Pédagogisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pédagogisme est un terme utilisé le plus souvent de façon péjorative pour désigner un ensemble de méthodes d'enseignement scolaire qui s'appuient sur les conceptions du constructivisme pour faciliter la construction par l'élève lui-même de ses savoirs et améliorer ainsi ses propres stratégies d'apprentissage. Ainsi le rôle de l'enseignant ne serait plus uniquement de transmettre des savoirs déjà constitués mais aussi de mettre en œuvre une pédagogie permettant à l'élève de mieux se les approprier en les reliant à des expériences vécues et d'autres savoirs. Le terme "pédagogisme" est utilisé pour critiquer entre autres cette approche, reprochant à ses tenants d'agir uniquement au motif de l'épanouissement de l'enfant pendant son éducation et de renoncer aux méthodes classiques qui consistaient à lui enseigner directement des savoirs et connaissances.

Historique[modifier | modifier le code]

Pour Stéphane François et Nicolas Lebourg, le pédagogisme ou les théories qui lui sont liées seraient issues des « valeurs prônées par les gauches radicales des années 1970 ». Elles seraient dans les années 2010 « partout présentes: dans l’éducation »[1]. Le « pédagogisme » et ses « dogmes » seraient toujours à l'origine des différentes réformes menées par la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem[2]

Parmi les principaux représentants de ce courant pédagogique, on trouve notamment Michel Lussault[3].

Une opposition au constructivisme[modifier | modifier le code]

Cette qualification de "pédagogisme" vise à dénoncer en France la mise en œuvre de ces méthodes comme étant démagogique, utopique, source d'abaissement général du niveau scolaire des nouvelles générations[4]. Elle est le fait de différentes personnalités françaises publiques comme Liliane Lurçat, Natacha Polony ou Jean-Paul Brighelli ou certains syndicats d'enseignants comme le SNALC[5]. Ces personnalités préconisent au contraire de considérer plus simplement que le rôle de l'enseignement initial est la transmission des savoirs du maître à l'élève.

La dénonciation du pédagogisme s'est développée en France à partir des années 2010 et s'est amplifiée à partir du lancement du projet de réforme de l'enseignement au collège de 2015. Parmi les personnes et équipes visées par cette critique, on peut citer en particulier Philippe Meirieu, le CRAP et son organe les Cahiers pédagogiques et, du côté syndical, le Syndicat général de l'Éducation nationale CFDT.

Critiques[modifier | modifier le code]

Selon le sémanticien François Rastier, la critique du pédagogisme émane de la droite réactionnaire qui vise l'ensemble des projets éducatifs visant la formation de citoyen autonome et responsable[6].

Selon Pierre Kahn, professeur de sciences de l'éducation à l'université de Caen, le pédagogisme devrait être désigné sous le terme d'anti-pédagogisme qui correspond à la négation de l'idée qu'il puisse y avoir un contenu objectivable et cohérent sur les manière d'enseigner[7]. La réaction antipédagogiste reposerait sur quatre refus : refus que la pédagogie soit une préoccupation des enseignants, refus de la légitimité scientifique des discours sur la pédagogie, refus des transformations institutionnelles qu'a connues l'école et refus d'une formation pédagogique des enseignants. D'un point de vue historique, il note que ce sont Jules Ferry et Ferdinand Buisson qui institutionnalisent la pédagogie à la fin du XIXe siècle[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. «Nous nous sommes collectivement trompés à un moment dans le combat anti-raciste», slate.fr, 1er décembre 2016
  2. Le pédagogiste, symbole de l'égarement intellectuel qui a guidé la réforme du collège, Didier Jodin, nouvelobs.com, 16 février 2016
  3. Lussault au Conseil supérieur des programmes, «c'est la revanche du pédagogisme», lefigaro.fr, 29 septembre 2014
  4. Les héritiers du néant. Le pédagogisme fait des élèves les acteurs de leur propre échec, Nicolas Brenner, causeur.fr, 12 mars 2014
  5. « PISA, constats simples, solutions évidentes »
  6. Rastier, François, « Education et idéologie managériale », Texto, no n°4, vol XIX,‎ (ISSN 1773-0120, lire en ligne)
  7. a et b Pierre Kahn, « La critique du « pédagogisme » ou l'invention du discours de l'autre », Les Sciences de l'éducation - Pour l'Ère nouvelle,‎ , p.81-98