P'tit Quinquin (mini-série)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir P'tit Quinquin.
P'tit Quinquin
Genre Policier burlesque[1]
Création Bruno Dumont
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine Arte
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 4
Durée 50 minutes
Diff. originale

P'tit Quinquin est une mini-série en quatre épisodes réalisée par Bruno Dumont. Elle est diffusée sur Arte les 18 et .

La série est sélectionnée à la Quinzaine des réalisateurs lors du festival de Cannes 2014.

Synopsis[modifier | modifier le code]

P'tit Quinquin (Alane Delhaye), adolescent vivant dans le Boulonnais, occupe ses vacances comme il peut, avec ses amis. Un jour, ils voient un hélicoptère de la gendarmerie survoler la plage puis sortir une vache d'un blockhaus[2]. Le commandant Van der Weyden (Bernard Pruvost), accompagné de Rudy Carpentier (Philippe Jore), mène l'enquête sur cette découverte macabre : une femme démembrée est retrouvée dans le ventre de la vache…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Bruno Dumont en 2009.

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages récurrents[modifier | modifier le code]

Personnages épisodiques[modifier | modifier le code]

  • Cédric Lemaire : Le jeune prêtre (épisode 1)
  • Stéphane Gallais : le prêtre plus âgé (épisode 1)
  • Benoit Géneau de Lamarlière : M. Terrier (épisode 1)
  • Didier Desprès : René, le marchand de frites (épisode 1)
  • Bruno Darras : le bedeau (épisodes 1 et 2)
  • Stéphane Boutillier : M. Lebleu (épisodes 1,2,3)
  • Frédéric Castagno : le vétérinaire (épisodes 1,2,4)
  • Andrée Peuvion : grand-mère Lebleu (épisodes 1,2,4)
  • Lucien Chaussoy : grand-père Lebleu (épisodes 1,2,4)
  • Cindy Louguet : Mme Campin (épisodes 1 et 3)
  • Pascal Fresch : M. Campin (épisodes 1,3,4)
  • Didier Hennuyer : l'organiste dans l'église (épisodes 1 et 4)
  • Catherine Juritt : Mme Bhiri (épisode 2)
  • Yacine Kellal : le copain de Mohamed (épisode 2)
  • Nathan Labit : Ch’tiderman (épisode 2)
  • Camille Cazier : Elodie (épisode 2)
  • Céline Cazier : Patricia (épisode 2)
  • Hamid Chtioui : le sacrificateur (épisode 2)
  • Kenjy Poure : le présentateur (épisode 2)
  • Eghosa Jonathan Orumwense : contremaître chantier (épisode 2)
  • Salfouta Safay : travailleur Chantier (épisode 2)
  • Dita Dituasilua-Matuasilua : travailleur Chantier (épisode 2)
  • Sébastien Liss : le vacher (épisodes 2 et 3)
  • Baptiste Anquez : Mohamed Bhiri (épisodes 2,3,4)
  • Jason Cirot : Dany Lebleu (épisodes 2,3,4)
  • Myriam Habibe-Zahmani : la journaliste (épisode 3)
  • Athé Grout : la serveuse (épisode 3)
  • Raphaël Leroy : le caméraman (épisode 3)
  • Raphael Mourgues : le procureur (épisode 3)
  • Coralie Renzi : Jennifer, la copine d'Aurélie (épisode 3)
  • Eric Legagneur : l'officier de gendarmerie (épisode 4)
  • Roger Tourret : le Maire (épisode 3)
  • Jean Ruano Camaro : Un ancien combattant (épisode 3)
  • Musiciens de la Lyre Marquisienne (épisode 3)
  • Brigitte Persson : la cliente anglaise du restaurant "La Sirène" (épisode 3)
  • Antoine Serra : Guitariste (Chanson "Cause I Knew") (épisode 2)
  • Valentin Coolen : Bassiste (Chanson "Cause I Knew") (épisode 2)
  • Clément Demont : Batteur (Chanson "Cause I Knew") (épisode 2)
  • Aury Chassignol : Guitariste et chanteur de "Remember") (épisode 2)
  • Julien Ringot : Guitariste de "Remember" (épisode 2)
  • Camille Cordonnier

Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. L'bêt'humaine
  2. Au cœur du mal
  3. L'diable in perchonne
  4. … Allah Akbar !

