Oron (Vaud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Oron (Suisse))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oron
Oron (Vaud)
L'église réformée d'Oron-la-Ville.
Blason de Oron
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Lavaux-Oron
Syndic Philippe Modoux
NPA 1607 Palézieux, Les Tavernes, Les Thioleyres
1608 Bussigny-sur-Oron, Chesalles-sur-Oron, Oron-le-Châtel
1610 Châtillens, Oron-la-Ville, Vuibroye
1612 Écoteaux
N° OFS 5805
Démographie
Population
permanente
5 501 hab. (31 décembre 2018)
Densité 224 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 18″ nord, 6° 49′ 34″ est
Altitude 633 m
Superficie 24,59 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Oron
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Oron
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Oron
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Oron
Liens
Site web www.oron.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Oron est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Lavaux-Oron. Elle a été formée le 1er janvier 2012, suite à la fusion de dix de ses localités : Bussigny-sur-Oron, Châtillens, Chesalles-sur-Oron, Écoteaux, Les Tavernes, Les Thioleyres, Oron-la-Ville, Oron-le-Châtel, Palézieux et Vuibroye.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve une première mention de Uromago vers 280[3]. Sur des cartes militaire de l'Empire romain du IVe siècle, Oron-la-Ville est mentionnée Viromagus ou Uromagus (le marché aux bœufs)[4]. En 1018, elle est inscrite comme Auronum et Oron-le-Châtel en 1137 comme Oruns[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Oron est située à l'est du canton de Vaud à 60 km au sud-ouest de Berne et à 18 km au nord-est de Lausanne.

Rose des vents Auboranges
Rue
Chapelle
Le Flon
Saint-Martin Rose des vents
Essertes
Forel
N Maracon
O    Oron    E
S
Puidoux Granges
Bossonnens
Remaufens
Attalens

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

La Broye traverse le territoire communal du sud au nord-ouest. Six affluents s'y jettent:

  • La Crottaz au niveau d'Écoteaux;
  • La Teisigne, la Biorde et la Mionne au niveau de Palézieux;
  • Le Flon[6] au niveau d'Oron-la-Ville;
  • Le Grenet au niveau de Châtillens.

Forêts[modifier | modifier le code]

Avec plus de 1,6 km2 de surface, le Bois de l'Erberey est la plus grande forêt de la commune. Traversée par plusieurs chemins et aménagée de plusieurs aire de pique-nique, elle est appréciée par les promeneurs.

Le Bois du Chaney, 0.25 km2, est équipée d'un parcours Vita et on peut y louer un refuge afin d'organiser des événements.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue aérienne (1958)

Dès septembre 2006, l'idée d'une fusion entre les 11 communes de Bussigny-sur-Oron, Châtillens, Chesalles-sur-Oron, Écoteaux, Les Tavernes, Les Thioleyres, Maracon, Oron-la-Ville, Oron-le-Châtel, Palézieux et Vuibroye est lancée. Entre 2007 et 2008, une enquête est menée auprès des habitants qui se révèlent favorables au projet[7]. Les différents Conseils généraux et communaux accordent des crédits d'étude pour le projet et un comité de pilotage est créé[8]. L'étude stratégique et opérationnelle se déroule de novembre 2008 à mai 2010. Cependant, en mai 2010, le Conseil général de Maracon décide, par 60% des voix, de se retirer de la fusion[9].

La convention de fusion est adoptée le 28 juin 2010 par les législatifs des dix communes restantes[7]. Le 28 novembre 2010, la population accepte par 78% de votes favorables la fusion de leurs communes afin de créer au 1er janvier 2012 la commune d'Oron[8].

