Ours blanc (Pompon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ours blanc.

Ours blanc
Pompon LOursBlanc1.jpg
L'Ours blanc au musée d'Orsay.
Artiste
Date
1928
Type
Statue en pierre, d'après le plâtre de 1922
Localisation
Numéro d’inventaire
RF 3269, LUX 488, AM 488 SVoir et modifier les données sur Wikidata

L'Ours blanc est une statue du sculpteur animalier français François Pompon (1855-1933). François Pompon opta pour la simplification des formes dans ses sculptures à partir de 1905. Il lissa les surfaces sensibles et débarrassa ses représentations animales de toutes fioritures (qu'il appelait falbalas). Quand un modèle de l'Ours blanc apparut au Salon d'automne de 1922, l'œuvre trancha par son modernisme sur la sculpture héritée du XIXe siècle.

La sculpture a été réalisée en plusieurs formats et matériaux (plâtre, pierre, bronze...). L'exemplaire le plus connu se trouve au musée d'Orsay depuis 1986[1].

Versions et reproductions[modifier | modifier le code]

Nord[modifier | modifier le code]

Au Musée des beaux-arts de Valenciennes est conservé le plâtre exposé à Paris au Salon d'automne de 1922[1]. Une réduction en marbre a été exposée au Salon d'automne en 1923.

Le musée de La Piscine de Roubaix possède une réduction en plâtre déposée par le musée de Saint-Omer[2], dont un autre exemplaire est au musée de Besançon[3]et un troisième au musée de Lyon[4], et a acquis en 2009 une Tête d'ours blanc de 1930 reproduisant celle en bronze qui ornait la porte de l'atelier de l'artiste[5].

Paris[modifier | modifier le code]

Au musée d'Orsay se trouvent la sculpture de l'ours blanc en pierre de Lens commandée par l'État en 1927, exécutée par le praticien Jean-Joachim Supéry et livrée le 16 février 1929[1], ainsi que deux statuettes, une en plâtre de 1920 (ébauche)[6] et une en bronze de 1927[7], comptant parmi les exemplaires réalisés par le fondeur Claude Valsuani[8].

Au musée de l'Homme, dans le vestibule de l'auditorium, est exposé une reproduction du « plâtre original » de l'ours blanc conservé à Valenciennes, « retravaillé en 1927-1928 »[9].

La manufacture de Sèvres a également édité des biscuits et porcelaines de l'ours blanc en 1925[10].

Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

Au musée des beaux-arts de Dijon se trouve une petite version de l'ours blanc en marbre, dont un autre exemplaire de 1923 environ est au Metropolitan Museum of Art de New-York[11], et à l'entrée du jardin Darcy on peut voir une reproduction de l'originale, datant de 1937, due au sculpteur Henry Martinet, un ami de François Pompon ; la ville de Dijon ayant voulu rendre hommage au sculpteur côte-d'orien[12],[13].

À Saulieu, ville natale du sculpteur, une copie en résine est installée en face du restaurant Le Relais Bernard Loiseau[14]. Le musée François Pompon conserve aussi un exemplaire en bronze de la Tête d'ours blanc, de 1930[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « François Pompon, Ours blanc : entre 1923 et 1933 », sur Musée d'Orsay (consulté le 8 juillet 2014)
  2. « François Pompon, Ours blanc : avant 1933, musée de La Piscine, Roubaix », sur photo.rmn.fr (consulté le 11 mars 2018)
  3. Notice no 03320004493, base Joconde, ministère français de la Culture
  4. Notice no 000SC025493, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. « François Pompon, Tête d'ours blanc : 1930, musée de La Piscine, Roubaix », sur photo.rmn.fr (consulté le 11 mars 2018)
  6. « François Pompon, Ours blanc : 1920 », sur Musée d'Orsay (consulté le 10 mars 2018)
  7. « François Pompon, Ours blanc : 1927 », sur Musée d'Orsay (consulté le 10 mars 2018)
  8. « François Pompon, Ours blanc, bronze à patine noire mate : 1927 », sur Étude Binoche et Giquello (consulté le 11 mars 2018)
  9. Exemplaire en plâtre de l'Ours blanc de Pompon au musée de l'Homme, site tripadvisor.fr
  10. « François Pompon, Ours blanc : 1925 (et non 1920), manufacture de Sèvres », sur photo.rmn.fr (consulté le 11 mars 2018)
  11. (en) « Polar Bear », sur Metropolitan Museum of Art (consulté le 11 mars 2018)
  12. « Parcs et Jardins historiques », sur Mairie de Dijon, (consulté le 8 juillet 2014)
  13. « Dijon : le plus connu des ours blancs », sur Le Bien public, (consulté le 8 juillet 2014)
  14. Adrien Bail, « François Pompon, l’âme simple de Saulieu », sur La Croix, (consulté le 10 mars 2018)
  15. « François Pompon, Tête d'ours blanc : 1930, musée François Pompon, Saulieu », sur photo.rmn.fr (consulté le 11 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]