Ouzouer-sur-Trézée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ouzouer et Trézée (homonymie).
Ouzouer-sur-Trézée
La mairie d'Ouzouer-sur-Trézée.
La mairie d'Ouzouer-sur-Trézée.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Arrondissement Montargis
Canton Gien
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Briare
Maire
Mandat
Guy Massé
2014-2020
Code postal 45250
Code commune 45245
Démographie
Gentilé oratoriens
Population
municipale
1 206 hab. (2012)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 20″ N 2° 48′ 31″ E / 47.6722222222, 2.808611111147° 40′ 20″ Nord 2° 48′ 31″ Est / 47.6722222222, 2.8086111111
Altitude Min. 137 m – Max. 185 m
Superficie 61,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte administrative du Loiret
City locator 14.svg
Ouzouer-sur-Trézée

Géolocalisation sur la carte : Loiret

Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Ouzouer-sur-Trézée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ouzouer-sur-Trézée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ouzouer-sur-Trézée
Liens
Site web ouzouer-sur-trezee.fr

Ouzouer-sur-Trézée est une commune française, située dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

La prononciation correcte (parlers gâtinais et poyaudin) est « Ouzoir ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Ouzouer-sur-Trézée et des communes limitrophes

La commune d'Ouzouer-sur-Trézée se trouve dans le quadrant sud-est du département du Loiret, dans la région agricole de la Puisaye[1]. À vol d'oiseau, elle se situe à 72,0 km d'Orléans[2], préfecture du département, à 36,5 km de Montargis[3], sous-préfecture, et à 6,5 km de Briare, ancien chef-lieu du canton dont dépendait la commune avant mars 2015. La commune fait partie du bassin de vie de Briare[4].

Rose des vents La Bussière (9,1 km) Escrignelles (4,9 km) Rogny-les-Sept-Écluses (10,3 km)
(Yonne)
Rose des vents
Gien (13,5 km) N Breteau (6,5 km)
O    OUZOUER-SUR-TRÉZÉE    E
S
Briare (6,5 km) Ousson-sur-Loire (9,3 km) Dammarie-en-Puisaye (6,9 km)


Les autres communes proches sont : Saint-Firmin-sur-Loire (7,7 km), Champoulet (8,6 km), Feins-en-Gâtinais (8,6 km), Batilly-en-Puisaye (8,8 km)[5].

Routes et transports[modifier | modifier le code]

Elle est desservie par la route nationale 7 et l'autoroute A77.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le canal de Briare à Ouzouer-sur-Trézée.

La Trézée et le canal de Briare traversent le territoire de la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

De 1790 à 1801, la commune appartient à l'ancien canton d'Ouzouer-sur-Trézée.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1995 Robert de la Rochefoucault Divers droite  
1995 2008 Pierre Vieillard Divers gauche  
2008 2014 Muriel Swynghedauw Sans  
2014 en cours Guy Massé Sans  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 206 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 600 1 237 1 249 1 218 1 488 1 556 1 577 1 590 1 698
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 800 1 781 1 948 1 917 1 947 2 095 1 978 2 094 1 891
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 790 1 719 1 655 1 484 1 476 1 458 1 417 1 334 1 317
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 308 1 269 1 216 1 218 1 185 1 209 1 283 1 294 1 206
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives «Habitats » et «Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones Spéciales de Conservation (ZSC) et de Zones de Protection Spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles. L'objectif est de promouvoir une gestion adaptée des habitats tout en tenant compte des exigences économiques, sociales et culturelles, ainsi que des particularités régionales et locales de chaque État Membre. les activités humaines ne sont pas interdites, dès lors que celles-ci ne remettent pas en cause significativement l’état de conservation favorable des habitats et des espèces concernés[9],[10]. Un site Natura 2000 est présent sur le territoire communal de d'Ouzouer-sur-Trézée[INPN 1]. Il englobe l'étang de la Grande rue, classé en Znieff.

Nom Numéro Type Arrêté Superficie Description
« Étangs de la Puisaye » FR2400527 SIC (Directive "Habitats") 29 novembre 2011[11] 403 ha La zone est constituée de vastes étangs à marnage important mis en place au XVIème siècle en vue de l'alimentation du canal de Briare et formant aujourd'hui un réseau d'étangs privés de plus petite taille et ruisseaux associés à des zones humides prairiales et à des roselières. Sont présentes des stations spectaculaires de gratiole officinale et de littorelle[INPN 2] (protégées nationalement), d'utriculaires, de gentiane pneumonanthe et d'hottonie des marais[INPN 3].

Zones nationales d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes au plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Le territoire communal d'Ouzouer-sur-Trézée comprend deux ZNIEFF[INPN 4].

Désignation Type Superficie Description
« Étang de la Grande rue » type 1[Note 3] 136 hectares Cette zone s'étend sur les communes de Breteau et Ouzouer-sur-Trézée. Il s'agit du plus vaste des étangs du système d'alimentation du Canal de Briare. Il se situe à 5 km au nord-est d'Ouzouer-sur-Trézée[DREAL 1]. Son altitude est de 175 m[INPN 5]. Du fait de sa faible profondeur et de son marnage important (lié à sa fonction hydraulique), il découvre en fin d'été de vastes étendues sableuses à sablo-graveleuses avec en particulier la plus belle population de la région (voire de France) de Littorella uniflora sur plusieurs hectares. Les prairies à Gratiole occupent également des superficies très importantes[INPN 6].
« Étangs, bocage, landes et forêts de Puisaye au sud du Loing » type 2[Note 4] 18 396 hectares Cette zone s'étend sur 20 communes[DREAL 2]. Son altitude varie entre 145 et 313 m[INPN 7]. Le principal habitat déterminant est celui d'eaux douces stagnantes[INPN 8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. -A. Marchand, Mémoire sur la découverte des ruines romaines de la station de Brivodurum à Ouzouer-sur-Trézée (Loiret), extrait des Mémoires de la Société archéologique de l'Orléanais, Orléans : imprimerie d'Alexandre Jacob, 1857 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Différentes Vidéos sur la vie d'Ouzouer-sur-Trézee dans les années 1944-45 :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée caractérisée par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  4. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.

Références[modifier | modifier le code]

Inventaire national du patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Centre-Val de Loire[modifier | modifier le code]

Autres sources[modifier | modifier le code]