Oscar Eckenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne
Cet article est une ébauche concernant la montagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Oscar Eckenstein
Description de cette image, également commentée ci-après

Oscar Eckenstein dans les années 1890

Biographie
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Naissance ,
Canonbury
Décès ,
Oving
Carrière
Discipline(s) Alpinisme, escalade
Compagnon(s) de cordée Karl Blodig, Aleister Crowley, William Martin Conway
Ascension(s) notable(s) première ascension du Stecknadelhorn et du mont Brouillard
Profession (s) ingénieur des chemins de fer

Oscar Eckenstein (né le à Canonbury et mort le à Oving dans le Buckinghamshire) est un grimpeur et alpiniste anglais.

Il était le fils d'un socialiste allemand ayant quitté Bonn en 1848 pour raisons politiques et émigré en Angleterre, où il se maria[1]. Lui-même fut un membre engagé du National Liberal Club, et une de ses sœurs, Lina, médiéviste reconnue, fut une militante féministe[2],[3]. Il suivit des études d'ingénieur à l'University College School de Londres et à Bonn. Il fut employé par l'International Railway Congress Association (Association internationale du congrès des chemins de fer).

Il grimpa notamment en Angleterre dans le Lake District avec les frères George et Ashley Abraham (en), et au Pays de Galles avec Geoffrey Winthrop Young et J. M. Archer Thomson.

Il fit de nombreuses ascensions dans les Alpes, dont la première ascension du Stecknadelhorn dans les Alpes valaisannes le 8 août 1887 avec le guide Matthias Zurbriggen et la première du mont Brouillard dans le massif du Mont-Blanc le 10 juillet 1906 avec Karl Blodig et le guide Alexis Brocherel. Il grimpa également avec Paul Preuss.

Dans le domaine de l'escalade glaciaire il est l'inventeur en 1908 des crampons modernes, à dix pointes, permettant de progresser pied à plat sans tailler de marche[4], et l'inventeur et le promoteur d'un piolet court utilisable à une main. Il est aussi l'un des premiers promoteurs de l'escalade de blocs.

En 1892 il participa à l'expédition de William Martin Conway dans le Karakoram, expérience sur laquelle il publia un récit. En 1902 il retourne dans le Karakoram pour une ascension du K2, notamment accompagné d'Aleister Crowley et de Jules Jacot-Guillarmod. Eckenstein a fait la connaissance de l'occultiste Aleister Crowley quelques années plus tôt et est devenu son ami bien qu'il ne partageât pas le goût de ce dernier pour la magie[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • T. S. Blakeney et D. F. O. Dangar, « Oscar Eckenstein, 1859-1921 », alpine Journal,‎ , p. 62-79 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Gill, Oscar Eckenstein. The First Documented Advocate of Bouldering sur johngill.net
  2. Lina Eckenstein, Oxford Biography Index
  3. (en) Penelope D. Johnson, « Lina Eckenstein (1857-1931) Seeking scope for women » in Women medievalists and the academy éd. Jane Chance, Univ. of Wisconsin Press, 2005 p. 55-66 [1]
  4. Jeff Lowe Ice world: techniques and experiences of modern ice climbing The Mountaineers Books, 1996, p. 27
  5. Alex Owen, The place of enchantment: British occultism and the culture of the modern, University of Chicago Press, 2004, p. 191 [2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Oscar Eckenstein, The Karakorams and Kashmir: an account of a journey, T. Fisher Unwin, 1896 lire en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]