Aller au contenu

Otfried Preussler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Otfried Preussler
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Städtischer Friedhof Rosenheim (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Otfried Syrowatka
Nationalités
Activité
écriture créative et professionnelle, littérature d'enfance et de jeunesse, pédagogie
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Josef Syrowatka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Académie des sciences et des arts des Allemands des Sudètes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
littérature d'enfance
Genre artistique
conte merveilleux
Site web
Distinction
ordre bavarois du Mérite, commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne, Zilveren Griffel, chevalier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne, officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne, ordre bavarois de Maximilien pour la science et l'art, prix Andreas-Gryphius, Großer Preis der Deutschen Akademie für Kinder- und Jugendliteratur e.V. Volkach, Thaler des poètes bavarois, Wildweibchenpreis
Prononciation
Œuvres principales
Krabat (d), The Robber Hotzenplotz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Vue de la sépulture.

Otfried Preussler (ou Otfried Preußler), né à Reichenberg, Tchécoslovaquie (aujourd'hui Liberec, République tchèque) le et mort le à Prien am Chiemsee, est un écrivain allemand, auteur de littérature d'enfance et de jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Otfried Preussler est né à Reichenberg[1] dans une famille d’enseignants. Il commence à écrire ses propres histoires à 12 ans. Enrôlé dans l'armée allemande après avoir, en 1942, obtenu son diplôme d'études secondaires, il sert sur le front de l’Est où il est fait prisonnier en 1944[2]. Il est ensuite retenu cinq ans en captivité par les Soviétiques[3].

A son retour en Allemagne, en 1949, il a retrouvé sa famille et sa fiancée et s'installe à Rosenheim où il travaille comme enseignant et directeur d'école primaire pendant 17 ans[4]. En parallèle, il est journaliste pour un journal local et écrit des scénarios pour une radio pour enfants.Ses premiers succès littéraires sont en 1956 Der kleine Wassermann puis en 1957 Die kleine Hexe[5].

En 2013, une controverse[6] nait concernant le livre Une délicieuse petite sorcière (Die kleine Hexe) avec l'emploi de termes jugés racistes et d'accusation de censure[3].

Il est décédé le à l'âge de 89 ans à Prien am Chiemsee[7].

Ses livres pour enfants, sur le mode de l'humour et de la fantaisie, ont été traduits dans de nombreuses langues. Il est tenu en Allemagne comme l'un des grands noms de la littérature de jeunesse.

Après sa mort, plusieurs écoles ont été nommées en son honneur, dont le "Otfried-Preußler-Gymnasium Pullach" à Pullach im Isartal (Allemagne).

En 2017, en hommage pour son 94e anniversaire, Google lui rend hommage en Allemagne avec un Google Doodle de Jan Buchczik[8].

Une partie de son œuvre a été adaptée au cinéma (L'Apprenti sorcier[9],[10],[11], Le Maître des sorciers[12]), pour la télévision[13] mais également l'opéra[14].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Les douze corbeaux, Alsatia, Signe de Piste, 1973 (Krabat, 1971) - traduction et adaptation d’Évelyne Jeitl[15]
  • Une délicieuse petite sorcière (Die kleine Hexe), Hachette, Bibliothèque rose, 1978[16]
  • Le Petit Fantôme (Das kleine Gespenst), Paris, Hachette, 1979.
  • Le Brigand Briquambroque, Paris, F. Nathan Bibliothèque internationale, 1980 (Der Raüber Hotzenplotz, 1962)
  • Auguste et Augustine, Paris, Centurion jeunesse, 1984.
  • La Légende de la licorne, Paris, éd. du Sorbier, 1989.
  • Le Maître des corbeaux, Paris, Hachette jeunesse, 1994, (Krabat, 1971)
  • Krabat, Montrouge, Bayard Jeunesse, 2009[17].

