Orleans (Massachusetts)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orléans (homonymie).
Orleans
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Massachusetts Massachusetts
Comté comté de Barnstable
Code ZIP 02653
Indicatif(s) téléphonique(s) local (locaux) 508 / 774
Démographie
Population 6 341 hab. (2000)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 47′ 23″ nord, 69° 59′ 25″ ouest
Altitude 18 m
Superficie 5 460 ha = 54,6 km2
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Divers
Fondation 1693
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Massachusetts

Voir sur la carte administrative du Massachusetts
City locator 14.svg
Orleans

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Orleans

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Orleans
Liens
Site web http://www.town.orleans.ma.us

Orleans est une ville du comté de Barnstable dans l'État du Massachusetts aux États-Unis avec un début de colonisation dès 1693; son incorporation date de 1797. Elle est située sur le cap Cod, la péninsule au sud-est de Boston.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Orleans fut nommée en l'honneur de Louis Philippe II, Duc d'Orléans, reconnaissant le soutien de la France aux 13 colonies durant la Révolution Américaine et parce que la ville ne voulait pas d'un nom anglais, car les Britanniques l'avaient capturée deux fois durant la guerre.

Population[modifier | modifier le code]

Sa population était de 6 341 habitants au recensement de 2000.

Câble transatlantique[modifier | modifier le code]

La ville d'Orleans a été raccordée au village de Locmaria-Plouzané[1] en France par un câble transatlantique, destiné au télégraphe, de plus de 6 000 km installé en 1879 et passant par Saint-Pierre-et-Miquelon. En France, la crique de Déolen fut choisie pour la tranquillité des lieux « éloignés de toutes influences de parasites industriels nuisibles aux récepteurs ». De nouveaux câbles aboutirent à Déolen et la station continua de fonctionner jusqu'en 1962, date à laquelle elle fut remplacée, le 12 juillet, par la station de Pleumeur-Bodou qui captait les premières images télévisées transmises par le satellite Telstar 1.

À Orleans, un musée rappelant cette époque, le French Cable Museum, a été créé juste au-dessus de la grève où arrivaient les câbles en provenance de Déolen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]