Ouri Cherki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cherki.
Ouri Cherki

Le rabbin Ouri Cherki (né en 1959) est le rabbin de la communauté "Bet Yéhouda" dans le quartier hiérosolomytain de Kiryat Moché. Il est le directeur de la section israélienne du Machon Meir où il enseigne en français et en hébreu, ainsi qu'à la synagogue du Technion de Haïfa.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Naissance en Algérie[modifier | modifier le code]

Ouri Cherki est né en Algérie en 1959, fils de Haim[1] et Bithia Cherki (nee Albertine Steg[2]). Il a deux frères, Eliezer et David, et une sœur, Siona. Il est le quatrieme de la fratrie.

En France[modifier | modifier le code]

Il quitte l'Algérie avec sa famille en 1961 et séjourne en France quelques années.

En Israël[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Il monte en Israël en 1972. En Israël, il est scolarisé à l'école Netiv Méïr, puis réalisera des études religieuses supérieures à la yeshiva de Merkaz Harav où il connaîtra le rav Zvi Yehouda Kook qui vivait à l'époque ses dernières années. Il est également l'élève du rav Yéhouda Léon Ashkénazi, communément Manitou, du rav Méïr Yéhouda Getz et du rav Chlomo Binyamin Achlag.

Activités[modifier | modifier le code]

En 2008, il est l'un des fondateurs de l'organisation Roch Yéhoudi, il forme des cadres pour diffuser le judaïsme pour leur donner des bases en ce qui concerne le dialogue avec la société laïque israélienne. Son enseignement est diffusé dans différentes villes d'Israël ainsi qu'en direction des non-juifs à travers le Centre Noahide Mondial (Brit Olam) [3]

Points de vue[modifier | modifier le code]

Son approche est très influencée par la Torah du Rav Kook et par celle de Manitou, mais présente une originalité indéniable. Ses enseignements sont transmis principalement à l'oral, dans un français et un hébreu clairs et accessibles. Le rav aborde de nombreux sujets, de la Torah à la philosophie en passant par la science.

Parmi ses nombreuses positions :

  • le judaïsme est une nationalité et non une religion, et dans les mitzvots, pour une grande partie des rappels de la sortie d'Égypte, des actes nationaux et non religieux. La suite directe de cela est que l'observance de la Torah n'a véritablement de sens qu'en Terre d'Israël, étant donné qu'une nation, par définition, vit sur une terre, et que celle du peuple juif est la Terre d'Israël.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Haim est le fils de Aizer Cherki qui était un des dirigeants du judaïsme algérien
  2. Albertine est la sœur du professeur Ady Steg
  3. http://noahideworldcenter.org/; http://ravsherki.org/