Pédagogisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le pédagogisme est un terme péjoratif employé pour critiquer le travail des enseignants qui utilisent les méthodes d'enseignement scolaire développées par le mouvement de l'Éducation Nouvelle. Ce terme est utilisé contre les méthodes constructivistes (le constructivisme propose de faire de l'élève le constructeur de ses apprentissages dans le cadre d'une organisation pédagogique construite par l'enseignant à cet effet), qui se ferait au détriment de l'apport de connaissance aux élèves. Les "pédagogistes" sont également parfois accusés de ne chercher à servir que leurs intérêts personnels à travers leurs pratiques (travailler le moins possible, vendre des publications, obtenir postes de prestige, etc.).

Selon ses contempteurs (comme Jean-Paul Brighelli ou Natacha Poloni) l'enseignant "pédagogiste" ne transmet pas de savoirs à ses élèves et participe à une "destruction de l'enseignement" en s'intéressant uniquement à l'épanouissement de l'enfant et en négligeant la transmissions des connaissances et de la culture nécessaire à son émancipation.

Historique[modifier | modifier le code]

On retrouve surtout cette expression dans les textes de plusieurs écrivains et journalistes. Le « pédagogisme » et ses « dogmes » seraient toujours à l'origine des différentes réformes menées par le ministère de l'Éducation nationale depuis la réforme Haby de 1974. Ce terme a été beaucoup utilisé pour critiquer la Loi de refondation de l'École (2013) initiée par Vincent Peillon et mise en oeuvre par Najat Vallaud-Belkacem.

Les personnes qui utilisent ce terme critiquent l'influence de plusieurs personnalités, comme par exemple Philippe Meirieu, François Dubet et plus récemment Michel Lussault[1] ancien président du conseil supérieur des programmes (CSP). Elles critiquent généralement des membres des associations issues de l'Éducation Nouvelle et des formateurs d'enseignants qui exercent dans les Écoles Supérieures du Professorat et de l'Education (ESPE) ayant succédé aux IUFM.

Une opposition aux méthodes de l'Éducation Nouvelle[modifier | modifier le code]

Elle est le fait de différentes personnalités françaises publiques comme Liliane Lurçat, Natacha Polony ou Jean-Paul Brighelli[2] ou certains syndicats d'enseignants comme le SNALC[3]. Ces personnalités préconisent au contraire de considérer que le rôle de l'enseignement initial est la transmission des savoirs du maître à l'élève.

La dénonciation du "pédagogisme" s'est développée en France à partir des années 2010 et s'est amplifiée à partir du lancement du projet de réforme de l'enseignement au collège de 2015.

Selon le sémanticien François Rastier, la critique du pédagogisme émane de la droite réactionnaire qui vise l'ensemble des projets éducatifs visant la formation de citoyen autonome et responsable[4].

Selon Pierre Kahn, professeur de sciences de l'éducation à l'université de Caen, le "pédagogisme" devrait être désigné sous le terme d'anti-pédagogisme qui correspond à la négation de l'idée qu'il puisse y avoir un contenu objectivable et cohérent sur les manière d'enseigner[5]. La réaction antipédagogiste reposerait sur quatre refus : refus que la pédagogie soit une préoccupation des enseignants, refus de la légitimité scientifique des discours sur la pédagogie, refus des transformations institutionnelles qu'a connues l'école et refus d'une formation pédagogique des enseignants. D'un point de vue historique, il note que ce sont Jules Ferry et Ferdinand Buisson qui institutionnalisent la pédagogie à la fin du XIXe siècle[5].

Pour Natacha Polony, "la phrase de la loi de 1989 qui résume la nouvelle pédagogie, «l'élève au centre du système scolaire», traduit, par-delà son aspect sympathique, un renversement des perspectives en matière d'éducation".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Lussault au Conseil supérieur des programmes, «c'est la revanche du pédagogisme», lefigaro.fr, 29 septembre 2014
  2. « La fausse querelle du «pédagogisme» à l'école », Slate.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « PISA, constats simples, solutions évidentes »
  4. Rastier, François, « Education et idéologie managériale », Texto, no n°4, vol XIX,‎ (ISSN 1773-0120, lire en ligne)
  5. a et b Pierre Kahn, « La critique du « pédagogisme » ou l'invention du discours de l'autre », Les Sciences de l'éducation - Pour l'Ère nouvelle,‎ , p.81-98