Orlu (Ariège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orlu.

Orlu
Orlu (Ariège)
Orlu en 1900 (par Eugène Trutat).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Haute-Ariège
Intercommunalité Haute-Ariège
Maire
Mandat
Alain Naudy
2014-2020
Code postal 09110
Code commune 09220
Démographie
Gentilé Orlunais
Population
municipale
171 hab. (2016 en diminution de 9,52 % par rapport à 2011)
Densité 2,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 42′ 11″ nord, 1° 53′ 21″ est
Altitude Min. 830 m
Max. 2 773 m
Superficie 70,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Orlu

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Orlu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orlu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orlu

Orlu est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie. Elle était dans le terroir historique du Sabarthès.

Ses habitants sont appelés les Orlunais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune des Pyrénées située dans la haute Ariège, à l’extrémité orientale du département, en limite avec les Pyrénées-Orientales. Ce territoire couvre 7200 ha, étagés entre 830 m et 2 765 m.

Le territoire d’Orlu occupe la totalité de la partie en amont de cette vallée qui porte le même nom (vallée d’Orlu ou vallée de l’Oriège). On peut distinguer la haute vallée de l’Oriège et la basse vallée qui se séparent à la jasse de Justiniac. Même sur ce petit territoire, la notion de haute et basse vallée n’est pas superflue car les conditions physiques et naturelles ne sont pas identiques. La haute vallée est orientée quasiment sud/nord puis s’oriente ensuite est/ouest pour le bas, au niveau de la jasse de Justiniac ; cette orientation se poursuit sur quasiment 30 kilomètres.

Trois petites vallées suspendues sont parallèles à la haute vallée (orientation sud/nord) ; il s’agit des vallées de Paraou, de Naguilhes et de Coumanic. Une dernière vallée suspendue rejoint l’axe principal au niveau de son coude ; il s’agit de la vallée de Baxouillade, orientée d’abord nord/sud puis est/ouest.

Ce territoire est délimité par des lignes de crête avec :

  • au nord : la Table des Trois seigneurs, le Pic de la Calmette, la Dent d’Orlu et le Pic de Balbonne ;
  • à l’est : le Roc Blanc, le Pic de Baxouillade, la Porteille d’Orlu, le Pic de Terrers, le Pic de Mourtés et le Pic de la grande Porteille (point culminant d’Orlu) ;
  • au sud : le Pic de la Cometa, le Pic de la Grava et le Pic de Lanoux ;
  • à l’ouest : le Pic d’étang Faury, le Pic d’Esquine d’Ase, le Pic de l’Homme, le Pic des Estagnols et le Pic de Péréjat.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Oriège, le Ruisseau de Barbouillère et le Ruisseau de Coume d'Agnel sont les principaux cours d'eau parcourant Orlu.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Orlu[1]
Ascou Mijanès Artigues
Orgeix Orlu Fontrabiouse
(Pyrénées-Orientales)
Mérens-les-Vals Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes
(Pyrénées-Orientales)
Formiguères
(Pyrénées-Orientales)

Histoire[modifier | modifier le code]

La première charte faisant mention d'Orlu date des toutes dernières années du Xe siècle (en 994), lorsque le comte Arnaud de Carcassonne offre le village ainsi que d'autres terres (comme la ville d'Ax) à l'abbaye de Lagrasse pour le cas où il n'aurait pas d'héritier.

Le village primitif (se trouvant près du lieu-dit « le Couillet ») sera détruit par une avalanche au XIIIe siècle ; il est reconstruit environ 400 mètres plus en aval. Il est cité dans l'inventaire des terres du comté de Foix en 1272. Au XIVe siècle, on y trouve une vingtaine de feux, un moulin, et les terres appartiennent au seigneur de Château-Verdun (Guilhem-Arnaud de Château-Verdun). Au XVe siècle, Orlu dépend de la châtellenie d'Ax, comme le village voisin d'Orgeix, mais appartient toujours au seigneur de Château-Verdun (Aymeric de Château-Verdun).Le village passe au seigneur de Mardogne en 1559, puis à Roger-Aymeric d'Ax en 1573. A l'époque des guerres des Religions, 600 huguenots se sont regroupés à Orlu pour attaquer la Cerdagne[2].

Un siècle plus tard, en 1672, la seigneurie devient la propriété de Louis-Fornier de Savignac. La famille Fornier d'Orlu naîtra de là. Au XVIIIe siècle, la famille de Thonel d'Orgeix possède les villages d'Orgeix et d'Orlu. Le 6 juin 1938, le président du Conseil français, Edouard Daladier, est venu à Orlu, suite au passage d'avions militaires d'origine inconnue au-dessus de la commune.

