Otto Hahn (critique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Otto Hahn
Image dans Infobox.
Otto Hahn, Paris
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
A travaillé pour

Otto Hahn, né le à Vienne (Autriche) et mort le à Paris, est un critique d'art et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Apatride, comme ses parents d'origine hongroise et ses trois frères, Otto Hahn[1] quitte Vienne avec sa famille, à cause de ses origines juives, pour se réfugier en France en 1937. Il apprend rapidement à parler la langue française, sans accent, tout comme il parle couramment le hongrois et l'allemand. Il a de bonnes notions de yiddish. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la famille Hahn est contrainte de quitter Paris et se cache dans la Sarthe.

Il entreprend des études de lettres, puis de philosophie et d'histoire de l'art à l’École du Louvre.

Dès 1960, il collabore en tant que critique littéraire d'abord, critique d'art ensuite, à la revue Les Temps modernes, dirigée par Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir.

En 1963, il entre en tant que critique d'art au magazine L'Express, alors dirigé par Françoise Giroud. Il est responsable des pages Arts du magazine jusqu'en 1991.

À partir de 1965, il se rend aux États-Unis pour le compte de la galerie Ileana Sonnabend, principale représentante de l'art américain en France au début des années 1960.

De 1969 à 1972, il crée et dirige la revue d'avant-garde VH 101.

Très tôt, il devient un ardent défenseur de l'art conceptuel, du nouveau réalisme, du pop art, de la figuration libre[2]. Otto Hahn s'intéresse aux mouvements artistiques au moment où ils émergent, ce qui ne l'empêche pas d'accompagner les artistes tout au long de leur vie. Dans ses livres, il privilégie souvent la forme de la biographie. Il est le biographe d'artistes du mouvement nouveau réaliste: Les sept vies de César. Arman, mémoires accumulées. Daniel Spoerri. Il écrit également des ouvrages sur Victor Vasarely et Antonin Artaud.

La revue VH101[modifier | modifier le code]

Direction: Otto Hahn.

Editions Françoise Esselier.

Secrétaire de rédaction: Brigitte Devismes.

Couverture: Yvaral.

VH101 est une revue consacrée aux expérimentations artistiques d’avant-garde et au modernisme, développant une réflexion sur l’engagement artistique vis-à-vis de la société. VH101 rassemble des intellectuels des milieux artistiques, littéraires et philosophiques, pendant cette période où la France est traversée par un bouillonnement culturel. Les articles ont une forme très moderne. Parfois ce sont des interviews, des notes, parfois, les artistes proposent des textes ou des collaborations.

La revue publiera 9 numéros, entre le printemps 1970 et l’hiver 1972. Le numéro 1 sort au printemps 1970 et regroupe des textes et interventions d'Otto Hahn, Peter Handke, Andy Warhol, Martial Raysse, György Ligeti, David Lamelas, Daniel Buren, Carl Andre, Michael Heizer, Piero Manzoni. Le numéro 2, sorti l'été 1970, est titré La Théorie. Il y figure des entretiens avec Roland Barthes, Pierre Bourdieu, Yona Friedman, Lucien Goldmann Claude Levy-Strauss, Jean-François Lyotard, Jean-Bertrand Pontalis, Olivier Revault d'Allonnes, Alain Robbe-Grillet, Phillippe Sollers, Vasarely. Le numéro 3, paru à l'automne 1970, est consacré à l'Art Conceptuel. Il regroupe des interventions de Catherine Millet, Robert Barry, Mel Bochner, Alain Kirili, Joseph Kosuth, David Lamelas, Lawrence Weiner, Marcel Duchamp, Yves-Alain Bois, Jasper Johns, Otto Hahn, Villeglé, Emile Copferman. Le numéro 4, sorti l'hiver 1970-71, est consacré à la Musique contemporaine.

" Dans mes premiers textes, je me pose des questions de méthode: comment relier l'art à la sociologie et à l'évolution de la culture, quels sont les rapports entre la psychologie du créateur et l'œuvre produite. L'étude des individualités, l'étude de l'environnement socio-culturel et du renouvellement des idées forment les trois axes de mon travail. "[3]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse Nicole Hahn en 1975. Il est le père de quatre enfants : Clarisse Hahn, Tristan Hahn, Merlin Hahn, Nicolas Lublin[réf. nécessaire].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Sonderborg (english text), Abrams, New York.First edition. (Art Now series) 1964
  • Sonderborg (texte en français), Tisné, 1962.
  • Masson, (english text), Abrams, New York, 1965
  • Masson, (texte en français), Tisné, Paris 1966
  • Portrait d'Antonin Artaud, Le Soleil Noir, 1968
  • Vasarely, 1930-1970, Hazan, 1970
  • Warhol, Hazan, 1972
  • Arman, ed. Hazan, 1972
  • Yvaral, Le Musée de Poche, 1974
  • La poursuite du vent avec Claire Goll, Éditions Orban, 1976
  • Le musée imaginaire de Vasarely, Duculot, 1978
  • Les Sept vies de César, Favre, 1988
  • Les frères Di Rosa, Wolf Schulz Gallery, 1988
  • Daniel Spoerri, coll. La Création contemporaine, Flammarion, 1990
  • Hervé Di Rosa & Richard Di Rosa, Les Presses du Languedoc, 1990 (ISBN 978-2-8599-8082-5)
  • Mémoires accumulés, Entretiens avec Arman, Belfond, 1992
  • Avant-garde : théorie et provocation, ed. Jacqueline Chambon, Collection dirigée par Anne Tronche, 1992
  • César, compressions, La Différence, 1992
  • Voyage à trois : Enrico Baj, Hervé Di Rosa, Richard Di Rosa, Éditeur Au Même Titre, 2000


Commissaire d'exposition[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Otto Hahn », sur Archives de la critique d'art (consulté le ).
  2. Exposition au MAM de Paris avec Hervé Perdriolle.
  3. Otto Hahn, Avant-garde : théorie et provocations, Paris, Jacqueline Chambon, coll. « Critiques d'Art. Dir: Anne Tronche. », , 245 p. (ISBN 2-87711-085-0), Avant-propos, p.5.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]