Oust-Omtchoug

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oust-Omtchoug
Усть-Омчуг
Oust-Omtchoug, septembre 2004
Oust-Omtchoug, septembre 2004
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Extrême-Orient
District fédéral Extrême-oriental
Sujet fédéral Flag of Magadan Oblast.svg Oblast de Magadan
Code OKATO 44 216 551
Indicatif +7 41344
Démographie
Population 3 515 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 61° 09′ N 149° 38′ E / 61.15, 149.6361° 09′ Nord 149° 38′ Est / 61.15, 149.63  
Fuseau horaire UTC+12:00 (MAGT)
Heure de Magadan
Divers
Statut Commune urbaine depuis 1939
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Oust-Omtchoug

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Oust-Omtchoug
Sources
Liste des villes de Russie

Oust-Omtchoug (en russe : Усть-Омчуг) est une commune urbaine de l'oblast de Magadan, en Russie, et le centre administratif du raïon Tenkinski. Sa population s'élevait à 3 515 habitants en 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Oust-Omtchoug est arrosée par la rivière Omtchoug, dans le bassin de la Kolyma, et se trouve à 188 km au nord-ouest de Magadan et à 5 735 km à l'est de Moscou[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa fondation remonte à 1936, quand la route de la Kolyma atteignit cet endroit qui se situe dans une région qui n’avait pas encore été habitée par les Russes. Oust-Omtchoug devint officiellement le centre administratif du raïon Tenkinski (raïon de Tenkine) en 1939 quand 12 000 personnes y habitaient déjà, principalement des « bagnards » du Goulag, qui travaillaient dans les mines d’or. Il y avait là des entreprises d’exploitation minière, un garage automobile, une entreprise de construction, le sovkhoze Tenkinski, des constructeurs de routes et un bureau de commerce, qui étaient actifs dans la ville.

De 1949 à 1956 s'y trouvait aussi un des camps du Tenlag (issu du Sevvostlag) du Dalstroï. En 1976, le premier plan de développement pour la ville fut conçu, portant sur le manque de logements et l’amélioration de la situation socio-économique. Un hôtel y fut aussi construit et la construction d’un complexe d'appartements débuta. Les ruines du chantier se trouvent toujours sur place. Dans les années 1990, les exploitations minières s’effondrèrent, toutes les entreprises de la région firent faillite et la ville perdit plus de la moitié de sa population.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[2] :

Évolution démographique
1959* 1970* 1979* 1989*
5 943 8 223 8 535 11 343
2002* 2010* 2013 2014
4 867 3 915 3 609 3 515


Économie[modifier | modifier le code]

Les activités économiques n’ont guère changé avec les années ; il s’y trouve une entreprise d’exploitation minière, une entreprise de réparation de matériel minier, une entreprise de sylviculture, et un sovkhoze d'élevage de poulets.

Boutouguytchag[modifier | modifier le code]

Bâtiments en ruine de la mine de Boutouguytchag

À l’ouest d’Oust-Omtchoug se trouve une mine tristement célèbre, la mine de Boutouguytchag (en) (« vallée de la mort » en langue évenk), gérée par le système de camp de travail forcé du Goulag de 1937 à 1955. C’était à l’origine une mine d’étain, mais dès la fin des années 1940, on y découvrit de l’uranium brut — première mine d’uranium de Russie —, du tungstène et du molybdène. Le nombre de morts parmi les prisonniers est inconnu car tous les témoignages sur le camp ont été détruits dans les années 1950, mais il est probablement très élevé : seuls les prisonniers les plus forts y étaient envoyés, et la majorité d’entre eux mouraient en l’espace de quelques mois. Par ailleurs, des expériences chimiques ont été réalisées sur le cerveau des prisonniers. L’endroit est lourdement pollué par la radioactivité et a été déclaré zone interdite.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. (ru) Recensements de 1959, 1970 et 1979 sur www.webgeo.ru — Résultats préliminaires du recensement du 14 octobre 2010 [1]