La position d'Orlu, proche de la frontière, le rend vulnérable à des attaques espagnoles : le village est pris sous Louis XIV (en 1695) et à l'époque napoléonienne (en 1812). Orlu a aussi connu quelques avalanches, notamment celle de 1895 qui détruit 16 maisons[3].

En ce qui concerne l'économie, l'activité métallurgique remonte au moins au Moyen Âge : une « mouline » (forge utilisant la force hydraulique pour actionner le marteau) est mentionnée dès 1292[4]. D'autres forges sont aussi citées au XVIe siècle. La centrale hydroélectrique sera mise en service en 1959. Aujourd'hui, le tourisme a remplacé la métallurgie et l'hydroélectricité comme activité principale dans la vallée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1966 juin 1995 Augustin Bonrepaux[6] SFIO puis PS Enseignant
Député de l'Ariège (1re circ.) (1981 → 2007)
Conseiller général d'Ax-les-Thermes (1976 → 2015)
Président du conseil général de l'Ariège (2001 → 2014)
Maire d'Ax-les-Thermes (1995 → 2001)
juin 1995 En cours
(au 30 mai 2016)
Alain Naudy PS Retraité de l'enseignement
Président de la CA des Vallées d'Ax (2014 → 2017)
Président de la Communauté de communes de la Haute-Ariège (depuis 2017)
Conseiller départemental de la Haute-Ariège (2015 → )
Vice-président du conseil départemental de l'Ariège (2015[7] → )
Réélu pour le mandat 2014-2020

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes de la Haute-Ariège.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 171 habitants[Note 1], en diminution de 9,52 % par rapport à 2011 (Ariège : +0,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
427332521543534521553499468
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
395364343347368343345309315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
258308270243232231214191176
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
157125133147179195197197188
2016 - - - - - - - -
171--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Hydro-électricité[modifier | modifier le code]

Orlu possède une usine hydro-électrique utilisant les eaux accumulées dans le lac de Naguilles, dont la capacité de retenue atteint 42 millions de m3. L'usine, bénéficiant d'une hauteur de chute de 991 m, a une puissance installée de 85 000 kVA et sa productibilité est de l'ordre de 100 millions de kWh. Une visite est proposée par l'Observatoire de la montagne.

Tourisme et loisirs[modifier | modifier le code]

Observation du gypaète avec l'Observatoire de la montagne.

La vallée d’Orlu, à l’instar de nombreuses vallées de montagne, possède un patrimoine riche et varié qui lui permet de se revendiquer comme le pôle vert des Vallées d'Ax.

Un réseau d'acteurs touristiques a été mis en place depuis 2007. Le hameau des forges d'Orlu rassemble sur un même site quatre structures aux activités complémentaires :

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Dent d'Orlu (2 222 m).
Faune (isard) dans la réserve nationale de chasse d'Orlu.
  • Orlu est proche de la Dent d'Orlu, un sommet granitique de 2 222 mètres de hauteur. Un sentier permet aux bons marcheurs d'accéder au sommet en moins de deux heures[13]. La Dent d'Orlu est surtout connue pour ses voies d'escalades : des voies relativement courtes (300 m) sur la face Est[14] qui s'apparentent à une « école d'escalade », et de très grandes voies (500 m-1 100 m) sur les faces Sud et Sud-Est[15].
  • La vallée d'Orlu est également connue pour sa Réserve nationale de chasse et de faune sauvage abritant une grande densité et diversité de faune et de flore de montagne.
  • Église Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Orlu, sur le site Histariège
  3. Orlu et son histoire, sur le site Vallée d'Orlu
  4. Les forges de la vallée du Garbet, voir tableau comparatif des forges du Garbet et de l'Ariège.
  5. « Les maires de Orlu », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 30 mai 2016).
  6. « Augustin Bonrepaux », Fiche XIIe législature, Assemblée nationale (consulté le 30 mai 2016).
  7. « Henri Nayrou élu président du conseil départemental de l’Ariège », La Gazette ariéroise,‎ (lire en ligne).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. La Centrale hydraulique d'Orlu ouvre ses portes au public sur Ariège News
  13. Dent d'Orlu
  14. Dent d'Orlu, face Est
  15. Dent d'Orlu, face Sud Est

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :