Oswald Schmiedeberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schmiedeberg.
Oswald Schmiedeberg
German Oswald Schmiedeberg.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Laidze (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Baden-BadenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Imperial University of Dorpat (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Imperial University of Dorpat (d), université de StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Membre de
Maître
Rudolf Buchheim (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Johann Ernst Oswald Schmiedeberg, né le à Laidze, à proximité de Talsi (Empire russe d'alors, Lettonie actuelle) et mort à à Baden-Baden est un médecin et pharmacologue allemand d'origine balte, considéré comme le fondateur de la pharmacologie moderne, influençant profondément la recherche médicale dans le monde entier[1]. Il introduit les concepts fondamentaux de relation structure-activité, de récepteurs aux médicaments et de toxicité sélective.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Né d'un père agent forestier, il fait ses études à l'Université russe de Dorpat, où l'enseignement se tient alors en allemand. Il y est l'élève de Rudolf Buchheim et lui succède à l'âge de 28 ans, à la chaire de pharmacologie expérimentale. Il étudie les propriétés de la muscarine, de l'atropine et de la digitaline.

Nommé professeur à 32 ans, il crée le premier institut allemand de pharmacologie à Strasbourg en 1872, où il accueille plus de cent cinquante étudiants de différentes nationalités dont Paul Ehrlich, Otto Loewi et John Jacob Abel.

Il est membre[2] correspondant étranger de l'Académie nationale de médecine et de très nombreuses sociétés savantes.

Galerie[modifier | modifier le code]

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

Brochure commémorative pour les soixante-dix ans de Oswald Schmiedeberg

Il fonde en 1872, avec Bernhard Naunyn et Edwin Klebs,la revue Archivs für experimentelle Pathologie und Pharmakologie, connue ensuite sous le titre . Naunyn-Schmiedebergs Archiv für experimentelle Pathologie und Pharmakologie (de)

  • (de) « Untersuchungen über die pharmakologisch wirksamen Bestandtheile der Digitalis purpurea L. », Archiv für experimentelle Pathologie und Pharmakologie, October 1874, Volume 3, Issue 1, pp 16–43.
  • (de) « Ueber Spaltungen und Synthesen im Thierkörper », Archiv für experimentelle Pathologie und Pharmakologie, November 1881, Volume 14, Issue 6, pp 379–392.
  • (de) « Beiträge zur Kenntniss der pharmakologischen Gruppe des Digitalins », Archiv für experimentelle Pathologie und Pharmakologie, October 1882, Volume 16, Issue 3, pp 149–187.
  • (de) Grundriss der Arzneimittellehre, F.C.W. Vogel (Leipzig), 1888, Texte intégral.
  • (de) Ueber Naturwein und Kunstwein : eine diätetische Studie , F.C.W. Vogel (Leipzig), 1900.
  • (de) Festschrift Herrn Professor Dr. Oswald Schmiedeberg zur Feier seines 70. Geburtstages am 10 Oktober 1908, F.C.W. Vogel (Leipzig), 1908, Texte intégral.
  • (de) « Rudolf Buchheim, sein Leben und seine Bedeutung für die Begründung der wissenschaftlichen Arzneimittellehre und Pharmakologie », Archiv für experimentelle Pathologie und Pharmakologie, December 1911, Volume 67, Issue 1, pp 1–54.
  • (de) Über die Pharmaka in der Ilias und Odyssee, KJ Trübner, 1918.
En collaboration
  • (de) avec Richard Koppe, Das Muscarin : das giftige Alkaloid des Fliegenpilzes (Agaricus muscarius L.) : seine Darstellung, chemischen Eigenschaften, physiologischen Wirkungen, toxicologische Bedeutung und sein Verhältniss zur Pilzvergiftung im allgemeinen, F.C.W. Vogel (Leipzig), 1869.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Hans H. Meyer, « Oswald Schmiedeberg », Die Naturwissenschaften, 5, 1922, p. 105 - 107, Texte intégral.
  • (en) « Oswald Schmiedeberg (1838-1921) experimental pharmacologist », JAMA, 1968 Jun 3;204(10):924-5.
  • (en) Gustav Kuschinsky, « The Influence of Dorpat on the Emergence of Pharmacology as a Distinct Science », Journal of the History of Medicine and Allied Sciences, 23 (1968), 258-271.
  • (en) Talbott J. H., A biographical history of medicine : excerpts and essays on the Men and their Works, 1970, pp. 648-650.
  • Rossigneux J., Oswald Schmiedeberg, fondateur de la pharmacologie moderne, Thèse de médecine, impr. C. A. T. Repro (Clermont-Ferrand), 1978.
  • (en) Koch-Weser J, Schechter PJ., « Schmiedeberg in Strassburg 1872-1918: the making of modern pharmacology », Life Sci., 1978 Apr 3-17;22(13-15):1361-71.
  • Ilo Käbin, « La recherche médicale à l'Université de Dorpat/Tartu de 1802 à 1940. », Histoire des Sciences médicales, 1991, 25 (2), p. 145-150, Texte intégral.
  • Jacques Héran (coord.), « Oswald Schmiedeberg, fondateur de la pharmacologie moderne », in: Histoire de la médecine à Strasbourg, La Nuée Bleue, Strasbourg, 1997 (2e  éd. rév.), p. 397-398.
  • (de) Tankler H., Laschinski G, Roots I., « Geschichte der deutsch-baltischen Beziehungen in der Medizin », Dtsch Med Wochenschr, 2004 Apr 30;129 Suppl 1:S40-4.
  • (en) Ronald P. Rubin, « A Brief History of Great Discoveries in Pharmacology: In Celebration of the Centennial Anniversary of the Founding of the American Society of Pharmacology and Experimental Therapeutics », Pharmacological Reviews, December 2007, 59 (4) 289-359; Texte intégral.
  • (en) C. Prüll, A. Maehle, R. Halliwell, A Short History of the Drug Receptor Concept, Springer, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mirko Grmek, Raisonnement expérimental et recherches toxicologiques chez Claude Bernard,Librairie Droz, 1973, p. 388.
  2. Oswald Schmiedeberg dans la Bibliothèque nationale de l'Académie de médecine

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]