Orque (Warhammer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orque (homonymie).
Un orque de Warhammer
(fan art de Cornel Zueger).

Les Orques sont un peuple du monde imaginaire de Warhammer, qui se décline principalement en jeu de rôle, et en jeu de figurines. Dans ce dernier, les Orques sont associés aux Gobelins car tous deux de famille Peau Verte, ils mènent ainsi les campagnes de guerre ensemble.

Présentation[modifier | modifier le code]

Un orque sauvage
(illustration de farmerownia).

Les Orques sont les plus massifs des goblinoïdes[réf. nécessaire]. On les reconnaît à leur forte musculature et à leur peau verte (qui peut toutefois varier dans différents tons de couleur). Les Orques sont en perpétuelle recherche d'une bagarre et n'hésitent pas quand ils n'ont plus aucun ennemi à s'entretuer. Peu réputés pour leur finesse ou leur sens tactique, ils font en revanche preuve d'une ardeur au combat qui compense quelque peu ces faiblesses. Modèle:Rerfnec. Cela s'explique par le fait qu'un Orque grandit tout au long de sa vie jusqu'au moment où un Orque plus gros le « remet » à sa place par le célèbre concours de coups de tête utilisé pour toute divergence d'opinion ou autre problème[réf. nécessaire]. On appelle Kosto un Orque ayant une corpulence respectable[réf. nécessaire], ils sont souvent[évasif] à la tête des régiments Orques et maintiennent tant bien que mal une pseudo discipline.

Les Orques Noirs, issus des expériences des nains du chaos, sont les Orques qui possèdent le plus haut rang social. À l'origine esclaves de leurs créateurs ils se sont rebellés et ont failli causer leur perte[réf. nécessaire]. Ils tirent leur nom de leur couleur de peau, d'un vert plus sombre.

Les Orques Sauvages ont, quant à eux, subi l'effet débilitant du soleil sur leur cerveau. Ils sont considérés comme sauvages même par leurs pairs, ce qui n'est pas peu dire. Reconnaissables à la peau de bête qu'ils portent en guise de vêtement, les Orques Sauvages n'ont aucun sens tactique à part celui du hachage de leurs adversaires (ce qui n'est pas forcément un signe de débilité mais plutôt de "savoir-vivre" chez un Orque[réf. nécessaire]!). Ils sont couverts de peintures de guerre rituelles appliquées par leurs chamans. Ils ont tellement foi en ces signes de faveurs de Gork et Mork (leurs dieux) qu'elles les protègent sur le champ de bataille.

Les Chevaucheurs de Sanglier sont des Orques ayant (plus ou moins) (comme on dit chez les Orques : on ne dompte pas un sanglier, on apprend à mieux s'accrocher !) réussi à dresser un sanglier pour le monter au combat. Ils sont l'équivalent de la cavalerie lourde des Orques. Le seul moyen de capture de ces bêtes de cavalerie est de les affronter dans une arène où le maître impose sa volonté à l'un d'eux par une baffe, la baffe étant l'une des clefs de voûte de la "culture" Orque !

Historique[modifier | modifier le code]

Bien que les Orques ne gardent pas de trace écrite de leurs hauts faits, certains récits orques traversent les âges. Ils se remémorent les aventures de Gorbad Griff'eud Fer, lequel avait réussi à envahir l'empire et tuer un Empereur par le biais d'une vouivre. Ou encore Azhag le Massacreur, au dos de Mâch'kran, sa vouivre, coiffé d'une couronne enchantée par le Nécromancien Nagash(de la même manière que Sauron avec l'anneau unique), ayant développé un sens tactique hors du commun pour un Orque bien qu'il n'ait jamais réussi à convaincre ses comparses de l'utilité de prendre l'adversaire dans le dos.

Ruglud quant à lui a opté pour une voie de mercenariat capable de se ranger auprès d'autres non peaux vertes pour une certaine somme. Il est à la tête d'une troupe d'arbalétriers, les seuls Orques connus capables d'utiliser cette puissante arme[réf. nécessaire].

Le plus grand, le plus puissant et le plus enragé de tous les Orques de ce monde se nomme Grimgor "Boit' en fer", et son armée est composée en majorité d'Orques vétérans, ce n'est pas peu dire sur la peur qu'il inspire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bryan Ansell, Jim Bambra, Graeme Davis, Phil Gallagher, Richard Halliwell, Jervis Johnson, Alan Merrett, Richard 'Rick' Priestley et Paul Vernon (trad. Gérald Duperret, Michel Serrat et Perceval Wilson, ill. Tony Ackland, Dave Andrews, John Blanche, Colin Dixon, Jes Goodwin, John Sibbick), Warhammer, Descartes Éditeur, , 1e éd., 368 p. (ISBN 2-904783-65-2, présentation en ligne).
  • (en) Jeremy Vetock (et al.), Orcs and Goblins, Games Workshop, coll. « Warhammer Armies », 8e édition, 2010, 112 p., (ISBN 978-1841549866). Livre d'armée pour Warhammer le jeu de batailles fantastiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Peau Verte
  • Orque, la créature fantastique qui a inspiré de nombreux univers.