Ouistreham (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ouistreham
Description de l'image Ouistreham (film).jpg.
Réalisation Emmanuel Carrère
Scénario Emmanuel Carrère
Hélène Devynck
Musique Mathieu Lamboley
Acteurs principaux
Sociétés de production Curiosa Films
Cinéfrance
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Film dramatique
Durée 106 minutes
Sortie 2021

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Ouistreham est un film français réalisé par Emmanuel Carrère, sorti en 2021. Il est adapté du récit Le Quai de Ouistreham de Florence Aubenas paru en 2010.

Il est présenté au festival de Cannes 2021. D’abord prévue en 2021, la sortie nationale est reportée au .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au tournant de la cinquantaine, l'écrivaine Marianne Winckler s'immerge pendant un an dans le monde du travail intérimaire et précaire, en postulant puis travaillant à un poste de femme de ménage à bord des ferries faisant la liaison aller/retour entre Ouistreham et Portsmouth...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Juliette Binoche : Marianne Winckler
  • Hélène Lambert : Christèle Thomassin
  • Louise Pociecka : Louise
  • Steve Papagiannis : Steve
  • Aude Ruyter : Lucie, la conseillère de Pôle Emploi
  • Jérémy Lechevallier : Eric
  • Léa Carne : Marilou
  • Émily Madeleine : Justine Leroy
  • Patricia Prieur : Michèle
  • Évelyne Porée : Nadège Porteur
  • Didier Pupin : Cédric
  • Nathalie Lecornu : Nathalie
  • Florence Hélouin : Martine
  • Jean-Paul Hirsch : le libraire
  • Louis-Do de Lencquesaing : Louis-Do, un ami de Marianne
  • Charline Bourgeois-Tacquet : Charline, l'amie de Louis-Do

Production[modifier | modifier le code]

Projet et financement[modifier | modifier le code]

Après de nombreuses années de tractations entre diverses sociétés de production et Florence Aubenas[3], cette dernière accepte finalement en 2015 que ce soit Emmanuel Carrère – écrivain du réel et réalisateur – qui adapte son livre au cinéma[4],[5]. Ce dernier n'avait plus réalisé de film ou de documentaire depuis La Moustache en 2005.

Pour conserver l'aspect documentaire du récit de Florence Aubenas, Emmanuel Carrère décide qu'à part le rôle principal tenu par Juliette Binoche – qui annonce sa participation au film en , projet qu'elle déclare « avoir en tête depuis trois ans[6],[5] » –, tous les autres rôles seront interprétés par des comédiens non-professionnels[7]. Les repérages des sites de tournage sont faits par le réalisateur et son équipe – avec l'apport de l'agence de promotion de la région Normandie Images[8] – au printemps 2018[7]. Les auditions pour les acteurs sont organisées en juin 2018 sous la direction de Elsa Pharaon[9].

Tout au long de sa production, le film est intitulé Le Quai de Ouistreham. Il est financé principalement par les deux sociétés de production Curiosa Films et Cinéfrance Studios bénéficie également du soutien de l'avance sur recette du CNC et de subventions de la région Normandie[1].

Tournage et post-production[modifier | modifier le code]

Le tournage – qui s'étend sur sept semaines – débute le en Normandie où 90 % des scènes sont réalisées, notamment à Hérouville-Saint-Clair (salle de la Fonderie), Giberville, Ouistreham, Caen (principalement dans le quartier La Guérinière et dans le centre-ville durant cinq semaines), à Bayeux et à Cherbourg-Octeville[10],[9]. Les scènes embarquées sont tournées sur un ferry de la compagnie suédoise Stena Line basée à Göteborg, la compagnie Brittany Ferries ayant refusé de donner les autorisations en raison de l'image dégradée de l'entreprise dans le livre de Florence Aubenas[9]. Le tournage se termine le [9].

Le montage et la post-production se déroulent durant le deuxième semestre 2019[11].

Le titre d'exploitation du film est finalement simplifié en Ouistreham[réf. nécessaire].

Accueil[modifier | modifier le code]

Ouistreham
Score cumulé
SiteNote
AlloCiné 3.5 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Positif 5 étoiles sur 5
L'Humanité 4 étoiles sur 5
Le JDD 4 étoiles sur 5
Ouest-France 4 étoiles sur 5
L'Obs 4 étoiles sur 5
Cineman 3.5 étoiles sur 5
Cahiers du cinéma 3 étoiles sur 5
Libération 3 étoiles sur 5
Le Monde 2 étoiles sur 5
Les Fiches du cinéma 2 étoiles sur 5

Accueil critique[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné attribue au film une moyenne de 3,5/5 à partir de l'interprétation de 37 critiques de presse recensées[12]. En Suisse, Cinéman donne une moyenne de 3,5/5[13].

