Pénélope Komitès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Pénélope Komitès
Image illustrative de l'article Pénélope Komitès
Fonctions
Conseillère de Paris
En fonction depuis le
Élection
Réélection 16 mars 2008
30 mars 2014
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Clamart (Seine)
Nationalité Française
Parti politique Les Verts (1997-2010)
PS (depuis 2010)
Diplômé de ENS de Fontenay-aux-Roses
Profession Enseignante

Nadine-Pénélope Komitès-Valadares, née en 1959, est une femme politique française, ancienne dirigeante de Greenpeace-France, adjointe à la maire de Paris chargée des espaces verts, de la nature, de la biodiversité et des affaires funéraires depuis le 29 septembre 2014.

Elle a été adjointe au maire de Paris chargée des personnes en situation de handicap de 2001 à 2008, puis adjointe à la maire du 12e chargée des affaires sociales et de la santé de 2008 à 2014. En avril 2014 elle est réélue conseillère de Paris, déléguée à la maire du 12e chargée des affaires sociales, des solidarités et de la santé. Elle est élue présidente de la SAE POPB en mai 2014.

Famille et études[modifier | modifier le code]

D'origine grecque, elle passe son enfance et son adolescence au sein d’une cité ouvrière de la banlieue parisienne. Après son bac de philosophie, elle entre à l’École normale de Fontenay-aux-Roses[1]. Enseignante en banlieue parisienne pendant plusieurs années, elle s'installe à Paris dans le 12e arrondissement dans le quartier de la Bastille. Elle est mariée et mère de deux enfants. Elle est également titulaire d'un master en droit sanitaire et social.

Carrière associative[modifier | modifier le code]

En 1984, elle quitte l’enseignement et monte sa propre société de production, organisant divers congrès, conférences et salons.

De sensibilité écologiste, elle s'engage en faveur des énergies renouvelables et pour la protection de l’environnement. Elle prend la direction de Greenpeace France de 1992 à 1998[2]. En 1995, elle participe, avec une quinzaine de militants, à une manifestation à Pékin contre les essais nucléaires chinois[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1997, elle passe du lobby associatif à l’action politique et adhère chez les Verts alors que Dominique Voynet entrait au gouvernement comme ministre de l'Environnement.

En 1998, elle est candidate en position non éligible aux élections régionales sur la liste menée par Marie-Pierre de La Gontrie à Paris. Elle devient chargée de mission environnement et développement durable au conseil régional d'Île-de-France, puis en 2004 conseillère technique chargée de la santé, de l’économie sociale et solidaire, et des formations sanitaires et sociales au sein du cabinet de Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France[4].

Elle est élue en 2001 conseillère de Paris du 12e arrondissement et adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë, chargée des personnes handicapées. Elle devient vice-présidente du Centre d’action sociale de la ville de Paris, présidente de la commission d'appel d'offre et présidente de la maison départementale des personnes handicapées de Paris, présidente du conseil d’administration de l'hôpital Esquirol.

Elle est candidate des Verts à Paris aux élections législatives de 2002 dans la 7e circonscription, recueillant 5,87 % des suffrages exprimés, éliminée au premier tour par Patrick Bloche et Nicole Guedj. Elle se présente en 2007 dans la 8e circonscription, éliminée au premier tour avec 3,7 % des voix, laissant face à face le candidat UMP Arno Klarsfeld (35,8 %) et la socialiste Sandrine Mazetier (33,5 %) qui remporte l'élection au deuxième tour.

Pénélope Komitès est en deuxième place sur la liste des Verts dans le 12e arrondissement pour les élections municipales de mars 2008. Elle est élue adjointe au maire du 12e arrondissement, chargée des affaires sociales, de la santé, de la solidarité et des personnes en situations de handicap.

En novembre 2010, elle démissionne des Verts pour rejoindre le Parti socialiste indiquant « je ne me reconnaissais plus dans notre parti à Paris, où le jeu de l'opposition systématique à l'équipe de Bertrand Delanoë ne me convient pas. Dans le contexte difficile que nous traversons aujourd'hui, je trouve qu'on devrait plutôt concentrer nos critiques sur la droite »[5].

Elle a présidé le groupe de travail sur la professionnalisation des AVS en 2013, à la demande des ministres George Pau-Langevin et Marie-Arlette Carlotti[6]. Son rapport a notamment donné lieu à des annonces gouvernementales comme la titularisation des AVS et la création d'un diplôme d'État pour ces derniers.

Elle siège comme personnalité qualifiée à la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) depuis octobre 2013.

Elle est élue en septembre 2014, adjointe à la maire de Paris chargée des espaces verts, de la nature, de la biodiversité et des affaires funéraires[2]. En 2015, dans le cadre de sa délégation d'adjointe au maire de Paris, elle indique envisager la création de 100 hectares d'espaces végétalisés sur les façades et toiture parisiennes[7]. En février 2015, Pénélope Komitès a dévoilé les 209 lieux qui seront végétalisés[8].

En tandem avec Jérémy Boroy, elle est chargée du projet Handicap, Autisme, ASE et Familles dans la campagne de Vincent Peillon pour la primaire citoyenne de 2017. Il est également membre de son comité politique[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Pénélope Komitès
  2. a et b Pénélope Komitès adjointe à la mairie de Paris 27 mai 2015
  3. 45 secondes pour défier Pékin. Une militante de Greenpeace raconte la manifestation à Tian Anmen Libération, 18 août 1995
  4. Composition du cabinet de Jean-Paul Huchon « Conseillère technique « Action sociale et médico-sociale, santé et handicap, formations sociales et paramédicales » : Pénélope Komites »
  5. Pénélope Komitès quitte les Verts pour le PS Le Parisien, 21 octobre 2010
  6. Remise du rapport "Professionnaliser les accompagnants pour la réussite des enfants et adolescents en situation de handicap" Ministère des affaires sociales, 25 juin 2013 « Le groupe de travail interministériel présidé par Pénélope Komitès a remis ce mardi 25 juin 2013 à Marie-Arlette Carlotti et George Pau-Langevin son rapport intitulé « Professionnaliser les accompagnants pour la réussite des enfants et adolescents en situation de handicap ». »
  7. Pénélope Komitès change de modèle urbain Les Échos, avril 2015
  8. Paris : la carte des 209 lieux à végétaliser en 2015 Le Monde, 15 février 2015
  9. « Primaire à gauche. Peillon détaille son organigramme de campagne », ouest-france.fr, 23 décembre 2016.