurgie)[1].

Leur but est d'aider la conversion et la réindustrialisation de ces territoires où activités et emplois ont été supprimés. La mesure est un échec : il y a quelques créations d'emplois mais ces espaces conservent un chômage élevé.

Liste des pôles de conversion[modifier | modifier le code]

Zones portuaires
Industrie lourde
Extraction minière
Zones d'emploi sinistrées

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]