Oscar Castro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oscar Castro

Nom de naissance Óscar Emilio Castro Ramírez
Surnom Óscar Cuervo Castro
Naissance 13 mai 1947 (67 ans)
Santiago, Chili
Nationalité Drapeau du Chili Chili
Drapeau de la France France
Profession Acteur, dramaturge, metteur en scène

Oscar Castro Ramirez[1], né à Santiago du Chili en 1947, est dramaturge, comédien et metteur en scène français d'origine chilienne, directeur du théâtre Aleph.

Biographie[modifier | modifier le code]

Oscar Castro fonde le théâtre Aleph à Santiago du Chili en 1968 avec des amis étudiants. Autodidactes et provocateurs, ils écrivent des pièces de théâtre musicales remplies d’humour, de poésie et de dérision. L’Aleph devient un mythe et une référence dans le monde du théâtre latino-américain. Après avoir censuré leur travail, la dictature militaire arrête Castro et des membres de la troupe[2] et les enferme deux ans en camps de concentration[3], puis les exile[4]. Dans les camps, Oscar Castro créera une pièce de théâtre par semaine[5].

Depuis 1977, Oscar Castro réside en France à Paris (où il obtient la nationalité française en 1995), où il réalise ses créations et dirige sa nouvelle compagnie, dans son lieu, le théâtre Aleph basé à Ivry-sur-Seine.

Quelques dates[modifier | modifier le code]

Acteur, dramaturge, metteur en scène, Oscar Castro écrit et monte plus de trente pièces avec sa compagnie, le théâtre Aleph. Pièces qui tournent en France, en Europe et en Amérique latine.

Quelques rencontres[modifier | modifier le code]

Oscar Castro s’entoure de personnalités fidèles qui collaborent à son travail :

  • Robert Doisneau est le président du théâtre Aleph de 1990 à 1994.
  • Pierre Barouh travaille avec Oscar Castro et l’Aleph, sur quatre créations: Le Kabaret de la dernière chance[8], La maison accepte l’échec, Malenke et La Tralalaviata. Il signe les paroles des chansons, et joue dans les quatre pièces de 1985 à 1991. Tournée dans toute la France.
  • Pierre Richard intègre comme acteur le théâtre Aleph, en 1996 et 1997 dans Meurtre à Valparaiso, un cabaret-polar, puis dans Il était une fois un roi en 1999. Tournée en Sibérie, Ukraine, France, Belgique, Chili.
  • Adel Hakim, le directeur du théâtre des Quartiers d'Ivry[9] réalise, avec le théâtre Aleph, la mise en scène de deux pièces d’Oscar Castro, Le 11 septembre de Salvador Allende[10] (2003-2004) et La Nébuleuse Vie de José Miranda[11] (2009-2011). Chacune des deux pièces est programmée pour une quarantaine de représentations en coproduction avec le TQI. Tournée en Île-de-France, en province et au Chili.
  • Serge Orru, le directeur de WWF, soutient et parraine avec WWF, une création du théâtre Aleph sur le thème de l’écologie, Hasta la vida siempre ! (2007), comédie burlesque et poétique, écrite et dirigée par Oscar Castro. Tournée en Île-de-France, en province, en Belgique, en Espagne et au Chili.
  • Danielle Mitterrand, présidente de France Libertés et du mouvement des Porteurs d’eau (créé en 2009), est depuis des années une inconditionnelle du travail d’Oscar Castro. Pour soutenir et défendre son mouvement sur l’eau, Oscar et ses comédiens deviennent « porteurs d’eau[12] ». Puis il écrit en 2010 la pièce Les Porteurs d’eau, un conte/comédie pour enfants et adultes qui illustre la campagne sur l’eau et l’importance de ce bien commun de l’humanité.

Et également : Hector Noguera[13], Gabriel García Márquez, Gilles Clément, Noël Mamère, Claude Lelouch, Jacques Higelin, Thomas Gilou, Luis Sepulveda, Antonio Skarmeta, Ariel Dorfman, Alain Touraine, Frédéric Laffont.

2010 - 2011 Des conférences théâtrales, ludiques et profondes, animées par le théâtre Aleph, et portées par des défenseurs de la nature, des opprimés de l’écologie culturelle : Alain Touraine, Serge Orru, Carmen Castillo, Gilles Clément, Laure Pourageaud, Danielle Mitterrand, Frédéric Brandon.

2011 - 2012 - 2013 Des conférences théâtrales, ludiques et éducatives, animées par le théâtre Aleph, et portées par des professeurs de Sciences Po Paris dans le cadre du projet collectif TESPO (Théâtre Expérimental des étudiants en Sciences Politiques): Max-Jean Zins, Delphine Grouès, Dominique Boullier.