Le , le Conseil général de la commune d’Essertes a accepté le principe d’engager des pourparlers en vue d’une fusion avec la commune d’Oron. Les deux municipalités travaillent sur un projet de convention de fusion[10].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Oron Blason
De gueules au lion accompagné de dix billettes mises en orle, le tout d'or.
Détails
Les dix billettes représentent les 10 communes lors de la fusion en 2012.
Les armoiries de la commune sont approuvées par le canton de Vaud.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[11]
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
4659 4868 5077 5202 5309 5423 5461 5501 5569

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2019, la suivante :

Pyramide des âges à Oron au 31.12.2019 en pourcentage
HommesClasse d’âgeFemmes
100 ans et +
0,07 
0,64 
90 - 99 ans
1,29 
2,50 
80 - 89 ans
4,63 
6,86 
70 - 79 ans
6,65 
9,58 
60 - 69 ans
9,61 
13,84 
50 - 59 ans
13,51 
13,80 
40 - 49 ans
13,68 
14,48 
30 - 39 ans
13,41 
13,62 
20 - 29 ans
12,99 
11,48 
10 - 19 ans
11,70 
13,19 
0 - 9 ans
12,47 

Mobilité[modifier | modifier le code]

Gares ferroviaires[modifier | modifier le code]

  • Châtillens
  • Oron
    • Ligne S4 du RER Vaud, prolongée trois fois par jour : AllamanRomont.
  • Palézieux
    • Trafic régional
      • Ligne S4 du RER Vaud : Allaman ↔ Palézieux;
      • Ligne S5 du RER Vaud : Grandson ↔ Palézieux;
      • Ligne S8 du RER Vaud : Palézieux ↔ Payerne;
      • Ligne S9 du RER Vaud : Lausanne ↔ Kerzers;
      • Ligne S50 du RER Fribourg : Palézieux ↔ Montbovon;
    • Trafic national
  • Palézieux-Village
    • Ligne S8 du RER Vaud : Palézieux ↔ Payerne;
    • Ligne S9 du RER Vaud : Lausanne ↔ Kerzers.

Bus[modifier | modifier le code]

Les localités de la commune sont desservies par le réseau de bus de CarPostal et des Transports publics fribourgeois.

Politique[modifier | modifier le code]

Conseil communal[modifier | modifier le code]

Le Conseil communal, représentant le pouvoir législatif, est composé de 60 membres élus selon le système proportionnel.

Membres par groupes politiques
Législature Grindor[12] PLR, UDC et

indépendants

PS et

sympathisants

2016-2021[13] 14 32 14

Municipalité[modifier | modifier le code]

La Municipalité, représentant le pouvoir exécutif, est composée de 7 membres élus selon le système majoritaire.

Liste des syndics[modifier | modifier le code]

Députés au Grand conseil du canton de Vaud[modifier | modifier le code]

La commune compte actuellement deux députés au sein de l'organe législatif cantonal (législature 2017-2022):

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Grande distribution[modifier | modifier le code]

Les principales entreprises suisses du marché sont présentes à Oron:

Industries[modifier | modifier le code]

  • Le groupe Tryba, spécialisé dans la menuiserie, a son siège suisse à Oron-la-Ville ainsi qu'un site de production à Palézieux;
  • Fluid Automation System (FAS), leader en électrovannes miniatures et propriété de IMI plc, possède une usine à Palézieux;
  • Robapharm, propriété des laboratoires Pierre Fabre, a une usine à Palézieux.

Institutions publiques[modifier | modifier le code]

L'Établissement de détention pour mineurs et jeunes adultes (EDM) "Aux Léchaires" a été inauguré en 2013 à Palézieux. Cet établissement pénitentiaire permet d’accueillir des femmes et des hommes âgés de 10 à 22 ans sous le coup d'une décision relative au Droit pénal des mineurs (DPMin) et, depuis 2016, des hommes âgés de 18 à 22 ans sous le coup d'une décision relative au Code pénal (CP)[14]. A son inauguration, il est l'un des premiers établissements du genre en Suisse romande[15].

Médias[modifier | modifier le code]

Journaux / Magazines[modifier | modifier le code]

Le Courrier Lavaux-Oron-Jorat est un hebdomadaire édité à Oron-la-Ville. Il sert de feuille d'annonces à certaines communes du district Lavaux-Oron.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et sites[modifier | modifier le code]

Sont inscrits dans la commune comme biens culturels suisses d'importance nationale[16]:

Photo Objet Type[17] Localité Coordonnées
A Arch B E M O S
Église réformée d'Oron-la-Ville.jpg Église réformée E Oron-la-Ville 46° 34′ 14″ N, 6° 49′ 38″ E
Oron Chateau05.jpg Château et bibliothèque du château d'Oron B O Oron-le-Châtel 46° 34′ 28″ N, 6° 50′ 14″ E
Les Tavernes, abbaye cistercienne de Haut Crêt, clairière abritant l'abbaye à l'époque.jpg Abbaye cistercienne de Haut-Crêt A Les Tavernes 46° 33′ 08″ N, 6° 48′ 19″ E

Une partie du village d'Oron-le-Châtel est inscrite à l'Inventaire fédéral des sites construits à protéger en Suisse.

