Pédagogie Reggio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La pédagogie Reggio est une philosophie et une pratique de l'éducation, à l'origine pour les jeunes enfants, développées au cours des années 1960 par Loris Malaguzzi dans sa ville de Reggio Emilia[1].

On peut résumer cette approche, radicale, par quelques principes[2] :

  • les enfants ont une motivation et une capacité extraordinaires d'apprentissage de toutes choses ; il suffit de ne pas l'empêcher et d'en fournir les moyens ;
  • ce sont les enfants et autres apprenants qui apprennent ; ce ne sont pas enseignants qui inculquent, encore moins la pensée, l'expressivité ou la créativité ;
  • les enfants et adultes coopèrent pour le bien de chacun et de tous, et de la communauté ; l'inverse étant que les adultes décident, imposent et contrôlent à peu près tout : objectifs, cursus, contenus, méthodes, moyens, organisation, temps et lieux…

Cette approche fait en pratique d'une crèche ou d'une école un espace d'exploration riche en ressources, lieux et moyens où les enfants (et les adultes) explorent et découvrent, apprennent et pratiquent en commun ; selon leur personnalité ou tempérament, désir ou humeur. Au sein d'un tel environnement, les enfants sont libres de développer et user des cent langages (terme de Malaguzzi) de leur potentiel. Après la méthode Montessori à laquelle elle emprunte d'ailleurs, la pédagogie Reggio est de plus en plus célèbre, étudiée, et pratiquée à travers le monde[réf. souhaitée].

Informations générales sur la pédagogie de Reggio[modifier | modifier le code]

C'est un concept venant de la pratique et de l'expérience pédagogiques, qui intègre les connaissances les plus récentes des théories du développement et de la socialisation selon par exemple Piaget, Bruner ou Watzlawick. Une personnalité importante du projet était Loris Malaguzzi, décédé en 1994, directeur de coordination des garderies communales de Reggio et porteur du Prix Lego.

Les grandes lignes d'orientation de la pédagogie Reggio sont une vision humaniste de l'être humain et une idée démocratique de la société. Celle-ci repose sur l'absence de hiérarchie dans les jardins d'enfants et sur la direction concertée de la garderie par les éducateurs et les parents d'élèves, ainsi que par la vision de la garderie comme centre de cristallisation culturelle dans les quartiers.

Les enfants[modifier | modifier le code]

Les enfants sont considérés comme possédant de grandes compétences et étant intéressés à les développer. Les enfants se distinguent par leur énergie et leur créativité, ainsi que par une culture propre, où réalité et fantaisie sont intimement liées.

Les enfants apprennent au quotidien grâce à leurs expériences, leurs expérimentations, leurs explorations, et surtout grâce à leurs découvertes, leur vécu, leur ressenti; ils apprennent surtout grâce à l'expression de toutes ces découvertes par les "cent langages de l'enfant" ("cento linguaggi dei bambini"): mots, images, jeux de rôles, etc.

Le rôle de l'éducateur[modifier | modifier le code]

Dans la pédagogie de Reggio, le rôle de l'éducateur est différent de ce qu'il est habituellement. L'éducateur est l'accompagnateur de l'enfant. Il crée une atmosphère de bien-être, de confiance et de dialogue, il écoute l'enfant et l'observe, soutient, par son propre intérêt et son accompagnement actif, les découvertes de l'enfant, il met au service de l'enfant les ressources nécessaires à ses activités, communique et relate en équipe les progrès expérimentaux accomplis par l'enfant, et conseille les parents.

Le concept d'espace dans la pédagogie de Reggio[modifier | modifier le code]

Les espaces sont considérés comme le "troisième éducateur" - ce qui peut se comprendre de différentes façons. Les espaces communiquent entre l'extérieur et l'intérieur, certains offrent à l'enfant sécurité (salles offrant la possibilité de se ressourcer), d'autres leur proposent des activités (ateliers, salles de rencontres). Les salles réservées à la création et aux découvertes sont ouvertes et enfants et éducateurs peuvent les compléter ou les aménager selon leur besoins. On y trouve typiquement des miroirs de différentes formes, des coins déguisements, théâtre d'ombres, des boîtes aux lettres, des projecteurs et des lampes. Tout ceci interpelle l'enfant et l'incite à réaliser son identité corporelle, à accepter d'essayer d'avoir un autre rôle, de communiquer avec les autres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]