Périllartine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un composé chimique
Cet article est une ébauche concernant un composé chimique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

périllartine
S-Perillartine.svg   R-Perillartine.svg
Énantiomère S de la périllartine (à gauche) et R-périllartine (à droite).
Identification
Nom UICPA (S)-4-(prop-1-én-2-yl)cyclohex-1-ène-carbaldéhyde oxime
Synonymes
  • 1-périllaldéhyde-α-oxime
  • DL-périllartin
  • péyllartine
  • Perilla sugar
No CAS 138-91-0
30950-27-7 (E,RS)
319907-28-3 (E,S)
30674-09-0 (Z,RS)
No EINECS 205-344-7
250-402-7 (E)
PubChem 5365782
SMILES
InChI
Apparence Solide
Propriétés chimiques
Formule brute C10H15NO  [Isomères]
Masse molaire[1] 165,2322 ± 0,0096 g/mol
C 72,69 %, H 9,15 %, N 8,48 %, O 9,68 %,
Propriétés physiques
fusion 102 °C[2]
Solubilité Faiblement soluble dans l'eau[3].
Écotoxicologie
DL50 2,5 g·kg-1 (oral, rat)[4].
Composés apparentés
Isomère(s) Éphédrine
Autres composés
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La périllartine, est un édulcorant intense artificiel principalement utilisé au Japon[5].

La périllartine est une oxime, synthétisée à partir de la périllaldéhyde, un terpène cyclique extrait des feuilles, des graines et des fleurs de la Perilla frutescens L. Britton (Labiatae) qui pousse en Inde[5].

La périllartine est faiblement soluble dans l'eau 0,08 g·L-1 à 25 °C[3]. Elle est connue pour être une molécule très sucré depuis 1920. Son pouvoir sucrant est 2 000 fois plus intense que le saccharose. Cependant sa saveur sucré est accompagnée d'un arrière-goût amer de réglisse[5].

SRI oxime V.

Un dérivé de la périllartine, le SRI oxime 5, est quant à lui plus soluble dans l'eau (3,3 g·L-1 à 25 °C) mais avec un pouvoir sucrant plus faible de 450[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Susan Budavari (Hrsg.): The Merck Index. 12 Auflage. Merck
  3. a, b et c (en) EM Acton & H Stone, « Potential new artificial sweetener from study of structure taste relationships. », Science, vol. 193, no 4253,‎ 1976, p. 584-586 (résumé) Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « Acton-1976 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  4. (en) ChemIDplus, « Perillartine ((C)E) - RN: 30950-27-7 », sur chem.sis.nlm.nih.gov, U.S. National Library of Medicine (consulté le 24 septembre 2008)
  5. a, b et c (en) (en) AD Kinghorn & CM Compadre, Alernative Sweeteners: Third Edition, Revised and Expanded, New York, Marcel Dekker, (ISBN 0-8247-0437-1)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]