2012 Des conférences théâtrales, ludiques et philosophiques, animées par le théâtre Aleph, et portées par un professeur de Philosophie: Emmanuel Brassat.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2015: La brume (pièce - représentations: France)
  • 2014: Adaptation et Mise en scène de Le Mystère de la chambre jaune, une pièce de Gaston Leroux
  • 2013 : Mamie Chili (pièce - représentations : France)
  • 2013 : Adaptation et Mise en scène de "Fragments d'un discours numérique", une pièce de Dominique Boullier
  • 2012 : Sube sube la espumita (pièce - représentations : France, Chili)
  • 2011 : OTNI – Objet théâtral non identifié (pièce - représentations : France)
  • 2010 : Les Porteurs d’eau[14] (pièce - représentations : Ivry, Festival de Corbarieu)
  • 2009 : La Nébuleuse Vie de José Miranda (pièce - représentations : France)[15]
  • 2008 : Le Bazar hindou (pièce - représentations : France)
  • 2007 : Hasta la vida siempre! (pièce - représentations : France, Belgique, Chili)
  • 2005 : La Plume du corbeau (monologue - représentations : France, Chili)
  • 2004 : Pablo Neruda, ainsi la poésie n’aura pas chanté en vain (pièce - représentations : France, Belgique, Chili)
  • 2003 : Le 11 septembre de Salvador Allende (pièce - représentations : France, Belgique, Chili)
  • 2001 : Comme si de rien n’était (pièce - représentations : France, Chili)
  • 2000 : Le Criminel revient toujours sur le lieu du crime (pièce - représentations : France)
  • 1998 : Le Che que j’aime (pièce - représentations : France)
  • 1996 : Meurtre à Valparaiso (pièce - représentations : France, Belgique, Russie, Ukraine, Chili)
  • 1995 : Le Mambo de Monsieur Paul (pièce - représentations : France)
  • 1994 : Le Club des Boléros (pièce - représentations : France, Chili)
  • 1993 : Réellement chaud (pièce - représentations : France, Chili)
  • 1992 : Christophe Colomb Superstar (pièce - représentations : France)
  • 1991 : Malenke (pièce - représentations : France, Chili)
  • 1989 : La Tralalaviata (pièce - représentations : France)
  • 1987 : La Maison accepte l’échec (pièce - représentations : France, Chili)[16]
  • 1986 : Le Kabaret de la Dernière Chance (pièce - représentations : France, Chili, Japon)
  • 1985 : Sauve qui peut l’amour latin arrive (pièce - représentations : France)
  • 1984 : Talca, Paris et Broadway (pièce - représentations : France)
  • 1983 : Il était une fois un roi (pièce - représentations : France, Chili)
  • 1982 : La Nuit Suspendue (prix du meilleur texte et de la meilleure mise en scène, Rencontres Charles Dullin de Villejuif)
  • 1980 : L’Incroyable et Triste Histoire du Général Peñalosa et de l’Exilé Mateluna[17] (pièce - représentations : France, Switzerland, Belgium, UK, Holland, Sweden, New York Shakespeare Festival, Canada, Cuba, Mexico, Chile)
  • 1975 : Sálvense quien pueda, Casimiro Peñafleta Preso Político (monologue - représentations : Chili)
  • 1974 : La Trinchera del Supertricio (Chili)
  • 1972 : Vida, Pasión y Muerte de Casimiro Peñafleta (monologue - représentations : Chili, France)
  • 1971 : Erase una vez un rey (pièce[18] - représentations : Chili, France, Belgique) ; titres français : Il était une fois un roi ou Et la démocratie bordel ![19]

Littérature et publications[modifier | modifier le code]

  • La verdadera historia del Kabaret de la Ultima Esperanza (1997) - Novela - Santiago, Chile : LOM. Adaptation de la pièce Le Kabaret de la dernière chance
  • La Véritable Histoire du Kabaret de la dernière chance (1999) - Roman - Paris : Éditions de l’Amandier[20]
  • La Plume du corbeau (2003) Paris : Éditions de l’Amandier. Un recueil de quatre pièces écrites par Oscar Castro : L’Exilé Mateluna, La démocratie bordel !, Le Che que j’aime, Meurtre à Valpariso
  • Trilogie théâtrale : Le 11 septembre de Salvador Allende, Pablo Neruda, ainsi la poésie n’aura pas chanté en vain, Le Che que j’aime. (2004) Paris : Éditions de l’Amandier. Trois pièces autour de trois grandes figures latino-américaines du 20e siècle
  • Hasta la vida siempre (2008) Paris : Éditions de l’Amandier. Texte publié en espagnol et en français
  • Les Porteurs d’eau (2011) Paris : Éditions de l’Amandier. Un conte pour enfants, illustré par Marie-Hélène O’Neill, ce conte s'intègre dans la campagne des Porteurs d’eau présidée par Danielle Mitterrand. Préface de Danielle Mitterrand et postface de Gilles Clément
  • Après l'oubli le souvenir (2011) - Roman - Paris : Éditions de l’Amandier[21]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Oscar Castro sur IMBD.
  2. Julieta Ramirez Gallegos.
  3. http://www.theclinic.cl/2013/11/11/julieta-ramirez-la-prisionera-de-derecha-de-villa-grimaldi/
  4. Apocatastasis Entrevista de oscar Castro por Xrisi Tefarikis.
  5. Grimaldi Social Club.
  6. 8e rencontres Charles Dullin ; extrait INA.
  7. Los alumnos del Taller de Radio del IES Tiempos Modernos entrevistan a Óscar Castro, actor de teatro.
  8. Saravah, Le Kabaret de la dernière chance.
  9. Site du TQI.
  10. Fluctuat.net. le 11 septembre.
  11. « Adel Hakim met en scène Oscar Castro », La Francolatina.
  12. « Quand Oscar Castro devient porteur d’eau ».
  13. La francolatina.
  14. La pièce est régulièrement présentée dans les écoles primaires de la région Île-de-France dans le cadre de la campagne de l’eau. En mars 2011, Oscar Castro l'adapte et la transforme en un conte illustré pour enfants, publié aux Éditions de l’Amandier.
  15. La Terrasse.
  16. Froggy delight.
  17. L’Exilé Mateluna dans La Voix du Nord.
  18. Un « classique » en Amérique latine et en Espagne. Cette pièce est régulièrement présentée par des compagnies théâtrales dans les festivals de théâtre, dans les collèges et lycées, lors de rencontres philosophiques, ou dans les prisons.
  19. Erase una vez un rey dans le monde
  20. Les Éditions de l’Amandier.
  21. Maison d'Amérique Latine.
  22. Dossier de presse Fleur de Cannelle. Arte.

Liens externes[modifier | modifier le code]