Pêche durable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les images du capteur satellitaire SeaWiFS (en) illustrant l'évolution de la production primaire océanique ont permis d'évaluer que les zones désertiques de l'océan ont progressé depuis 1998 de 6,6 millions de km2 (15 %), soit douze fois la superficie de la France[1].

La pêche durable (anciennement soutenable, en traduction littérale de l'anglais sustainable) est l'application à la pêche des principes du développement durable ou soutenable tels que reconnus par la communauté internationale à Rio de Janeiro en juin 1992.

Elle s'appuie sur des disciplines théoriques, telle que la dynamique des populations de la pêche (en) et des méthodes de capture qui visent à atténuer la surpêche, les prises accessoires et la destruction des fonds.

Principales causes de la chute de la biodiversité marine[modifier | modifier le code]

Les principales causes de la chute de la biodiversité marine sont la surpêche, la destruction des habitats, les impacts du changement climatique (acidification des océans, réchauffement et de la couche de surface et plus forte stratification qui entraîne une désertification des océans, un déplacement des espèces et des déphasages chronobiologiques), la pollution marine, les maladies et parasites des poissons (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jeffrey J. Polovina, Evan A. Howell, Melanie Abecassis, « Ocean's least productive waters are expanding », Geophysical Research Letters, vol. 35, no 3,‎ (DOI 10.1029/2007GL031745)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]