Culture[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

Musée et lieu d'exposition[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Cinéma d'Oron.

Sports[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La commune dispose de trois terrains de football en gazon, dont un homologué pour la 2ème ligue et un pour la 3ème ligue[18].

Elle est également équipée de trois salles de sports, d'une piste d'athlétisme en tartan, d'infrastructure pour le saut en longueur et de terrains de pétanque.

Chaque hiver, une patinoire synthétique est installée à Oron-la-Ville.

Clubs[modifier | modifier le code]

Ci après, une liste non-exhaustive des principaux clubs sportifs de la commune:

Éducation[modifier | modifier le code]

L'établissement primaire et secondaire Oron-Palézieux dispense l'enseignement obligatoire du degré primaire et secondaire I. Reparti sur l'ensemble du territoire communal ainsi qu'à Essertes et Maracon, l'établissement dispose de neuf bâtiments:

Répartitions des degrés scolaires par bâtiments[19]
1P 2P 3P 4P 5P 6P 7P 8P 9S 10S 11S
Collège d'Oron-la-Ville
X
X
X
X
X
X
X
Pavillons scolaires d'Oron-la-Ville
X
X
X
X
X
X
Collège de Châtillens
X
X
X
X
X
X
Collège de Chesalles-sur-Oron
X
X
X
X
Collège de Palézieux
X
X
X
X
X
X
Collège d'Écoteaux
X
X
Collège des Tavernes
X
X
Collège d'Essertes
X
X
Collège de Maracon
X
X
X
X


Jumelages[modifier | modifier le code]

Bien que la commune d'Oron n'est, en soi, pas jumelée avec une autre commune, deux de ses localités le sont. Ces jumelages datent d'avant la fusion de 2012:

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Oron-la-Ville », sur hls-dhs-dss.ch (consulté le 21 mars 2020)
  4. « Commune d'Oron - Oron-la-Ville  », sur www.oron.ch (consulté le 21 mars 2020)
  5. « Oron-le-Châtel », sur hls-dhs-dss.ch (consulté le 21 mars 2020)
  6. Ne pas confondre avec le Flon, rivière s'écoulant en direction de Lausanne.
  7. a et b [PDF] Exposé des motifs et projet de décret (EMPD) sur la fusion, du Conseil d'État vaudois.
  8. a et b « Fusion à Oron: les raisons d'un succès - Le Régional, l'accent de votre région », sur www.leregional.ch (consulté le 20 mars 2020)
  9. « Maracon dit non à la fusion - Le Régional, l'accent de votre région », sur www.leregional.ch (consulté le 20 mars 2020)
  10. « Commune d'Oron - Fusion avec Essertes  », sur www.oron.ch (consulté le 19 mars 2020)
  11. « STATISTIQUE VAUD - Districts et communes : Base de données », sur www.scris.vd.ch (consulté le 4 avril 2020)
  12. Groupement indépendant de la commune d’Oron
  13. [PDF] Procès-verbal de l'élection du Conseil communal d'Oron
  14. « L'EDM en bref | État de Vaud », sur www.vd.ch (consulté le 4 avril 2020)
  15. [PDF] Communiqué de presse - Inauguration de l'établissement de détention pour mineurs "Aux Léchaires" à Palézieux
  16. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  17. Légende des différents types de biens d'importance nationale:
    • A: Archéologie
    • Arch: Archive
    • B: Bibliothèque
    • E: Objet unique
    • M: Musée
    • O: Objets multiples
    • S: Cas particulier
  18. « Site officiel de l'AS Haute-Broye - Installations » (consulté le 21 mars 2020)
  19. « Bâtiments - Etablissement primaire et secondaire Oron-Palézieux », sur www.ecole-oron-palezieux.ch (consulté le 4 avril 2020)
  20. « Commune d'Oron - Chesalles-sur-Oron  », sur www.oron.ch (consulté le 20 mars 2020)

Sur les autres projets Wikimedia :