Pétros Márkaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pétros Márkaris
Description de cette image, également commentée ci-après
Pétros Márkaris en 2012.
Nom de naissance Πέτρος Μάρκαρης
Naissance (84 ans)
Istanbul, Turquie
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Grec
Genres

Pétros Márkaris (en grec moderne : Πέτρος Μάρκαρης), né le à Istanbul en Turquie, est un écrivain, dramaturge, traducteur et scénariste grec vivant à Athènes. Il est notamment connu en France comme auteur de roman policier et est l'auteur du scénario du film L'Éternité et Un Jour de Theo Angelopoulos, Palme d'or du Festival de Cannes 1998.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pétros Márkaris naît à Istanbul d’un père arménien et d’une mère grecque. Il fait ses études secondaires à l’école autrichienne. Il parle couramment quatre langues et il se revendique cosmopolite. Scénariste de Theo Angelopoulos, il est aussi traducteur en grec de Goethe et de Frank Wedekind. Il est également considéré comme un spécialiste de Bertolt Brecht.

Auteur dramatique, il commence à 57 ans à écrire des romans policiers mettant en scène Athènes et la Grèce contemporaine, notamment avec sa série du commissaire Kostas Charitos, « flic désabusé, râleur et hargneux [...], déjà en poste durant l'époque des colonels »[1]. Dans le roman intitulé Le Che s'est suicidé (O Tse autoktónīse, 2003), considéré par Claude Mesplède comme « le plus réussi de la série, Kostas Charitos demande à son chef d'enquêter officieusement sur la mort étrange et spectaculaire de Jason Phavieros qui s'est suicidé en direct à la télévision. Têtu et bougon, accablé par la chaleur et les embouteillages, Kostas va conduire son affaire patiemment, mais résolument pour tenter de comprendre le geste fatal de ce riche entrepreneur, ancien résistant à la junte des colonels qui fut torturé dans les prisons fascistes. »[1]

Pétros Márkaris reçoit la médaille Goethe 2013.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Kostas Charitos[modifier | modifier le code]

  • Nυχτερινό δελτίο (Νychterinó deltío) (1995)
    Journal de la nuit, traduit par Pierre Combrerousse, Paris, éditions Jean-Claude Lattès, coll. « Suspense & Cie », 1998 (ISBN 2-7096-1932-6) ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 17161, 2000 (ISBN 2-253-17161-1)
  • Άμυνα ζώνης (Ámyna zṓnīs) (1998)
    Une défense béton, traduit par Pierre Combrerousse, Paris, J.-C. Lattès, coll. « Suspense & Cie », 2001 (ISBN 2-7096-2050-2)
  • Ο Τσε αυτοκτόνησε (O Tse autoktónīse) (2003)
    Le Che s’est suicidé, traduit par Caroline Nicolas, Paris, Seuil, 2007 (ISBN 2-02-066842-4) ; réédition, Paris, Éditions Points, coll. « Points policier » no P1599, 2007 (ISBN 978-2-7578-0257-1)
  • Βασικός Μέτοχος (Vasikós métochos) (2006)
    Actionnaire principal, traduit par Caroline Nicolas, Paris, Seuil, 2009 (ISBN 978-2-02-093265-3) ; réédition sous le titre Publicité meurtrière, Paris, Éditions Points, coll. « Points policier » no P2455, 2010 (ISBN 978-2-7578-1866-4)
  • Παλιά, πολύ παλιά (Paliá, polý paliá) (2008)
    L’Empoisonneuse d’Istanbul, traduit par Caroline Nicolas, Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », 2010 (ISBN 978-2-02-099706-5) ; réédition, Paris, Éditions Points, coll. « Points policier » no P4602, 2017 (ISBN 978-2-7578-6651-1)
  • Ληξιπρόθεσμα Δάνεια (Līxipróthesma dáneia) (2010) (Trilogie de la crise 1) - Prix du polar européen 2013
    Liquidations à la grecque, traduit par Michel Volkovitch, Paris, Seuil, 2012 (ISBN 978-2-02-105351-7) ; réédition, Paris, Éditions Points, coll. « Points policier » no P3123, 2013 (ISBN 978-2-7578-3694-1)
  • Περαίωση (Peraíōsī) (2011) (Trilogie de la crise 2)
    Le Justicier d’Athènes, traduit par Michel Volkovitch, Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », 2013 (ISBN 978-2-02-111800-1) ; réédition, Paris, Éditions Points, coll. « Points policier » no P3330, 2014 (ISBN 978-2-7578-4533-2)
  • Ψωμί, Παιδεία, Ελευθερία (Psōmí, paideía, eleuthería) (2012) (Trilogie de la crise 3)
    Pain, Éducation et Liberté, traduit par Michel Volkovitch, Paris, Seuil, 2014 (ISBN 978-2-02-112543-6) ; réédition, Paris, Éditions Points, coll. « Points policier » no P4068, 2015 (ISBN 978-2-7578-5174-6)
  • Τίτλοι Τέλους (Títloi Télous) (2014) (Trilogie de la crise, épilogue)
    Épilogue meurtrier, traduit par Michel Volkovitch, Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », 2015 (ISBN 978-2-02-123458-9) ; réédition, Paris, Éditions Points, coll. « Points policier » no P4461, 2016 (ISBN 978-2-7578-6358-9)
  • Offshore (2018)
    Offshore, traduit par Michel Volkovtich, Paris, Seuil, coll. « Cadre noir », 2018 ; réédition, Paris, Points, coll. « Seuil policiers », no P4942, 2019 (ISBN 978-2-7578-7515-5)
  • Σεμινάρια φονικής γραφής (Seminaria phonikis graphis) (2018)
    Le Séminaire des assassins, traduit par Michel Volkovtich, Paris, Seuil, coll. « Cadre noir », 2020 (ISBN 978-2-02-142049-4)
  • Η εποχή της υποκρισίας (I epochi tis hypocrisies) (2019)
    L'Ère de l'hypocrisie (non traduit)
  • Ο φόνος είναι χρήμα (O fonos inai chrima) (2020)
    Le meurtre est de l'argent (non traduit)