Publications en allemand[modifier | modifier le code]

  • 1951 : Das kleine Spiel vom Wettermachen
  • 1951 : Das Spiel vom lieben langen Jahr
  • 1951 : Der fahrende Schüler im Paradies
  • 1951 : Kasperl hat ein gutes Herz
  • 1951 : Frau Nachbarin, Frau Nachbarin, wo will sie mit den Blumen hin?
  • 1951 : Der Perserschah
  • 1951 : Es geistert auf der Mitteralm
  • 1951 : Lieb Nachtigall, wach auf
  • 1951 : Lustig ist die Fasenacht
  • 1951 : Dass die Lieb' nicht vergeht, dass die Treu sich bewährt. Ein Polterabendspielchen für Kinder
  • 1951 : Das fremde Bleichgesicht
  • 1953 : Das Spiel von den sieben Gesellen
  • 1954 : Ei guten Tag, Frau Base
  • 1956 : Der kleine Wassermann
  • 1957 : Die kleine Hexe
  • 1958 : Bei uns in Schilda. (ISBN 3-522-10600-8)
  • 1958 : Thomas Vogelschreck. (ISBN 3-522-12610-6)
  • 1962 : Kater Mikesch (récit)
  • 1962 : Der Räuber Hotzenplotz
  • 1966 : Das kleine Gespenst
  • 1968 : Die Abenteuer des starken Wanja
  • 1968 : Das Geheimnis der orangenfarbenen Katze
  • 1969 : Neues vom Räuber Hotzenplotz
  • 1969 : Kater Schnurr mit den blauen Augen
  • 1971 : Krabat
  • 1972 : Die dumme Augustine
  • 1973 : Hotzenplotz 3
  • 1975 : Das Märchen vom Einhorn
  • 1978 : Die Flucht nach Ägypten. Königlich böhmischer Teil
  • 1981 : Hörbe mit dem großen Hut
  • 1981 : Pumphutt und die Bettelkinder
  • 1983 : Hörbe und sein Freund Zwottel
  • 1984 : Der goldene Brunnen. Ein Märchenspiel
  • 1985 : Kindertheaterstücke
  • 1985 : Der Engel mit der Pudelmütze. Sechs Weihnachtsgeschichten
  • 1987 : Herr Klingsor konnte ein bißchen zaubern. (ISBN 3-522-16480-6)
  • 1988 : Zwölfe hat's geschlagen. (ISBN 3-522-16100-9)
  • 1989 : Dreikönigsgeschichten. Die Krone des Mohrenkönigs / Das Lied der Zikade
  • 1989 : Die Glocke von grünem Erz
  • 1990 : Jahrmarkt in Rummelsbach. (ISBN 3-522-42870-6)
  • 1993 : Mein Rübezahlbuch. (ISBN 3-522-16803-8)
  • 1993 : Das Eselchen und der kleine Engel. (ISBN 3-522-43156-1)
  • 1993 : Brot für Myra. Eine Geschichte vom heiligen Nikolaus
  • 1995 : Die Glocke von Weihenstetten
  • 1995 : Die Zenzi mit dem Wackelzahn, illustré par Rolf Rettich
  • 1996 : Vom Drachen, der zu den Indianern wollte
  • 1997 : Der Engel mit der Pudelmütze. Sechs Weihnachtsgeschichten. (ISBN 3-570-20325-5)
  • 2000 : Das große Balladenbuch
  • 2001 : Dreizehn Geschichten von Hexen und Zaubermeistern. (ISBN 3-570-26135-2)
  • 2001 : Dreizehn Geschichten von Schätzen und ihren Hütern. (ISBN 3-570-26124-7)
  • 2001 : Wasserschratz und Tatzenkatze. (ISBN 3-522-43364-5)
  • 2001 : Wo steckt Tella?, illustré par Petra Probst. (ISBN 3-522-43365-3)
  • 2002 : Eins, zwei, drei im Bärenschritt. (ISBN 3-522-17188-8)
  • 2002 : Dreizehn Geschichten von armen Seelen und mancherlei Geisterspuk. (ISBN 3-570-26164-6)
  • 2010 : Ich bin ein Geschichtenerzähler, édité par Susanne Preußler-Bitsch et Regine Stigloher. (ISBN 978-3-522-20095-0)
  • 2011 : Der kleine Wassermann – Frühling im Mühlenweiher, édité par Preußler, Daniel Napp et Regine Stigloher. (ISBN 978-3-522-43678-6)

Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses adaptations cinématographiques des livres de Preußler, dont certaines ont déjà fait l'objet de plusieurs sorties.

  • 1964 : Kater Mikesch (série télévisée, théâtre de marionnettes)
  • 1967 : Der Räuber Hotzenplotz (téléfilm, théâtre de marionnettes)
  • 1968 : Die Abenteuer des starken Wanja (série télévisée / théâtre de marionnettes)
  • 1969 : Das kleine Gespenst (téléfilm / théâtre de marionnettes)[18]
  • 1969 : Die kleine Hexe (téléfilm / théâtre de marionnettes)
  • 1974 : Der Räuber Hotzenplotz
  • 1975 : Die kleine Hexe (téléfilm / théâtre de marionnettes)[19]
  • 1977 : L'Apprenti sorcier (Čarodějův učeň) de Karel Zeman[20]
  • 1979 : Neues vom Räuber Hotzenplotz
  • 1985 : Kater Mikesch (série télévisée, théâtre de marionnettes)
  • 1986 : Die kleine Hexe
  • 1986 : Kleine Baba Jaga[21]
  • 1987 : Geist von Eulenberg[22]
  • 1991 : Kleine Hexe[23]
  • 1992 : Das kleine Gespenst
  • 1993 : Die dumme Augustine
  • 2006 : Der Räuber Hotzenplotz
  • 2008 : Le Maître des sorciers (Krabat) de Marco Kreuzpaintner
  • 2013 : Das kleine Gespenst
  • 2018 : Die kleine Hexe
  • 2022 : Le Brigand Briquambroque (Der Räuber Hotzenplotz) de Michael Krummenacher (de)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julien Helmlinger, « Décès de l'auteur jeunesse allemand Otfried Preussler », sur ActuaLitté.com, (consulté le )
  2. (de) « Berlin: Buchpremiere „Kind einer schwierigen Zeit. Otfried Preußlers frühe Jahre“ | BuchMarkt », sur buchmarkt.de, (consulté le )
  3. a et b (en) Douglas Martin, « Otfried Preussler, Children’s Book Author, Dies at 89 », sur The New-York Times,
  4. « Mort de l'auteur allemand Otfried Preussler », sur LEFIGARO, (consulté le )
  5. (de) Carsten Gansel, « Otfried Preußler: Nichts für Kerkermeister », sur Tichys Einblick, (consulté le )
  6. Laurène Daycard, « Allemagne : un conte pour enfants jugé raciste », sur LEFIGARO, (consulté le )
  7. (de) « Kinderbuch-Autor Otfried Preußler ist tot », Der Spiegel,‎ (ISSN 2195-1349, lire en ligne, consulté le )
  8. (de) « Otfried Preußler zum 94. Geburtstag: Der ewige Geschichtenerzähler », Der Spiegel,‎ (ISSN 2195-1349, lire en ligne, consulté le )
  9. (en) « The Sorcerer’s Apprentice (1978) », sur moriareviews.com
  10. (en) « Karel Zeman – Magie auf der Filmleinwand », sur deutsch.radio.cz
  11. (de) Lucie Drahoňovská, « Wie aus einem Kroaten Krabat wurde », LandesEcho,‎ (lire en ligne)
  12. Pascale Paoli-Lebailly, « “Le Maître des sorciers”, sur arte.tv : un conte fantastique à la lenteur envoûtante », sur Télérama, (consulté le )
  13. « Planète Jeunesse - Krabat L'Apprenti Sorcier », sur www.planete-jeunesse.com (consulté le )
  14. (de) Sabine Janssen, « Premiere in der Deutschen Oper am Rhein: Das erwartet die Zuschauer beim Ballettabend „Krabat“ », sur RP ONLINE, (consulté le )
  15. Philippe Maurel, « Les douze corbeaux », sur www.jeuxdepiste.com, (consulté le )
  16. Mathilde Lévêque, « Cette petite sorcière est-elle si délicieuse ? », Itinéraires. Littérature, textes, cultures, nos 2015-2,‎ (ISSN 2100-1340, DOI 10.4000/itineraires.2839, lire en ligne, consulté le )
  17. (de) « Bundesverwaltungsgericht: Zeugen Jehovas müssen Krabat gucken », Der Spiegel,‎ (ISSN 2195-1349, lire en ligne, consulté le )
  18. swr-media.de : « ://tvlizenz.swr-media.de/production_detail.cfm?kat_id=6&film_id=127 Das kleine Gespenst » (version du sur Internet Archive), abgerufen am 7. September 2019
  19. « ://www.preussler.de/werke/kindertheater04.html Die kleine Hexe » (version du sur Internet Archive)
  20. Inspiré de Krabat
  21. (ru) « Маленькая Баба-Яга (ТВ, 1986) », sur kinopoisk.ru, inspiré de Die kleine Hexe (russe)
  22. (ru) « Привидение из города Ойленберга (ТВ, 1987) », sur kinopoisk.ru, inspiré de Das kleine Gespenst (russe)
  23. (ru) « МАЛЕНЬКАЯ КОЛДУНЬЯ », sur animator.ru, inspiré de Die kleine Hexe (russe)

Liens externes[modifier | modifier le code]