Pétronille de Chemillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pétronille de Chemillé
image illustrative de l’article Pétronille de Chemillé
Pétronille de Chemillé reçoit Robert d'Arbrissel en 1115 qui lui remet son bâton d'abbesse. Vitrail de N.D. la Neuve de Chevillé.
Biographie
Nom de naissance Pétronille de Craon
Naissance fin XIe siècle
Décès
Abbaye de Fontevraud
Abbesse de l'Église catholique
Abbesse de Fontevraud

Pétronille de Chemillé, née de Craon, est une noble angevine, née à la fin du XIe siècle, morte en 1149, et connue surtout pour son engagement religieux : après son second et précoce veuvage, elle accepte la tâche d'être la première abbesse de Fontevraud.

Jeunesse et mariages[modifier | modifier le code]

On ne sait pas grand-chose de sa jeunesse. Pétronille est sans doute née vers 1090 (elle est réputée avoir une vingtaine d'années à la mort de son second époux en 1111) dans la Maison de Craon[1]. Elle est réputée pour sa beauté et son intelligence.

Vocation religieuse[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Fontevraud.

L'abbaye de Fontevraud, maison mère de l' Ordre de Fontevraud, venait alors d'être fondée par Robert d'Arbrissel, en 1101 ; sa principale caractéristique, tranchant avec la règle de saint Benoît, était sa nature de monastère double, c'est-à-dire accueillant des hommes et des femmes, priant ensemble et sous la direction d'une seule personne, mais vivant et travaillant dans deux cloîtres séparés. Robert, se sentant une âme d'évangélisateur, voulait repartir en mission itinérante et ne tarda pas à demander à une femme de lui succéder. Ce fut d'abord Hersende de Champagne qui fut prieure, mais elle n'accepta pas le titre d'abbesse[2].

Pétronille, attirée par la vie religieuse, fut alors élue ; elle voulut refuser cette charge, mais fut convaincue par son cousin (ou oncle) Geoffroi de Vendôme d'accepter la charge d'abbesse de Fontevraud[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Andrée Roy 1999, p. 79.
  2. « Pétronille de Chemillé, première abbesse de Fontevraud », sur http://www.archives49.fr, Archives départementales du Maine-et-Loire (consulté le 28 avril 2013).
  3. Marie-Andrée Roy 1999, p. 80.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Marie-Andrée Roy 1999] Marie-Andrée Roy et Agathe LaFortune, Mémoires d'elles : Fragments de vie et spiritualités de femmes (Ier - XXe siècle), Médiaspaul, , 318 p. (ISBN 9782894201688, lire en ligne), p. 78-84 ;