Ourville-en-Caux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ourville-en-Caux
L'église paroissiale.
L'église paroissiale.
Blason de
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Côte d'Albâtre
Maire
Mandat
Jerôme Douillet
2014-2020
Code postal 76450
Code commune 76490
Démographie
Population
municipale
1 108 hab. (2014)
Densité 112 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 43′ 47″ nord, 0° 36′ 23″ est
Altitude Min. 55 m – Max. 135 m
Superficie 9,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Ourville-en-Caux

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ourville-en-Caux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ourville-en-Caux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ourville-en-Caux
Liens
Site web ourville-en-caux.fr

Ourville-en-Caux est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes « Hurvilla » puis « Urvilla », qui signifieraient « domaine de Hur », sont mentionnées en 1025. Plus tard, apparaissent « Horvilla » en 1240 et « Ouravilla » en 1319. Le nom d'Ourville apparaît vers 1398 ; puis en 1921 Ourville devient Ourville-en-Caux[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1960, des tombes gallo-romaines sont découvertes lors d’un terrassement dans le hameau de Froiderue : deux petits sarcophages contenant des objets divers. Ces artéfacts sont conservés au musée départemental des Antiquités de Rouen[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1881 1895 Eugène Samson Républicain  
1895 1924 Robert de Lyvet d’Arantot[Note 1]    
1924 1925 Émile-Alexandre Lepicard    
1925 1929 Auguste Leclerc    
1929 1966 Jean Lepicard    
1966 1989 Michel Picot RPR  
1989 2001 André Faucon UDF  
2001 mars 2014 Daniel Livien   Vice-président de la CC de la Côte d'Albâtre (2008 → 2014)
mars 2014[4],[5] en cours
(au 30 avril 2014)
Jérôme Douillet   Vice-président de la CC de la Côte d'Albâtre (2014 → )

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 1 108 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 152 1 400 1 169 1 339 1 254 1 290 1 339 1 284 1 251
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 231 1 202 1 178 1 148 1 195 1 125 1 057 1 090 1 105
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 002 1 021 1 002 784 808 802 821 780 690
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
701 693 756 896 933 1 041 1 085 1 084 1 108
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église d’Ourville date du XIIIe siècle mais a été transformée au XIXe siècle.
Sa cloche, nommée Marie-Hippolyte-Jeanne-Louise, a été fabriquée en 1854 par des frères fondeurs d’Elbeuf, chez Caplain Lancestre[10].
Elle est érigée sur un giratoire de la commune, au carrefour des routes de Fauville, du Grand Bosc et du chemin du Petit Bosc.
Cette statue est la réplique en miniature de celle qui fut offerte en 1886 par la France aux États-Unis pour commémorer le centenaire de l’Indépendance américaine.
Deux ingénieurs français : Gustave Eiffel et Frédéric-Auguste Bartholdi en furent le concepteur et le constructeur[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille de Livet (ou de Lyvet) se fixa à Arentot (devenu le hameau d'Arantot) près d'Ourville-en-Caux. L'un d'entre eux, Georges de Livet, fut tué à la bataille d'Azincourt en 1415. Le dernier descendant de cette branche de la famille, le comte Constantin Augustin Robert de Lyvet, maire d'Ourville, décéda en 1924 sans avoir eu de fils[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Ourville-en-Caux

Les armes de la commune d'Ourville-en-Caux se blasonnent ainsi :
Écartelé ; au 1 de sinople à la rencontre de vache d’argent, au 2 d’argent à un avant-bras dextre en pal portant un flambeau le tout d’azur ; au 3 d’argent à la fleur de lin aussi d’azur ; au 4 de sinople à la rencontre de mouton d’argent[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Interruption du mandat de Robert de Lyvet d’Arantot entre décembre 1903 et janvier 1905, du fait de la révocation de ses fonctions par décret présidentiel du
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’origine du nom Ourville », sur ourville-en-caux.fr le site officiel de la commune (consulté le 7 août 2017)
  2. « Ce qui s’est passé à Ourville-en-Caux », sur ourville-en-caux.fr le site officiel de la commune (consulté le 7 août 2017)
  3. « Personnalités liées à Ourville-en-Caux : Les maires d’Ourville-en-Caux », sur ourville-en-caux.fr le site officiel de la commune (consulté le 7 août 2017)
  4. « Jérôme Douillet élu maire », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne).
  5. « Liste des maires élus en 2014 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime, (consulté le 2 décembre 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Eglise Notre-Dame de l’Assomption », sur ourville-en-caux.fr le site officiel de la commune (consulté le 7 août 2017)
  11. Георги Георгиев, « photo de la Statue de la Liberté d'Ourville-en-Caux », sur panoramio.com le site Panoramio,‎ (consulté le 7 août 2017)
  12. « Statue de la liberté », sur ourville-en-caux.fr le site officiel de la commune (consulté le 7 août 2017)
  13. « Personnalités liées à Ourville-en-Caux : La famille de Lyvet », sur ourville-en-caux.fr le site officiel de la commune (consulté le 7 août 2017)
  14. http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/4630971/la-commune-d-ourville-en-caux-a-son-blason