Otaku : fils de l'empire du virtuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Otaku : fils de l'empire du virtuel est un film documentaire français réalisé par Jean-Jacques Beineix. Le film a été diffusé en 1994 sur France 2 et Canal+.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le mot "Otaku" désignant des collectionneurs ou des personnes passionnés, est apparu dans les années 1980 au Japon.

Les "Otakus" mettent toutes leurs économies, leur temps et leur énergie à collectionner des objets relevant de domaines qui les passionnent.

Jean-Jacques Beineix filme et interviewe des jeunes japonais qui se plongent dans son univers.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

  • 1er prix au Festival International de l’environnement – France 1995

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Beineix a séjourné au Japon pendant 3 mois pour tourner ce documentaire.
  • Seule version courte a été diffusée sur l’antenne. Il existe aujourd’hui la version longue du film sur dvd édité par M6 qui a également édité l’œuvre de Jean-Jacques Beineix en dvd.

Controverse[modifier | modifier le code]

  • Le documentaire fut honni par les fans d'animation japonaise français car tourné et monté de façon assez subjective, il donnait une piètre image du fan japonais et surtout présentait ce phénomène comme très répandu et surtout ayant une propension à l'internationalisation. Monsieur Beineix ayant essentiellement fait un reportage à charge, montrant des cas extrêmes à la limite du pathologique et privilégiant l'image choc au journalisme de fond, les parents de fans français qui regardèrent le reportage diffusé à une heure de grande écoute furent choqués et eurent dans beaucoup de cas des réactions assez fortes. Il aurait été plus intéressant et surtout moins polémique, selon certains, de faire un reportage montrant et expliquant ces comportements qu'en les exposant et surtout en ne faisant pas d'amalgame entre fans et otakus.
  • Ce documentaire a été diffusé entre 1993 et 1995 dans de nombreux pays étrangers dont la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Suisse, le Canada et la Suède. Après sa diffusion et de la même façon qu'en France, la presse étrangère s'est inquiétée de ce nouvel aspect de la culture japonaise qui arrivait dans les pays occidentaux. Par exemple, un article du Tribe Time de novembre 1995 se concluait par « ce reportage alarmant s’achève par cette interrogation : ne sommes-nous pas, nous aussi, des « Otaku » en devenir ? ». Pourtant, aujourd’hui, on voit que les phénomènes présentés dans le documentaire OTAKU : fils virtuels de l’empire virtuel sont devenus courants dans le monde entier comme le fait de naviguer et de communiquer sur Internet, de jouer aux jeux vidéo ou encore de lire des mangas. Il est à noter que la France est le pays qui édite le plus de bandes dessinées japonaises. Ainsi, le film peut être considéré comme visionnaire sur la société d'aujourd'hui.

Liens externes[modifier | modifier le code]