Ostéonécrose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir M87 (homonymie).
Ostéonécrose
Description de cette image, également commentée ci-après
Pièce opératoire obtenue par ablation d'une tête fémorale après la pose d'une prothèse totale de hanche pour ostéonécrose aseptique.
Spécialité OrthopédieVoir et modifier les données sur Wikidata
CISP-2 L99Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 M87
CIM-9 733.4
DiseasesDB 1174
MedlinePlus 007260
eMedicine 333364Voir et modifier les données sur Wikidata
eMedicine med/2924 
MeSH D010020

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L'ostéonécrose est une maladie osseuse consistant en une dégénérescence progressive des cellules corticales et médullaires aboutissant finalement à une trame osseuse vide. Elle peut être idiopathique, secondaire ou survenir sur un terrain favorisant (éthylisme chronique, diabète, hyperlipidémie, hyperuricémie, etc.)[1].

Dans les ostéonécroses secondaires, on distingue les ostéonécroses septiques consécutives à une infection, des ostéonécroses aseptiques conséquences d'une oblitération vasculaire. Par convention, le terme d'ostéonécrose aseptique est réservé aux régions épiphysaires et le terme d'infarctus osseux aux ischémies métaphysaires et diaphysaires. La nécrose d'un noyau épiphysaire est appelée ostéochondrose. La maladie de König est une ostéochondrose disséquante.

L'ostéoradionécrose est une complication sévère, peu fréquente et tardive de la radiothérapie. La « maladie des os de verre » n'est pas une ostéonécrose mais une ostéogenèse imparfaite

L'ostéonécrose peut être diagnostiquée par scintigraphie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) D. Resnick, G. Niwayama, Diagnosis of bone disorders, Saunders,
  • (en) J.P. Jones Jr, « Etiology and pathogenesis of osteonecrosis », Seminars in Arthroplasty, no 2,‎ , p. 160-168

Articles connexes[modifier | modifier le code]