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Τριημερία και άλλα διηγήματα (Triīmería kai álla diīgīmata) (2015)
    Trois jours, nouvelles traduites par Loïc Marcou, Michel Volkovitch et Hélène Zervas, Paris, Seuil, coll. « Cadre noir », 2019 (ISBN 978-2-02-138236-5)

Autobiographie et essais[modifier | modifier le code]

  • Κατ' εξακολούθηση (2006)
    Je suis un récidiviste, traduit par Malamati Soufarapis, Paris, L'Échoppe, 2017 (ISBN 978-2-84068-288-2)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Η Αθήνα πρωτεύουσα των Βαλκανίων (2004) / Athènes capitale des Balkans - non traduit
  • Η Αθήνα της μιας διαδρομής (Ī Athī́na tīs mias diadromī́s) (2013)
    À travers Athènes, traduit par Hélène Zervas et Michel Volkovitch, Sèvres, Éditions Le Miel des anges, 2019 (ISBN 979-10-93103-51-8)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Ellinikes istories mystiriou kai fantasias
  • 1992-1995 : Anatomia enos eglimatos
  • 1998-1999 : Nykterino deltio
  • 2007 : Amyna zonis

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stavroula Kefallonitis, « La Langue de l'identité en question chez Hérodote d'Halicarnasse, Petros Markaris et Fatih Akin », dans Y. Clavaron, J. Dutel et C. Lévy (éds), L'Étrangeté des langues, Saint-Étienne, Presses universitaires de Saint-Étienne, pp. 35-45.
  • Loïc Marcou, De l’anatomie d’un crime à l’anatomie d’un pays : la « crise grecque » dans les trois derniers romans policiers de Pétros Markaris in Cahiers balkaniques, 42, 2014. (Lire en ligne Consulté le )
  • Loïc Marcou, Quand l’enquêteur se met à table: Cuisine et gastronomie dans le « polar méditerranéen » et le « nouveau roman policier grec » in Cahiers balkaniques, Hors-série, 2016 (Lire en ligne Consulté le )
  • Claude Mesplède, Dictionnaire des littératures policières, vol. 2 : J - Z, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir », , 1086 p. (ISBN 978-2-910-68645-1, OCLC 315873361), p. 302.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :