Otto Hirschfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Otto Hirschfeld, né le à Königsberg[1] et mort le à Berlin, est un historien de l'Antiquité romaine et un épigraphiste allemand.

Carrière[modifier | modifier le code]

Médaille Otto Hirschfeld 1885

Après des études à Königsberg, Bonn et Berlin, sa thèse sur les incantations et les tablettes magiques gréco-romaines est reçue en 1863 à Königsberg[1]. Il obtient son habilitation à l'université de Göttingen en 1869, puis il devient professeur d'histoire antique à l'université de Prague en 1872 et ensuite professeur à la chaire d'histoire antique et d'épigraphie à l'université de Vienne en 1876. Il y fonde avec Alexander Conze le séminaire d'archéologie et d'épigraphie. Il succède à Theodor Mommsen à la chaire d'histoire antique de l'université de Berlin en 1885 et devient également directeur de l'institut d'histoire de l'art antique. Il devient membre cette année-là de l'Académie royale des sciences de Prusse. En 1891, il est élu correspondant à l'Académie des inscriptions et belles-lettres, dont il devient membre associé en 1903[2]. Il est nommé professeur émérite en 1917.

Le professeur Hirschfeld s'intéressait avant tout à l'épigraphie latine. Incorporé à l'équipe de Theodor Mommsen, il a voyagé en Grèce et en Dacie pour étudier les inscriptions latines et a publié de nombreuses fois dans le tome III du Corpus Inscriptionum Latinarum. Il a étudié les inscriptions de Gaule narbonnaise puis aquitaine et lyonnaise[3]. En même temps, il publie de nombreux mémoires sur l'histoire de la Gaule. Il a eu parmi ses élèves Tadeusz Zieliński. Il y a une médaille pour Hirschfeld.[4]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (de) Lyon in der Römerzeit, Vienne, 1878.
  • CIL Volume XII : Inscriptiones Galliae Narbonensis Latinae (inscriptions latines de Gaule narbonnaise), 1888[5]
  • CIL Volume XIII, première partie : Inscriptiones Aquitaniae et Lugudunenses (inscriptions latines des Gaules Aquitaine et lyonnaise), 1899[5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Monceaux 1922, p. 181.
  2. Monceaux 1922, p. 183.
  3. Monceaux 1922, p. 182.
  4. http://hdl.handle.net/10900/100742 S. Krmnicek und M. Gaidys, Gelehrtenbilder. Altertumswissenschaftler auf Medaillen des 19. Jahrhunderts. Begleitband zur online-Ausstellung im Digitalen Münzkabinett des Instituts für Klassische Archäologie der Universität Tübingen, in: S. Krmnicek (Hrsg.), Von Krösus bis zu König Wilhelm. Neue Serie Bd. 3 (Tübingen 2020), 58f.
  5. a et b Héron de Villefosse 1899, p. 129.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Héron de Villefosse, « Livres offerts », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 43e année, no 1,‎ , p. 128-129 (lire en ligne).
  • Paul Monceaux, « Éloge funèbre de M. Otto Hirschfeld, associé étranger de l'Académie », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 66e année, no 3,‎ , p. 181-184 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]