Pál Kray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pál Kray
Pál Kray
Le baron Pál Kray fut l’un des principaux généraux du Saint-Empire pendant les guerres de la Première Coalition.

Naissance 5 février 1735
Käsmark / Késmárk
Décès 19 janvier 1804 (à 68 ans)
Pest, Hongrie
Allégeance Drapeau des Habsbourg Monarchie de Habsbourg
Arme Infanterie
Grade Feldzeugmeister
Années de service 1754-1800
Conflits Guerre de Sept Ans
Guerre austro-turque de 1788-1791
Guerres de la Révolution française
Distinctions Freiherr
Ordre militaire de Marie-Thérèse
Propriétaire du régiment d'infanterie no 34

Le baron Pál Kray de Krajova et Topolya (en allemand Paul Freiherr Kray von Krajova und Topola) — né le à Késmárk (en allemand Käsmark, aujourd'hui Kežmarok en Slovaquie) et mort le à Pest — est un général du Saint-Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière dans les guerres contre l’Empire ottoman. Durant les guerres révolutionnaires, il commande l’avant-garde alliée. Il se distingue à Famars, Charleroi, Fleurus, Weissenberg. Dans la campagne de 1796, sur le Rhin et le Danube, il commande un corps d’armée. Il défait le général Kléber à Wetzlar, et contribue largement aux victoires de l’archiduc Charles aux batailles de Amberg et de Wurtzbourg. L’année suivante, il est battu deux fois, sur le Lahn et le Main[1].

Contre les Français en Italie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Campagne d'Italie (1799-1800).

En 1799, il est envoyé en Italie et reprend la Lombardie à la France. Après sa victoire de Vérone, la prise de Mantoue, les victoires de Legnago et de Magnano, il est promu « Feldzeugmeister » (lieutenant général d’artillerie). Il achève la campagne par d’autres victoires, à Novi et Fossano[1].

Retour en Allemagne[modifier | modifier le code]

L’année suivante, il commande à nouveau sur le Rhin, face à Moreau. Battu à Höchstadt, il doit faire retraite après Biberach et Moesskirch. Il recule sur Ulm, mais par une habile manœuvre, il contourne Moreau et parvient à rejoindre la Bohême. Il est relevé de son commandement en 1800, et prend sa retraite en Hongrie[1].

Personnalité[modifier | modifier le code]

Kray est l’un des meilleurs représentants de l’ancienne Armée impériale. Attaché à une conduite de guerre désuète, il ne parvient pas à se défaire de ses habitudes et devient par là trop prévisible. Cependant, ses ennemis le tenaient en estime et lui ont rendu les égards dus à un général habile, brave et chevaleresque. C’est lui qui s’est inquiété de la mort du général Marceau à Altenkirchen, et qui a mêlé le blanc de son uniforme (et des uniformes de ses aides de camp) au bleu des Français dans le cortège funéraire du jeune général[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Kray von Krajova, Paul », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Karl Friedrich Hermann Albrecht, « Kray, Paul Freiherr von », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 17, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 93-96.
  • Constantin von Wurzbach, Biographisches Lexikon des Kaiserthums Oesterreich, vol. 13, Vienne, k.k. Hof- und Staatsdruckerei, (lire en ligne), « Kray von Krajow, Paul Freiherr von », p. 161–163.
  • (de) Paul von Kray, Lettres à Alexander Von Kray, Vienne, Verlag Seidl & Sohn, , 420 p., Commentées et augmentées d'une biographie par le capitaine Dr. Just, un portrait et des cartes militaires (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]