Oxygastra curtisii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oxygastra curtisii  est une espèce monotypique dans la famille des Synthemistidae appartenant au sous-ordre des Anisoptères dans l'ordre des Odonates[1]. Dans des classifications plus anciennes, elle fait partie de la famille des Corduliidae. Son nom vernaculaire français est cordulie à corps fin ou oxycordulie à corps fin.

L'espèce est menacée par la pollution aquatique et la modification de l'état des rivières[2].

Description[modifier | modifier le code]

La cordulie à corps fin possède un abdomen vert métallique orné de taches jaunes allongées. C'est une libellule de taille moyenne, Son corps est long de 47 à 54 mm. L'espèce peut être confondue avec d'autre Corduliidae comme Cordulia aenea ou Somatochlora metallica cependant les taches jaunes le long de l'abdomen sont un bon critère d'identification.

Répartition[modifier | modifier le code]

L'aire de répartition principale, essentiellement européenne, se limite à la France (sauf le nord-ouest et la Corse), à l'ouest de la péninsule Ibérique, à l'Italie (ouest de la péninsule),Belgique, Luxembourg, l’ouest de l’Allemagne, Suisse. Elle est aussi mentionnée dans le Nord de l'Afrique mais elle y est très rare[2]. Bien que décrite en Grande-Bretagne l'espèce y est aujourd’hui disparue, de même pour les Pays-Bas. En France l'espèce ne dépasse pas une altitude de 800 m (Grand & Boudot, 2006).

Écologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Les adults sont visible de fin mai à fin août, tout le reste de l'année l'espèces est présente sous forme de larves aquatique.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Les adultes se nourrissent d’insectes volants : papillon, diptère, et autres odonates. Ils fréquentent pour cela des aires parfois situées assez loin de la zone de reproduction. Les larves se nourrissent de divers organisme aquatiques (têtard, alevin, insectes...)

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Les adultes s’accouplent au moment de la ponte. La femelle dépose les œufs par paquets sur des racines qui plongent dans l'eau. Les œuf éclosent deux à dix semaines après la ponte et donnent des larves. Ces larves se développent en milieu aquatique durant 2 à 3 ans. Au printemps, elles sortent de l’eau et se perchent sur une tige pour effectuer leur métamorphose. L’adulte sort, laissant alors une exuvie accrochée à la végétation.

Male
Femelle, Ain, France

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle affectionne avant tout les rivières calmes aux eaux profondes et bordées d'arbres, parfois les lacs. Les points d'eau sont souvent profond et bordée d'arbres, les berges riches en racines et le fond souvent vaseux. La présence de berges ombragé riches en racines qui plongent dans l'eau constitue l'habitat caractéristique de l'espèce.

Statut de conservation[modifier | modifier le code]

L’espèce faut l'objet de protection local en France. Elle fait partie des 18 espèces du plan national d'action en faveur des odonates.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Martin Schorr, Martin Lindeboom, Dennis Paulson, « World Odonata List » [archive du ], University of Puget Sound (consulté le 1er décembre 2014)
  2. a et b Boudot, J.-P., Riservato, E. & Hardersen, S. 2006. Oxygastra curtisii. The IUCN Red List of Threatened Species. Version 2014.3. <www.iucnredlist.org>. Downloaded on 01 December 2014.

illustrations: R. Lewington, Guide des libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé, Paris, 2007, (ISBN 978-2-603-01639-8). Réimpression 2011, 320 p..

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]