Otago

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Otago
Flag of Otago.svg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Localisation géographique
Chef-lieu
Superficie
32 000 km2
Coordonnées
Otago in New Zealand.svg
Démographie
Population
193 800 hab.
Densité
6,1 hab./km2
Fonctionnement
Statut
Identité
Site web
Localisation sur la carte de Nouvelle-Zélande
voir sur la carte de Nouvelle-Zélande
Red pog.svg

Otago est une région de Nouvelle-Zélande située au sud-est de l'île du Sud. Recouvrant environ 32 000 km²[1], elle est par sa superficie la seconde du pays. Elle compte 193 800 habitants[1].

Son nom est une anglicisation du nom māori, Ōtākou. Le village d'Otakou sur la péninsule d'Otago a servi de base baleinière pendant les premières années de la colonisation européenne sur la côte est du Murihiku, aux alentours de 1840.

Les principaux centres urbains sont Dunedin, Oamaru, Balclutha, Alexandra, Queenstown, et Wanaka. Kaitangata, dans le sud de la région, est une importante source de charbon. Les fleuves Waitaki et Clutha permettent de produire beaucoup d'énergie hydroélectrique. Le centre de la région est connu pour ses vignobles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de l'Otago central

L'établissement d'Otago, financé par la Free Church of Scotland, voit le jour en mars 1848 avec l'arrivée sur la côte de la région de deux navires (le John Wickliffe et le Philip Laing) chargés d'immigrants originaires de Greenock sur le Firth of Clyde. Le capitaine William Cargill, vétéran de la Guerre d'indépendance espagnole, est le premier chef de la colonie. Les citoyens d'Otago l'éliront plus tard surintendant.

L'établissement initial était concentré sur le port et la ville, mais il s'étend lentement, notamment au sud-ouest, où les fertiles plaines de Taieri abriteront des fermes. Dans les années 1860 on assiste à une grande expansion commerciale après la découverte d'or à Gabriel's Gully près de Lawrence par Gabriel Read. On vit alors la ruée vers l'or de l'Otago central. Les vétérans des précédentes ruées vers l'or de Californie et d'Australie, ainsi que plusieurs milliers de personnes venus d'Europe, d'Amérique du Nord et de Chine, pressés de faire fortune, s'établissent dans la région. Cela change la démographie de la région, jusqu'alors peuplée surtout de presbytériens Écossais. D'autres découvertes d'or à Clyde et à Arrowtown font de la région le centre économique et culturel de la Nouvelle-Zélande. Le premier journal néo-zélandais, le Otago Daily Times, date de cette période.

La province de Southland se sépare de la province d'Otago en 1876 ; toutes deux deviennent alors des régions. L'importance d'Otago décline graduellement.

L'Université d'Otago, la première du pays, fut fondée en 1869 à Dunedin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Collines entre Outram et Middlemarch

À l'ouest de la région s'élèvent les Alpes du Sud, dont le point culminant est le mont Aspiring. De cette montagne, rivières et fleuves se jettent dans de grands lacs. Dans cette partie de l'Otago l'activité glaciaire - ancienne ou récente - a modelé le paysage, créant des vallées en forme de U et des rivières chargées de sédiments. Le niveau des eaux peut changer rapidement, augmentant énormément après de fortes pluies. Les lacs Wakatipu, Wanaka et Lac Hawea forment les sources du Clutha (fleuve), fleuve ayant le plus fort débit de la Nouvelle-Zélande. Il coule dans l'Otago et son embouchure est située près de Balclutha.

Plus à l'est s'étendent les terres plutôt sèches de l'Otago central. Le paysage prédominant est composé de montagnes de micaschiste. Ici les montagnes freinent les effets des forts vents de la région au nord, le Canterbury. Les centres urbains les plus importants, dont Alexandra et Cromwell, sont établis dans les bassins entre les montagnes.

Le substrat rocheux de micaschiste se poursuit à l'est d'Otago, qui se termine par des vestiges de roches volcaniques, dont l'exemple le plus connu est celui des Moeraki boulders (rochers de Moeraki) de la baie d'Otago. Ailleurs apparaissent des affleurements de basalte. Le parc national du mont Aspiring est situé dans la région.

Démographie[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2006.
Composition ethnique de la région d'Otago issue du recensement de 2013[2]
Groupes ethniques Valeurs absolues  %
Population 202 467 100
Ethnicité établie 192 585 95,1
Européens 159 093 78,6
Métis 12 852 6,3
Asiatiques 8 706 4,3
Maoris 4 383 2,2
Océaniens non Maoris 2 043 1,0
Moyens-Orientaux, Latinos-Américains et Africains 1 749 0,9
Autres 3 759 1,9
Ethnicité non établie 9 882 4,9

Climat[modifier | modifier le code]

Dans l'Otago central les hivers froids sont suivis d'étés très chauds et secs. C'est la région au climat le plus continental de toute la Nouvelle-Zélande.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Otago » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]