Othon IV de Brunswick-Grubenhagen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Othon IV de Brunswick-Grubenhagen
Titre
Roi consort de Naples

(4 ans 11 mois et 1 jour)
Prédécesseur Jacques IV de Majorque
Successeur Marguerite de Durazzo
Biographie
Dynastie Maison de Brunswick
Date de naissance
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Foggia (Naples)
Père Henri II de Brunswick-Grubenhagen
Mère Judith de Brandebourg
Conjoint Jeanne Ire

Othon IV de Brunswick-Grubenhagen

Othon IV de Brunswick-Grubenhagen (né en 1320 - mort le ), roi consort de Naples, était un prince cadet de la maison de Brunswick.

Biographie[modifier | modifier le code]

Othon IV de Brunswick-Grubenhagen quitta son pays, où il n'avait pas d'héritage à espérer, alla en Italie faire le métier de Condottiere, Il se met au service du marquisat de Montferrat et livre son premier combat lors de la bataille de Gamenario aux cotés de Jean II de Montferrat. Il combat également pour le compte du roi de France et il épouse en première noce Yolande, fille de Bérenger di Villargut, veuve du roi Jacques III de Majorque. Il acquiert une telle réputation que Jean II de Montferrat, le désigne à sa mort en 1372 nomme tuteur de ses fils Secondotto et Jean III.

Le 25 mars 1376, il épouse avec l'accord du pape Grégoire XI comme 4e mari , la reine veuve Jeanne Ire de Naples, qui cherche en lui un appui contre les ennemis qui la menaçaient. Il ne peut cependant pas empêcher Charles de Durazzo de s'emparer de Naples et d'en chasser Jeanne (1381). Il tente de reprendre la ville et livre combat le 25 août aux troupes de Charles III au cours duquel périt son pupille Jean III de Montferrat. Fait lui-même prisonnier, il ne sortit de captivité qu'au bout de 3 ans. Il passa au service de Louis II d'Anjou, prit Naples (1387) et punit ceux qui s'étaient déclarés contre Jeanne. Il mourut en 1399.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Othon IV de Brunswick-Grubenhagen » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ (Wikisource)