Le Journal du Dimanche, décrit un attrait pour le « mensonge et la duplicité » en fictionnant les états d’âme de son héroïne, coincée dans une « relation qui ne peut que tourner à la trahison » ; Les Inrockuptibles, une fâcheuse tendance à « corrompre l’écrivaine qu’il prétend admirer », et a parfois l’air de se faire secrètement contre elle, jusqu’à une « fin qui profite malhonnêtement de la fiction » pour se la payer assez durement ; Libération distingue un souci de ne « trahir personne » malgré le paradoxe qu'il est impossible de « mentir sans tricher » ce qui fait dire au Monde, que Carrère éclipse son sujet[12].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pour son premier jour d'exploitation en France, le film se place en 3e position du box-office des nouveautés avec 23 417 entrées, dont 10 618 en avant-première, pour 237 copies. Il est précédé par Scream (34 201) et suivi par Placés (7 647)[14]. Au bout de sa seconde semaine d'exploitation en France, le film chute à la 9e place - précédemment à la 6e - avec 85 285 entrées pour 212 260 entrées cumulées. Le film est devancé par En Attendant Bojangles (86 141) et suivi par la nouveauté Tendre et saignant (72 295)[15].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 408 623 entrées[16] 15

Monde Total mondial 3 313 370 $ - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Fabien Lemercier, « Filming commences on Emmanuel Carrère's Le Quai de Ouistreham », Cineuropa, 11 mars 2019.
  2. a et b « Ouistreham », sur Centre national du cinéma et de l'image animée (consulté le ).
  3. Robin Cannone, « Juliette Binoche dans la peau de la journaliste Florence Aubenas sur Le Quai de Ouistreham », Le Figaro, 9 octobre 2018.
  4. « Florence Aubenas au cinéma », Le Journal du dimanche, 31 mai 2015.
  5. a et b Quentin Billet-Garin, « Juliette Binoche dans la peau de Florence Aubenas pour le nouveau film d'Emmanuel Carrère », Les Inrocks, 28 septembre 2018.
  6. Brigitte Baronnet, « Juliette Binoche jouera Florence Aubenas dans l'adaptation du Quai de Ouistreham », Allociné, 28 septembre 2018.
  7. a et b Pierre-Marie Puaud, « Le quai de Ouistreham bientôt adapté au cinéma, avec Juliette Binoche », France 3 Normandie, 4 octobre 2018.
  8. « Le Quai de Ouistreham », Normandie Images, consulté le 23 novembre 2019.
  9. a b c et d Raphaël Fresnais, « Juliette Binoche et Emmanuel Carrère se confient sur le Quai de Ouistreham », Ouest-France, 19 avril 2019.
  10. « Le tournage du film Le quai de Ouistreham avec Juliette Binoche a commencé à Caen », actu.fr, 5 mars 2019.
  11. [vidéo] « Florence Aubenas et Emmanuel Carrère, regards croisés », Festival international de journalisme, 15 juillet 2019.
  12. a et b Allociné, « Ouistreham », sur allocine.fr (consulté le )
  13. Cinéman, « Ouistreham », sur cineman.ch (consulté le )
  14. Brigitte Baronnet, « Box-office : Monsieur Haffmann et Scream au coude à coude pour leur 1er jour France », sur allocine.fr, (consulté le )
  15. Maximilien Pierrette, « Box-office : Spider-Man plus gros succès Marvel en France ? », sur allocine.fr, (consulté le )
  16. « Ouistreham », sur JPbox-office.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Philippe Guérand, « Debout les damnées de la mer ! », L'Avant-scène Cinéma, no 688, Alice Edition, Paris, , p. 124-127, (ISSN 0045-1150)
  • Frédéric Mercier, « Entre deux mondes », Positif, no 731, Institut Lumière/Actes Sud, Paris, , p. 38-40, (ISSN 0048-4911)
  • Propos d'Emmanuel Carrère recueillis par Yann Tobin, « C'est merveilleux quand quelque chose venant de l'extérieur vous touche d'aussi près », ibid., p. 41-46

Liens externes[modifier | modifier le code]