Oswald Veblen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veblen.

Oswald Veblen, né le à Decorah dans l'Iowa et décédé le , est un mathématicien américain, dont les travaux en géométrie et en topologie ont eu des applications en physique atomique et en théorie de la relativité. Il a démontré le théorème de Jordan en 1905.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père d'Oswald Veblen était un Norvégien, émigré aux États-Unis en 1847[1].

Veblen obtint un B.A. à l'université de l'Iowa en 1898 et un autre à l'université Harvard en 1900, puis un Ph.D. en mathématiques à l'université de Chicago en 1903, avec un mémoire intitulé A System of Axioms for Geometry et encadré par E. H. Moore[2].

Il enseigna les mathématiques à l'université de Princeton de 1905 à 1932. En 1926, il fut nommé à la chaire Henry B. Fine (de) de mathématiques. En 1932, il participa à l'organisation de l''Institute for Advanced Study à Princeton et, quittant cette chaire, devint le premier professeur de l'Institut, poste qu'il occupa jusqu'à son éméritat en 1950. Parmi ses étudiants de thèse[2] figurent J. W. Alexander, Alonzo Church, Philip Franklin (en), Banesh Hoffmann[réf. souhaitée], Harold Hotelling, Robert Lee Moore (en) et J. H. C. Whitehead.

En 1961, l'American Mathematical Society, dont il avait été président en 1923-1924, créa en son honneur le prix Oswald Veblen en géométrie (en)[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Veblen a fourni d'importantes contributions en topologie et en géométries projective et différentielle – dont des résultats en physique moderne – ainsi qu'en théorie des ordinaux. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a participé à l'élaboration de l'ENIAC, l'un des premiers ordinateurs électroniques.

Il a aussi publié en 1912 un article sur la conjecture des quatre couleurs (démontrée en 1976).

Livres de Veblen[modifier | modifier le code]

  • avec W. H. Bussey : Finite projective geometries, 1906
  • avec Nels Johann Lennes : Introduction to infinitesimal analysis; functions of one real variable, 1907
  • Collineations in a finite projective geometry, 1907
  • Non-Desarguesian and non-Pascalian geometries, 1908
  • avec John Wesley Young (de) : Projective geometry, 2 vol., 1910, 1918
  • Analysis Situs (en), 1922
  • The invariants of quadratic differential forms, 1933
  • avec J. H. C. Whitehead : The foundations of differential geometry, 1933
  • Projective relativity theory, 1933

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en)/(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Oswald Veblen » (voir la liste des auteurs) et en allemand « Oswald Veblen » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) John J. O’Connor et Edmund F. Robertson, « Oswald Veblen », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).
  2. a et b (en) Oswald Veblen sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. (en) Oswald Veblen Prize in Geometry sur le site de l'AMS

Liens externes[modifier | modifier le code]