Projet et réalisation[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Arte a « donné carte blanche » à Bruno Dumont pour réaliser cette mini-série[3].

Bruno Dumont ne fait jouer que des comédiens amateurs ; « j'ai choisi de travailler avec des gens du cru qui évoluent naturellement dans le décor »[4] ; « […] le commissaire […] jouait avec une oreillette, parce qu'il ne savait pas tout son texte par cœur. Du coup, il jouait en m'écoutant, et en regardant ses marques au sol. Les éléments techniques habituels d'un tournage participaient de l'étrangeté de son jeu[5] ». La première saison a principalement été tournée à Audresselles ; la seconde devrait l'être à Ambleteuse.

Musiques[modifier | modifier le code]

La chanson Cause I Knew, chantée par le personnage d'Aurélie Terrier lors de l'épisode 1 durant l'enterrement, et durant l'épisode 2 lors du télé-crochet, est une œuvre personnelle de la comédienne-interprète, Lisa Hartmann[6].

La chanson du générique, Le P'tit Quinquin, est interprétée par Alane Delhaye et Lucy Caron, les enfants acteurs du personnage de "P'tit Quinquin" et de celui de Eve Terrier.

Réception[modifier | modifier le code]

De manière générale, la série suscita l'enthousiasme de la presse dès sa projection à la Quinzaine des Réalisateurs. La série fait la une des Cahiers du cinéma de septembre 2014. Dans son éditorial, Stéphane Delorme présente P'tit Quinquin comme une « bombe » et voit dans la série un « geste radical[7]». Les Cahiers évoquèrent même le fait qu'ils ont vu le meilleur film de l'année, ainsi que la production la plus drôle depuis longtemps. La série est classée numéro 1 du top 10 2014 de la revue.

Du côté des spectateurs, la série divise : certains trouvant la série très drôle, d'autres trouvant le scénario mal écrit et sont choqués par l'image donnée de la région et ses habitants[8].

Audiences[modifier | modifier le code]

Les deux premiers épisodes, diffusés le , réunissent 1,4 million de téléspectateurs pour 5,9 % de part de marché. Les deux suivants, diffusés le se maintiennent à 1,3 million de téléspectateurs.

Médias[modifier | modifier le code]

P'tit Quinquin est sorti en DVD et Blu-ray le 7 octobre 2014.

Suite[modifier | modifier le code]

Une saison 2 suivra, et s'intitulera Coin coin et les Z'Inhumains[9], initialement Coin coin et les exchtraterestres[10].

Distinctions et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Samuel Douhaire, « Le 1er épisode de P'tit Quinquin, de Bruno Dumont, en avant-première sur Télérama.fr », sur Télérama, (consulté le 15 septembre 2014)
  2. « P’tit Quinquin – Bruno Dumont », sur benzinemag.net, (consulté le 1er octobre 2014)
  3. «P’tit Quinquin», le polar déjanté débarque sur Arte, sur rfi.fr (consulté le 19 septembre 2014)
  4. Alexis Ferenczi, « VIDÉO. "P'tit Quinquin" sur Arte: la série policière à l'accent Ch'ti de Bruno Dumont », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 19 septembre 2014)
  5. « Bruno Dumont : “Dans ‘P’tit Quinquin’, il y a tout, la déconnade et les larmes” », sur lesinrocks.com, (consulté le 19 septembre 2014)
  6. Article sur Lisa Hartmann, journal Nord Littoral du 28/09/2014.
  7. Stéphane Delorme, « Bombe », Cahiers du cinéma, no 703,‎ (lire en ligne)
  8. Marie-Caroline Debaene, Audresselles: au lendemain de sa diffusion, la série choc «P’tit Quinquin» divise, dans La Voix du Nord, le 19 septembre 2014
  9. Compte twitter du journaliste Pierre Langlais
  10. Compte twitter de l'Association des critiques de séries
  11. « 46ème Quinzaine des réalisateurs », sur Quinzaine des réalisateurs (consulté le 23 avril 2014)
  12. « Bruno Dumont réalise une mini-série de fiction pour ARTE », sur Arte, (consulté le 23 avril 2014)
  13. Association des critiques de séries

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liste des séries policières françaises

Liens externes[modifier | modifier le code]