Ouragan Lenny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lenny.
Ouragan Lenny
Ouragan Lenny proche de son pic d'intensité
Ouragan Lenny proche de son pic d'intensité

Apparition 13 novembre 1999
Dissipation 23 novembre 1999

Catégorie maximale Ouragan catégorie 4
Pression minimale 933 hPa hPa
Vent maximal
(soutenu sur 1 min.)
250 km/h (155 mi/h ou 135 nœuds)

Dommages confirmés 330 millions USD
Morts confirmés 17
Blessés confirmés n/d

Zones touchées Colombie, Puerto Rico, Îles Vierges, Petites Antilles

Parcours de l'ouragan Lenny
Parcours de l'ouragan Lenny
Échelle de Saffir-Simpson
D T 1 2 3 4 5
Saison cyclonique 1999 dans l'océan Atlantique nord

L'ouragan Lenny est le seizième cyclone tropical, douzième tempête tropicale, huitième ouragan, cinquième ouragan majeur et cinquième ouragan de catégorie 4 de la saison cyclonique 1999 dans l'océan Atlantique nord.

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

Les origines de Lenny sont à rechercher dans une onde équatoriale renforcé venue de la zone de convergence intertropicale qui se place au-dessus du sud ouest de la mer des Caraïbes la deuxième semaine de novembre[1]. L'organisation est suffisante pour commencer tôt, le 8 novembre, la classification selon la technique de Dvorak. La perturbation dérive plusieurs jours vers le nord. La perturbation commence à se structure le 11 novembre. Le 12 novembre, une reconnaissance explore cette zone de basse pression, mais échoue à trouver un circulation fermée.

Données climatologiques[modifier | modifier le code]

Préparatifs[modifier | modifier le code]

Impacts[modifier | modifier le code]

Région Morts directes
En mer 6
Guadeloupe 5
Saint-Martin / Sint-Maarten 3
Colombie 2
Martinique 1
Total 17

Lenny produit des dégâts considérables sur de nombreuses îles dans les Caraïbes en raison des fortes pluies et vagues sans précédent et l'action des ondes de tempête.

Les couts des dommages aux Iles Vierges américaines et Porto Rico sont de 165 millions $US

Sainte-Croix a subi des dommages modérés, de nombreux bateaux étaient échoués sur la côte nord de l'île. Il y a eu aussi des répercussions sur les zones agricoles de l'île.

Les parties néerlandaise et française de l'île de Saint-Martin ont été durement touchés avec de nombreux bâtiments endommagés et des bateaux endommagés ou perdus.

À Saba, la tour de l'aéroport et plusieurs autres bâtiments ont été gravement endommagés.

La Guadeloupe subira les effets violents périphériques dès le 17 au matin en ce qui concerne la houle cyclonique de secteur sud-ouest à ouest, dévastatrice sur la côtes ouest de l'ile de Basse-Terre, puis le 19 au matin, avec des pluies diluviennes qui provoquas de grandes inondations notamment sur l'île de Grande-Terre. Pour exemple, le 17, les vagues cycloniques passaient par-dessus les îlets de la réserve Cousteau à Bouillante, ce qui donne une estimation de hauteur de vague de 10 à 13 mètres. Les dégâts sur la commune de Bouillante furent considérables.

En Martinique la houle cyclonique atteint les 7 à 8 mètres de haut, touchant principalement la côte Nord-Caraïbe et la commune de Saint-Pierre, envahissant la ville basse, défonçant les toits des maisons situées en front de mer et emportant la plage. Le sable charrié depuis la plage de Saint-Pierre s'est retrouvé de l'autre côté de la baie, sur la commune du Prêcheur, où les rues ont été totalement ensablées. Les conséquences économiques dues aux destructions furent très lourdes, notamment dans les domaines de la pêche, des sports nautiques et subaquatiques ainsi que dans l'hôtellerie et la restauration, de nombreux restaurants et une partie des bungalows de l'hôtel du Marouba ayant été détruits.

À Sainte-Lucie, au moins 70 maisons ont été endommagés. Les vagues de plus de 6m de hauteur ont totalement saccagé les réserves marines et notamment coralliennes autour de la caldeira du Qualibou, ce qui constitua un désastre pour la faune et la flore sous-marine. Les coraux et les poissons ont été détruits, arrachés aux récifs ou écrasés et broyés contre les rochers.

À la Grenade, dix maisons ont été détruites et 21 petits bateaux ont été perdus.

Il y avait également des rapports de dommages à Saint-Vincent-et-les Grenadines, et Montserrat.

Les États-Unis rapporte les couts total des dommages de Lenny à 330 millions $US.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Saison cyclonique 1999 de l’océan Atlantique
A 2 B C D E F G H 11 12 I J K L
Échelle de Saffir-Simpson
D T 1 2 3 4 5