Palis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pâlis)
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pâlis redirige ici.
Palis
La mairie de Palis.
La mairie de Palis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Canton Aix-en-Othe
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Othe Aixois
Commune Aix-Villemaur-Pâlis
Statut Commune déléguée
Maire délégué Roland Broquet
2016-2020
Code postal 10190
Code commune 10277
Démographie
Gentilé Cajats/Cajattes
Population 619 hab. (2013)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 17′ 19″ nord, 3° 42′ 34″ est
Altitude Min. 165 m – Max. 269 m
Superficie 20,89 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Aix-Villemaur-Pâlis
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 15.svg
Palis

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 15.svg
Palis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Palis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Palis

Palis (parfois nommée Pâlis non officiellement) est une commune déléguée d'Aix-Villemaur-Pâlis et une ancienne commune française située dans le département de l'Aube, au nord du pays d'Othe, en région Grand Est.

Ses habitants s'appellent les Cajats et Cajattes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Par la route, Palis est située à 30 km à l'ouest de Troyes[1] et à 38 km au nord-est de Sens[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Palis
Villadin Mesnil-Saint-Loup
Palis
Planty Villemaur-sur-Vanne

Histoire[modifier | modifier le code]

Pâlis était connu dés 1164 car sa paroisse relevait du doyenné de Villemaur et la mention des dîmes dues à l'abbaye de Montier[3]

Il eut a subir plusieurs incendies, en 1576 par des reitres, en 1729 une douzaine de maisons brûlèrent.

En 1789, le village relevait de l'intendance et de la généralité de Châlons de l'élection de Troyes, du bailliage royal de Troyes et de celui seigneuriale de Villemaur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2016 Roland Broquet[4] DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 619 habitants, en augmentation de 2,65 % par rapport à 2008 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 632 656 830 865 971 1 046 1 160 1 254
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 275 1 291 1 347 1 371 1 368 1 330 1 283 1 269 1 226
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 166 1 113 1 059 862 885 882 795 690 745
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
654 602 548 511 486 555 602 629 619
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XIXe siècle qui a remplacé celle en ruine en 1648. Devenue une chapelle, elle fut rétablie en 1735, on ajouta une aile au sud agrandissant la nef du XIIe et le collatéral droit du XVe[9]. Son mobilier comprend des fonts baptisaux[10] du XVIIe, des clotures de chœur, d'autel en fer forgé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Pâlis à Troyes », sur fr.mappy.com (consulté le 28 juin 2010)
  2. « Pâlis à Auxerre », sur fr.mappy.com (consulté le 26 juin 2010)
  3. Charles Lalore, Collection des principaux cartulaires du diocèse de Troyes, vol. 6, E. Thorin (Paris), (lire en ligne), « 199-8 mars 1164 », p. 223.
  4. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  9. Henri d'Arbois de Jubainville, Répertoire achéo., 85.
  10. « fonts baptisaux », notice no IM10005702, base Palissy, ministère français de la Culture