Otto Neitzel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Otto Neitzel
Description de l'image Otto Neitzel.jpg.
Naissance
Złocieniec, Drapeau de la Pologne Pologne
Décès (à 67 ans)
Cologne, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, pianiste, critique musical

Otto Neitzel est un compositeur, pianiste et critique musical allemand, né le à Falkenburg, aujourd'hui Złocieniec en Pologne et mort le à Cologne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études de piano au Joachimsthaler Gymnasium à Berlin et à la Neuen Akademie der Tonkunst. Il a pour professeurs Theodor Kullak et Richard Wüerst. Il est également élève de Liszt (1873-1875).

En 1875, il soutient une thèse intitulée Die ästhetische Grenze der Programmusik (les Limites esthétiques de la Musique à programme) . Il devient accompagnateur de la cantatrice Pauline Lucca et du violoniste Pablo de Sarasate.

Il occupe les postes de directeur de la musique à Strasbourg (1878-1881), puis de professeur au Conservatoire de Moscou (1881-1885). Revenu à Cologne, il tient la critique musicale du Kölnischen Zeitung.

Il se produit aux États-Unis comme pianiste et chef d'orchestre (1906-1907).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Musique pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • Das Leben ein Traum, fantaisie pour violon et orchestre

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Musiques pour piano et chant : opus 4, 5, 11, 25-27, 33, 36, 43
  • Vaterland, ode pour chœur, orchestre et orgue

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Angela, opéra , (1887 - Halle)
  • Dido, opéra (1888 - Weimar)
  • Der alte Dessauer, opéra (1889 - Wiesbaden)
  • Die Barbarina, opéra (1904 - Wiesbaden)
  • Walhall in Not, satyre musicale(1905 -Brême)
  • Der Richter von Kaschau, opéra (1906 - Darmstadt)

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Der Führer durch die Oper des Theaters der Gegenwart, Text, Musik und Scene erläuternd...[3 v.]. A.G. Liebeskind, Leipzig 1890-1893
  • Beethovens Symphonien. Tonger, Köln 1891
  • Camille Saint-Saëns. Harmonie, Berlin 1899
  • Einführung in Hauseggers Zinnober'. Ahn Köln 1898
  • Aus meiner Musikantenmappe. Loesdau, Berlin 1914

Liens externes[modifier | modifier le code]